Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2017 6 11 /02 /février /2017 16:26

Législatives : des candidatures de rassemblement au service du peuple

image

Toussainte DEVOTI  Michel STEFANI 1ère circonscription Bastia Cap Corse 
Marie-Jeanne FEDI  Charles CASABIANCA 2ème circonscription Corté Balagne

Dans l’épisode électoral qui occupera l’année 2017 les communistes ont présenté leurs candidates et candidats en Haute Corse.

Elus et syndicalistes, ils ont des convictions et luttent quotidiennement pour résister au rouleau compresseur libéral de l’austérité qui écrase les petits. Ils refusent le tiercé Fillon-Macron-Le Pen formaté par les enquêtes d’opinion.

En 2012 Nicolas Sarkozy a été battu. En 2017 François Hollande a dû renoncer. Néanmoins, le scénario concocté par les médias des patrons du CAC 40 propulse comme favoris le 1er ministre de l’un et le ministre de l’économie de l’autre. Dans le rôle « antisystème », c’est à la famille Le Pen - présente pour la 7ème fois – qu’il revient de crédibiliser le choix du moins pire plutôt que du pire, sans changement pour le libéralisme.

Pour contrer ces manœuvres, les communistes n’ont pas voulu aggraver la division des forces à gauche porteuses d’une alternative à la politique libérale d’austérité. Ils ont appelé à voter Jean Luc MELENCHON et font campagne pour une politique de progrès social, démocratique et écologique.

La droite, même sans François Fillon empêtré dans le « pénélopegate », ne renoncera pas à son programme de casse sociale et d’austérité renforcée. De son côté, Marine Le Pen, sous un discours pseudo social, préconise des mesures, indolores pour le capital, trempées dans la démagogie sociale nationaliste. Elle oppose les plus pauvres entre eux en propageant la haine de l’étranger. Les bénéficiaires de leurs politiques seront principalement les gros actionnaires et les plus fortunés.

Quant à la défaite de Manuel Valls aux primaires socialistes, elle est autant une sanction du bilan gouvernemental que de la trahison de la gauche, de ses électrices et électeurs et du peuple. En revanche, la victoire de Benoit Hamon permet l’ouverture d’un dialogue impensable dans le cas contraire.

Une autre histoire peut s’écrire.

Ce résultat confirme, à gauche, la forte attente d’une politique anti-austérité et souligne l’enjeu des élections législatives qui ne peut être d’élire un « béni oui-oui » de Macron ou de Fillon voire de son remplaçant.

L’enjeu c’est, en effet, d’avoir un élu combattif qui portera la voix des sans voix et des sans-droits, de ceux qui souffrent de la précarité, du chômage, des bas revenus, de la cherté de la vie, du manque de logements sociaux, des attaques contre la protection sociale et la santé, la voix de ceux qui ont manifesté en vain et exigent, encore, l’abrogation de la loi Travail…

Un député communiste portera ces exigences, il n’ira pas à l’Assemblée Nationale pour réclamer le maintien des privilèges des gros détenteurs de patrimoines en Corse, une nouvelle Zone Franche et un statut fiscal dont l’ambition sociale se limitera au bon vouloir du consortium, milliardaire des patrons corses, responsable du détournement des réfactions de TVA et pour une bonne part de la cherté de la vie.

Il n’ira pas non plus revendiquer que la Corse ne soit plus considérée comme partie intégrante et originale du territoire métropolitain et qu’elle perde encore plus vite les concours de la solidarité nationale indispensables à son développement et à l’épanouissement de chacun notamment des plus pauvres.

Son combat sera, non pas celui d’un ambassadeur mais celui d’un militant de terrain engagé en faveur du progrès social, du renforcement de la solidarité nationale, de la lutte contre l’évasion fiscale et le détournement des réfactions de TVA en Corse, de la justice fiscale qui imposera aux riches de contribuer proportionnellement au développement de la société, des services publics, de l’éducation, de la culture et à la satisfaction des besoins populaires.

Candidats du PCF-Front de Gauche, Michel STEFANI et Toussainte DEVOTI, Marie Jeanne FEDI et Charles CASABIANCA, incarneront l’exigence d’une majorité parlementaire bien à gauche, progressiste et citoyenne avec le programme « l’Humain d’abord pour un avenir et une France en commun(1) ».

(1) Consultable sur : http://fr.calameo.com/read/005047046a86de60dcd32.

(1) En vente 2 euros à : PCF Haute Corse 04 95 31 60 01 et Corse du Sud 04 95 50 71 00.

 

Huit axes de campagne

 

Les candidats du PCF-Front de Gauche respecteront leurs engagements et agiront à l’Assemblée nationale pour :

•           sortir la Corse de l’impasse libérale et lui assurer un développement économique et social respectueux de son identité et de sa culture,

•           mettre fin au détournement des réfactions de TVA et lutter contre la cherté de la vie en Corse,

•           prendre le pouvoir sur la finance et partager les richesses,

•           combattre les inégalités, abroger la loi travail et investir pour l’emploi, les services publics, la sécurité sociale, le logement, la formation, l’éducation, la culture…

•           rompre avec la monarchie présidentielle et développer la démocratie citoyenne,

•           s’opposer au racisme et aux discriminations, obtenir l’égalité hommes – femmes,

•           produire autrement, respecter l’humain et la planète,

•           changer l’Europe et engager la France dans une politique de paix,

Ces propositions, à débattre et à enrichir, sont à la disposition du rassemblement des forces citoyennes qui veulent une gauche antilibérale, combative contre l’austérité, pour battre la droite et l’extrême droite.

 

Pour rejoindre le comité de soutien

 

Nom  prénom :

Je  signe le comité de soutien (*)

Je  participe à la campagne :

mail,  tel, Facebook, Twitter :

Je  verse à la souscription :

Partager cet article

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article

commentaires