Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 12:16

Terre Corse

Des résultats pas très sociaux (Communiqué élus communistes de Bastia)

Le conseil de la CAB a adopté le compte administratif 2016 (sans les voix de l'opposition de gauche) et a débattu des orientations budgétaires 2017.

L'exercice 2016 s'achève avec un résultat global excédentaire de près de 8 millions d'euros. L'exécutif  a parlé de redressement des comptes à la suite de la précédente mandature dont le dernier exercice (2013) s'était pourtant clôturé avec un excédent global de 6 millions d'euros.

 L'exécutif de la CAB met se résultat au compte de sa stratégie financière. Au-delà de l'affichage politique avantageux, l'examen approfondi des comptes montre que plusieurs décisions expliquent ce résultat:

-1°) l'intégration des excédents budgétaires antérieurs des budgets de l'eau et de l'assainissement pour 5,5 millions d'euros

- 2°) l'augmentation brutale de 25% en 2015 de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères (TEOM) qui a rapporté 1,5 million d'euros en 2016

 - 3°) le net ralentissement des investissements, 2 millions d'euros contre 6 millions prévus - 4°) la compression des dépenses de fonctionnement des services.

Le premier facteur est positif: il concerne le retour au budget principal d'une partie des aides accordées pour maintenir un prix modéré de l'eau (3,51 euro/m3 fin 2013 contre 3,70 en 2016) Ce juste retour permet de clôturer un vaste programme de 117 millions d'euros d'investissements réalisés ces 10 dernières années, sans augmenter les impôts, la taxe d'enlèvement des ordures ménagères et le prix de l'eau. Une vraie performance!

Le second facteur est négatif: il s'agit de l'augmentation de 25% de la TEOM qui pèse surtout sur les ménages. Il faut rappeler, en outre, que seule l'action des élus communistes a permis de ramener à 3%, au lieu de 5,5% la hausse du prix de l'eau tandis qu'ils continuent d'exiger la mise en place d'une tarification sociale.

Enfin, le faible niveau des investissements et le blocage des frais de gestion font peser un risque sur la qualité du service public et sur le développement du territoire.

En 2016, la politique d'austérité du gouvernement Hollande/Valls a encore réduit d’ 1 million d'euros la dotation de fonctionnement (-6 millions d'euros de 2014 à 2017) et les communes membres continuent de prélever  4,5 millions d'euros sur les recettes de fiscalité. Ces sommes représentent un manque à gagner de 16% pour la CAB.

 Le redressement de la capacité d'autofinancement constatée en 2016, selon les facteurs décrits plus haut, sera de courte durée. Les tensions budgétaires dénoncées et jugées sévèrement par la majorité de 2014 se retrouvent dès 2017 avec une réduction de 50% de la capacité d'autofinancement net du budget principal.

L’État va réduire ses dotations de 2 millions d'euros et les communes persistent à dépouiller le budget de la CAB pour mieux fortifier le leur. Les frais de gestion vont connaître une forte hausse de 7,5% et les investissements seront subordonnés à un taux de subventions de 60% minimum. La menace d'une hausse de 8% pèse sur le prix de l'eau en raison du transport sur le continent des boues des stations d'épuration. Le logement social est le grand oublié des orientations budgétaires alors que 1700 demandes sont insatisfaites. Enfin, la recette attendue de la location du stade de Furiani est inférieure de moitié aux clauses du contrat de location, soit une perte de 200 à 300 mille euros en 2016.

Sans l'abandon de la politique d'austérité et l'arrêt des détournements de fiscalité vers les 5 communes qui la composent, la CAB ne sera pas en mesure de répondre aux besoins de service public de la population et d'impulser un projet économique et social pour le développement de la région bastiaise.

Les  Communiqué élus communistes de Bastia

Partager cet article

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article

commentaires