Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CHANTS REVOLUTIONNAIRES

Archives

15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 12:14

La dette extérieure d’Haïti, une hypocrisie française

Etant DUPAIN, Maxime VIVAS

 Haïti vient d’être frappé par un terrible séisme. Chacun y va de sa larme. Mais cette catastrophe s’ajoute à d’autres, évitables celles-là, réparable pour l’une d’elle.
    Sans elles, le drame d’aujourd’hui aurait des effets moins cruels et des vies seraient sauvées en ce moment même.
  Car les conséquences d’un tremblement de terre ne sont pas identiques dans un pays riche et dans un pays pauvre, ruiné et pillé.
  La France accorde une aide humanitaire dont nous devrions être fiers ? Il vaudrait mieux qu’elle rende à Haïti ce qu’elle lui doit. 

En 1803, après 300 ans d’esclavage, Haïti se souleva et mit en déroute l’armée française. Vint ensuite la déclaration d’indépendance abolissant l’esclavage en 1804. En 1825, les Français exigèrent le paiement d’une somme équivalente à 21 milliards de dollars actuels pour reconnaître l’indépendance du pays et renoncer à une nouvelle invasion. Aujourd’hui, Haïti doit rembourser d’énormes sommes au FMI, organisation où la France dispose d’un poids important. Mais, si elle discourt en faveur du développement de ce pays appauvri par toutes ces politiques, elle n’a aucun geste concret pour y aider. Ce refus de payer sa dette s’aggrave avec le refuge qu’elle accorde à l’ex-dictateur Jean Claude Duvalier, exilé en France (après 29 ans de dictature de père en fils) avec une fortune de 900 millions de dollars, volée dans les caisses de l’Etat haïtien, soit une somme alors supérieure à la dette externe du pays.
Ainsi, le devoir de la France est de permettre à Haïti de récupérer ce qui reste de l’argent volé en extradant Duvalier qui comparaîtra devant la justice haïtienne.


Il est des pays qui semble attirer par malchance tous les malheurs possible.

Haïti, le pays le plus pauvre de l'Amérique Latine a été de nouveau frappé par un violent tremblement de terre de 7;3 degré sur l'échelle de Richter, dont l'épicentre se trouve au milieu d'une zone extrêmement peuplée.

Les images sont Bouleversantes.


http://www.arretsurimages.net/media/breve/s68/id6739/original.22014.jpg


Atroces

http://www.arretsurimages.net/media/breve/s68/id6759/original.22063.demi.jpg


Dramatiques

http://www.arretsurimages.net/media/breve/s68/id6771/original.22102.plein.png


Insoutenables


 http://www.arretsurimages.net/media/breve/s68/id6759/original.22062.demi.jpg

Et tous les grands médias, télévisés ou écrits, de CNN à Telesur, de Libération à la Dépêche du Midi font leur chou gras de cela.
Bien sûr on exprime sa "solidarité avec les victimes de la catastrophe".

Même si l'on est parfaitement conscient que "la gamine qui pleure ensevelie sous les décombres, excellent c'est bon ça coco, double tirage demain, avec encart central !".


Au point de faire quelques erreur. Vous comprenez, dans la précipitation ...



Et puis bon, on va pas non plus compter les morts un à un.

Enfin si certains,

nos bons "Français".

Ou les braves soldats de la mission de pacification de l'ONU.

Deux victimes françaises, un drame,
10 victimes une tragédie.
50 une catastrophe.
100, un cataclysme.
Parfois, si dans le tas, il se trouve un auteur connu, on peut l'évoquer.
Sinon dans tous les cas on dira 100 000 morts.
Et puis on retrouvera les bons françois rescapés qui raconteront l'horreur.

Bien sûr que nous allons envoyer une mission d'aide d'urgence.

Et les ONG lanceront une collecte de fond, ou de produits de première nécessité.

Vous comprenez ces pauvres, il FAUT les aider.
Et notre bonne conscience s'en portera d'autant mieux.

     Et puis on oubliera, on aura fait notre devoir de "citoyen du monde", et les choses reprendront leur cours normal. accident : trois chiens écrasés, deux chats amputés.
     Et Le pays sombrera de nouveau dans la violence, l'exploitation, et peut être subira une nouvelle catastrophe naturelle ... mais celle là, il n'y aura pas de Français, pas de soldats de l'ONU, alors forcément, seulement 25 000 nouveaux morts ça ne fera pas la couverture des gazettes. Ainsi va la hiérarchie de l'information humanitaire.

