Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 09:09

Déclaration de Michel Stefani et Toussainte Devoti candidats du PCF FdG dans la 1ère circonscription de la Haute Corse

Nous remercions les 1445 (5.30%) électrices et électeurs qui se sont prononcés au premier tour de l’élection législative en notre faveur dans la 1ère circonscription de la Haute Corse. Nous remercions également, celles et ceux, militants et citoyens, qui se sont engagés avec nous à gauche et en faveur du progrès social durant cette campagne.

Cela étant, le désintérêt pour ce scrutin s’est traduit par un taux d’abstention record de 52.58 %. Jamais il n’a atteint un tel niveau pour les législatives. C'est ainsi que Michel Castellani (Nat) est qualifié pour le 2ème tour avec 14,10 % des inscrits et le sortant Sauveur Gandolfi-Scheit (LR) avec 10.08 %.

Cette forte abstention nous permet raisonnablement d’imaginer que de nombreux électeurs de gauche n’ont pas voté dimanche. La déception et la colère, nourries par la politique de François Hollande, y sont pour beaucoup.

La crise démocratique, qui vient à nouveau de s’approfondir dans cette séquence électorale, confirme la nécessité de sortir du présidentialisme et de l’actuelle constitution pour redonner du sens à la démocratie et au Parlement notamment par le scrutin à la proportionnelle.

Sous couvert d’accès au pouvoir de « la société civile » la recomposition politique « hors clivage droite gauche » permettra au Président de la République, élu par défaut, de disposer d’une majorité hégémonique pour faire passer à coup d’ordonnances son programme néolibéral et antisocial.

Malheureusement l’absence d’accord avec la FI, malgré notre insistance, a conduit à ce que dans cette circonscription, sur les 5825 électeurs de Jean Luc Mélenchon, seulement 2588 se sont retrouvés sur nos candidatures concurrentes.

La gauche est donc sévèrement privée de candidat au second tour et dimanche prochain aucun des deux candidats qualifiés ne permettra d’exprimer un vote conforme à nos objectifs politiques.

Le candidat nationaliste se veut porteur de la politique de la majorité territoriale à l’Assemblée nationale. Or nous nous y opposons à la CTC car cette politique s’inscrit globalement, non pas dans le cadre de la solidarité nationale, mais dans celui de la concurrence libérale européenne (statut fiscal, zone franche, politique de transports…) et de surcroit elle s’appuie sur des choix discriminatoires (statut de résident, charte pour l’emploi local, questionnaire aux enfants…) contraires aux fondements républicains du vivre ensemble.

S’agissant des ordonnances visant le code du travail, de la hausse de la CSG sur les pensions, de la casse du régime des retraites, de la réduction du budget de 60 milliards et de la suppression de 150 000 postes dans la fonction publique, le candidat nationaliste ne se prononce pas.

Quant au candidat de la droite le programme de son parti LR est d’autant plus compatible avec cette politique néolibérale que le 1er ministre, chargé de la mettre en œuvre, est issu des mêmes rangs.

Voila pourquoi nous appelons les électrices et électeurs de gauche qui nous ont fait confiance au premier tour à voter blanc ou s’abstenir dimanche prochain et au-delà à reconstruire en Corse un espoir à gauche pour une société juste, solidaire et écologique.

 

Conditions d'utilisatio

Partager cet article

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article

commentaires