Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2017 3 22 /03 /mars /2017 08:02
REMUE -MENINGES:Le Français pour tous ?

Le Français pour tous ?

Semaine mondiale de la langue française et de la francophonie

Un enjeu de classe proprement stratégique :

la résistance populaire au tout-anglais.

Nous relayons ici, par solidarité active, cet appel du secrétariat national du Pôle de Renaissance Communiste en France, à résister à la promotion massive du Business globish français qui nous semble largement dépasser le cadre des "militants franchement communistes" et intéresser tous ceux qui se préoccupent de ces enjeux.

« A chaque fois qu’affleure, d’une manière ou d’une autre, la question de la langue, cela signifie qu’une série d’autres problèmes est en train de s’imposer : la formation et l’élargissement de la classe dirigeante, la nécessité d’établir des rapports plus intimes entre les groupes dirigeants et la masse national-populaire, c’est-à-dire de réorganiser l’hégémonie culturelle ». Antonio Gramsci, fondateur du PC italien, linguiste, résistant antifasciste.

« Il ne restait de ce pays que son langage. Un beau langage qui servait à tout. Vous savez, comme on a chez soi une chose précieuse qui est là depuis si longtemps qu’on en use à n’importe quoi, à empêcher la fenêtre de se fermer, et le petit la prend comme une règle pour dessiner, et c’est un presse-papier si commode ! Qui donc se souciait que ce fût un pays, ce pays, et il est indiscutable que c’est un grand progrès que de perdre le sens de la jalousie, cette haine du voisin, cet orgueil de son toit, un grand progrès sur les ténèbres, un grand progrès sur le néant ». Louis Aragonauteur de La Diane française, animateur des Lettres françaises clandestines

Alors que l’entreprise d’arrachage du français et des autres langues nationales au profit du Business Globish franchit un seuil alarmant en France et en Europe, force est de reconnaître que, jusqu’ici, la résistance des forces progressistes à cette inavouable politique oligarchique reste faible, dispersée, voire inexistante.

Si l’on excepte le PRCF, qui en fait un axe structurant pour sa proposition stratégique de Front Antifasciste, Patriotique, Populaire et Ecologique, mais aussi l’association internationaliste CO.U.R.R.I.E.L. qui produit un travail d’analyse et de mobilisation d’avant-garde, et quelques groupes, syndicats, personnalités et organisations progressistes très honorables qui tardent hélas à unir leurs effortsle mouvement ouvrier et populaire n’a pas encore saisi que cette stratégie linguistique de substitution du tout-anglais au français en France (ainsi qu’à l’allemand en Allemagne, à l’italien en Italie, à l’espagnol en Espagne, etc.) constitue un enjeu stratégique, voire historique, pour l’oligarchie euro-atlantique, pour le MEDEF, l’UE/OTAN et le Parti Maastrichtien Unique composé des LR, des Euro-Ecologistes, du « Young Leader » Macron et du parti « socialiste ». Pourtant, l’attentat linguistique est systématique, visant tous les secteurs « de prestige » de la société :

·       Publicité, enseignes commerciales, « produits » mis sur le marché par des entreprises publiques (Pulse, chez EDF, Family TGVTGV Night, à la SNCF, Learning Centers dans l’Education nationale…)

·       Journaux (Society, We demain, So Foot…) et médias audiovisuels, où les émissions titrées en anglais (The Voice, The Kids Voice, The Wall, BFM News, etc.) pullulent dans l’indifférence coupable du CSA, notamment sur TF 1 et BFM TV…

·       Chanson, où les quotas radiophoniques de chanson francophones ont été abaissés par les députés à la demande du CSA et où la « France » continue de chanter en anglais, ou pire encore en franglais, aux Concours annuels de l’Eurovision

·       Science, où certaines revues subventionnées par l’argent public ne se donnent même plus la peine de publier en français alors que le droit de comprendre est une prérogative inaliénable du contribuable-citoyen qui finance lesdites revues,

·       Ecole et Université où les gouvernants successifs poussent à enseigner en anglais les disciplines les plus diverses et à pratiquer dès la maternelle le « bain linguistique » en anglais alors que la langue maternelle française n’est pas encore acquise et structurée ; si bien que le seul résultat probable de ce pré-formatage souvent aussi peu respectueux de l’anglais que du français véritables sera seulement de déstabiliser le français des jeunes francophones sans leur permettre pour autant d’accéder plus tard, par la connaissance approfondie de leur langue et par l’apprentissage méthodique d’autres langues, au véritable plurilinguisme

·       Entreprise où nombre de cadres supérieurs sont recrutés en tant que « English Mother Tongue » (anglais langue maternelle, ce qui institue une préférence nationale à l’envers lors de l’embauche) et où des firmes comme Airbus, PSA, Renault, basculent toute leur communication interne à l’anglais avec la complicité manifeste du gouvernement représenté dans les conseils d’administration.

Partager cet article

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article

commentaires