Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CHANTS REVOLUTIONNAIRES

Archives

12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 16:15

                                                              


Darcos défend l’Union pour la Méditerranée en Tunisie



Le ministre français de l’Education Xavier Darcos, connu pour ses suppressions de postes dans  l'Education Nationale dont il a pourtant la charge, a plaidé lundi 09 février dernier en faveur de l’Union pour la Méditerranée (UPM), en dépit de "la période difficile qu’elle traverse actuellement" après l’offensive israélienne dans la Bande de Gaza.
 "L’UPM est un objectif qui s’impose à moyen et à long terme pour tous", a déclaré M. Darcos lors d’une conférence de presse à la résidence de l’ambassadeur de France à Tunis.

Le ministre a cependant relevé que "des circonstances et tensions particulières rendent un peu compliquée la mise en place institutionnelle des choses", en citant notamment la présence d’un secrétaire général-adjoint israélien dans l’une de ses structures dirigeantes.

 Effectivement, vouloir  rassembler des pays arabes et le pays massacreur de Gaza  et dont certains hommes / femme politiques proclament leur volonté d'épuration ethnique,  est une sacrée gageure....
Sans oublier le président tunisien Ben Ali dont la défense des droits de l'homme, on l'a vu à Gafsa, n'est pas une préoccupation majeure.Mais vu "l'amitié" qu'entretiendraient N.Sarkozy et le ra'is, ce n'est pas un obstacle.

En attendant, Darcos  suggère "d’avancer de manière pragmatique et concrète secteur par secteur" et a ainsi annoncé la prochaine réunion à Biarritz des ministres de l’Education du forum 5+5.

Ce forum regroupe les dix pays riverains de la Méditerranée occidentale (France, Italie, Espagne, Portugal et Malte) et les cinq pays du Maghreb (Algérie, Libye, Maroc, Mauritanie et Tunisie). Selon M. Darcos, les entretiens "riches" qu’il a eus avec son homologue Hatem Ben Salem et le Premier ministre tunisien Mohamed Ghannouchi ont dégagé "beaucoup de convergences" entre Paris et Tunis sur les plans politique et géopolitique. La formation professionnelle, l’employabilité, les échanges académiques, la co-validation des diplômes ont été au centre des discussions, a-t-il précisé, ajoutant que ce chapitre de la coopération franco-tunisienne serait évoqué lors du voyage en Tunisie du Premier ministre français François Fillon, prévu en mars. 
                   
                              ( lundi, 09 février 2009 - U cursinu rossu  Avec les agences de presse )

Partager cet article
Repost0

commentaires