Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 10:42

François Hollande renonce : L'aveu d'échec

Patrick Apel-Muller
Jeudi, 1 Décembre, 2016
Humanite.fr

 

François Hollande à l'Élysée, en mai 2016. Photo Martin Bureau / AFP
François Hollande à l'Élysée, en mai 2016. Photo Martin Bureau / AFP
 
Par Patrick Apel-Muller.
La voix blanche, François Hollande a d'abord plaidé sans conviction pour son bilan. L'arrêté des comptes est à ce point catastrophique, les promesses si peu tenues, la déception - voire la colère -  si grande dans l'électorat de gauche, qu'il a dû en tirer la conclusion: il ne peut plus être candidat à la présidence de la République. On ne lui contestera pas à cet instant sa revendication de "lucidité". Il a à ce point malmené la gauche et ses valeurs qu'il ne peut plus les incarner. Déversement en pure perte de dizaines de milliards au profit du grand patronat, tentative d'imposer la déchéance de la nationalité, loi Macron puis pire encore la loi Travail... Les Français paient une lourde addition de la politique conduite par le tandem François Hollande- Manuel Valls. Ce dernier qui trépignait d'impatience depuis plusieurs semaines devient donc "l'homme du bilan", puisqu'il ne fait aucun doute qu'il se portera candidat à la primaire socialiste. L'ambition peut parfois être entravée par des semelles de plomb...
Le Premier ministre a d'ailleurs bien souvent accentué les traits les plus négatifs du régime, cultivant un autoritarisme incarné par son goût du 49-3 qui interdit au Parlement de débattre ou sa tentative d'interdire aux syndicats de manifester. Il a fait des déclarations d'amours aux grands patrons, de la promotion de politiques sécuritaires, de sa volonté de casser la gauche en deux moitiés irréconciliables, de son refus du dialogue social, de véritables marques de fabriques. Plus, de solides rampes de lancement sur lesquelles peuvent les propositions ultra-libérales et réactionnaires de François Fillon. Il ne serait pas une nouvelle voie pour la gauche, mais son chemin de croix.
L'avenir est ailleurs, dans l'agrégation des forces politiques, syndicales ou citoyennes qui veulent ouvrir une nouvelle ère de progrès social et dans l'édification de propositions qui placent en leur coeur la conquête de l'égalité. La candidature et la campagne de Jean-Luc Mélenchon en sont les premiers fondements. Une rupture avec cinq ans d'échecs.

Partager cet article

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article

commentaires