Je suis cynique ? Certainement.

En colère ? également.

Nous avons depuis quelques semaines à Vive Tv des camarades venus d'Haiti qui travaillent avec nous et qui se forment à la communication populaire.

Et les premiers mots qui leurs viennent voyant l'attitude de l'Occident, c'est :

"hypocrisie"

"mensonge"


"honte"



Pourquoi ?

Parce qu'ils ont une mémoire, ils connaissent leur Histoire.
 
Outre les cataclysmes, l'ile est actuellement victime d'une crise sociale et environnementale. Et celle-ci ne tombe pas de la Punition Divine.

Elle remonte à très loin, au temps où la population menait la première révolution des Amériques, contre l'esclavage et la colonisation.

Au temps lointain où la France fit payer le pays pour accepter son Indépendance.
Dont la dette tient aujourd'hui encore le pays par la gorge.

Au temps un peu moins lointain où les Etats Unis envahirent l'ile, et façonnèrent la Constitution selon leur dessein, permettant de favoriser les intérêts des firmes étasuniennes.

Mais plus récemment ...

"Entre 1971 et 1986, Haïti a saigné sous la férule de Jean-Claude Duvalier, dit « Bébé Doc », président à vie à 19 ans par la grâce de son père et avec le soutien des Etats-Uniens. Il put impunément massacrer 60 000 personnes dont des écoliers de moins de dix ans, livrer la rue aux sinistres « tontons macoutes » avant d’être obligé de prendre la fuite, non sans avoir vidé les caisses de son pays. On estime à 600/800 millions de dollars les sommes détournées par les Duvalier père et fils et à 500 000 le nombre de morts de faim sous leur règne (sur moins de 7 millions d’habitants)."
C'est ce même Duvalier qui a été accueilli lui et sa fortune, en France en 1986 par Laurent Fabius, premier ministre d'alors. Un socialiste voyez-vous.

Ou encore plus récemment, en 2004 cette mission de l'ONU, MINUSTAH, à laquelle participe la France et le Brésil entre autres, qui se comporte en véritable armée d'occupation, les soldats de la "mission de stabilisation" violant les femmes, tuant les hommes, pillant et massacrant comme à la cité du Soleil en 2005. Tout en menant ce "programme de développement" qui n'a constitué qu'à procéder à la déforestation de presque l'ensemble du territoire.

Tout ça pour quoi ?

Assurer le contrôle des ressources naturelles, et répondre à l'appétit des entrepreneurs des multinationales du monde entier, convoitant les riches ressources naturelles de ce pays.

Ainsi, oui l'on peut parler d'hypocrisie. Aide humanitaire en pleine catastrophe, mais domination néocoloniale le reste du temps, y compris sous mandat de l'ONU, dont les soldats ont été jugés mais non condamnés, pour cause de vide juridique.

Ici au Venezuela, Haïti est un pays frère, leur processus révolutionnaire fait l'objet de respect de la part des chavistes. la population qui se mobilise largement pour faire des collectes et les dons ne sont aps seulement le vieux jeand e l'oncle Albert mais bien des produits de qualité et surtout de première nécessité.
C'est l'Etat qui organise le tout, et qui envoie immédiatement ses troupes les plus entrainées pour aider le pays. Mais qui ne se borne pas à l'aide d'urgence. Depuis des annés le Venezuela aide économiquement le pays, tout comme Cuba envoie ses meilleurs médecins.

Et n'oublions pas une chose, ce pays n'est pas simplement une îlot misérable, où tout s'écroule en permanence, mais aussi un terre de luttes sociales, avec une histoire, un contexte sociopolitique et des espoirs.


http://www.decroissance.info/IMG/jpg/q85-500x500-dev_19002000-2.jpg

Un de ces camarades haïtien de VIVE a écrit quelques papiers que je vous invite à lire pour mieux saisir comment les Haïtiens voient les choses Son point de vue est violent pour notre conscience d'Occidentaux, mais néanmoins chargé de vérité, et se retrouve chez tous les Haïtiens que j'ai rencontré ici jusqu'à ce jour. Je vous invite a le lire.

Partager cet article
Repost0

commentaires