Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CHANTS REVOLUTIONNAIRES

Archives

16 juillet 2017 7 16 /07 /juillet /2017 08:08
REMUE-MENINGES:ùn ci si capisce più nunda
 
burkni et plages privées : ùn ci si capisce più nunda
(source u levante)
 

A propos de l’interdiction du burkini par le maire de Siscu.

Si je comprends bien, certains maires veulent interdire le burkini. Mais, rassurez-moi, un maire, si il veut, il peut toujours donner des P.C. (permis de construire) dans une zone inconstructible, cela ce n’est pas interdit tout de même ? Alors, dites-moi pourquoi d’autres maires rejoignent le maire de Siscu et se plaignent, dans Corse-Matin, je les cite : « de la défaillance de l’État à faire appliquer les lois existantes »… Rassurez-moi, ùn ci capiscu più nunda ? Ou alors, peut être veulent-ils dénoncer, à juste titre, lorsqu’ils parlent de « défaillance de l’État », certains préfets qui contre l’avis des juges signent toujours des P.C. dans des zones inconstructibles ? Ùn ci capiscu piu nundà !

Et, vous l’avez certainement remarqué, tous se disent partisans de la « République… Thune et indivisible » et, ajoutent… « de l’importance de « Nos Valeurs ». Moi, je l’avoue, je n’ai pas très bien compris de quoi ils veulent parler quand ils parlent  de « Nos Valeurs ». Je prends un exemple, lorsqu’ils disent qu’ils sont « contre les signes… ostentatoires », est-ce qu’ils veulent parler du voile… carré… d’Hermès par exemple ? Ou de la montre rollex, ou des bateaux luxueux qui mouillent dans des criques privatisées alors que la plage est à tout le monde ?

Rassurez-moi, ils veulent interdire le burkini, mais les luxueuses villas ou murs, illégaux, des Desbrosses, Lefèvre, Martinolle, Lafonta et autre Ferracci… eux ne seront pas interdits ? De toutes façons, la loi « Mac-Ronds » (en 2 mots) est là pour les protéger. On interdit le burkini mais si, par exemple, une « clique », fortunée bien sûr, achète une « crique », cette «  clique » elle est bien « chez elle » et donc, nous, en retour… on n’est plus « chez nous » ? C’est ce que j’ai pu constater lors de l’exposition di U Levante in Corti pour ses 30 ans, avec expo-photos, conférence-débat… La presse était invitée, seul Corse-Matin n’y était pas. Que voulez-vous, il y avait paraît-il  « plus urgent » avec l’actualité… Le burkini, le maire « qui nie »… le préfet « qui nie »… le juge « qui nie »… bref ! tout le monde « nie » ! Non ? Ce n’est pas cela ? J’ai tout faux ?

Ahhh ! Bon, j’ai compris. En fait, le Burkini ça sert à enfumer le peuple et à mettre un « voile » sur les vrais problèmes et que justement, bientôt, « on ne sera plus chez nous » avec ou sans burkini. Mais, attention, acqua in bocca, il ne faut surtout pas le dire.

Alors, écoutez… moi, je propose une solution, toute simple, pour régler définitivement ce problème. On fait réaliser par nos artisans, des « burchini nustrale » en poil de chèvre ; avec obligation pour les 3 millions de touristes de les mettre… ce qui relancera l’économie et surtout ces « burchini » seront « unisexe » comme cela, il n’y aura plus aucun problème sur les plages corses… Ah ! Mais, attendez, je crois, que j’ai oublié quelque chose… à force de lire certains merdia, perdu u capu. Ah ! Oui ! Ah ! È va bè ! Il restera quand même un sacré problème à résoudre, c’est que bientôt on aura partout des « burchini nustrale » mais, malheureusement… on n’aura plus de plage !

Partager cet article
Repost0

commentaires