Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 10:46

Chroniques Latines

Les chroniques Latines de Jean Ortiz portent un regard loin des clichés sur les luttes de libération du continent sud-américains... Toujours un oeil vif sur l'Espagne et les enjeux sous-jacents du quotidien...
Jean Ortiz

La macronite aigüe, une maladie mortelle pour le progrès social, les services publics

Ils ont tous la macronite aigüe, les sens tristes, les anciens cocos, passés sur le trottoir d’en face. 

Hue, hue, Robert Hue ! Lui qui n’a pas réussi à liquider le parti communiste, il donne un spectacle pathétique. Les « barons socialistes » qui trouvent ce brave, digne et honnête Hamon trop « gauchiste » lui sabotent la campagne, alors que Hamon est tout simplement un social-démocrate. Le PS n’a décidément plus rien de socialiste... à quoi bon s’accrocher à des chimères ? Bartolone, Delanoë, des ministres et non des moindres, Hollande qui tire les ficelles, s’arc-boutent (écrivez-le comme vous le voudrez). « Tout sauf la gauche-gauche », le capitalisme est « l’avenir de l’humanité ». Ils avancent comme les crabes, de travers et à reculons.

Macron, il est partout, et ici, et ailleurs. Il est antisystème comme moi le roi des paradis fiscaux. Il n’est pas dans les partis, il est hors parti, au-dessus des partis, mais son parti-pris, derrière le costume lisse, n’a rien de neutre ni de gauche. Il nage, comme dirait Marx, « dans les eaux glacées du calcul égoïste ». Macron, on voudrait nous faire croire que c’est une auberge espagnole sympathique... alors que ce n’est rien de moins que la continuité de mise en cage par le marché. Macron, Macron, Ma com’. Ils se rallient tous à la politique sans rupture de ce personnage (que l’on nous pardonne), mais qui doit encore travailler sa stature pour ressembler éventuellement à un président de la République française. De plus, il n’est pas du peuple. Il n’est pas des nôtres. Par conséquent, comment nous représenterait-il ? Ses bonnes manières, empruntées, puent le fric, le cynisme à peine rentré. Il a la condescendance de ceux qui pensent gagner à tout coup, parce qu’ils ont la finance avec eux.

Enarque, coopté par d’autres énarques, Macron se fout bien du peuple. Il est passé de la banque d’affaires aux affaires du pouvoir. Lui aussi, il a suffisamment de casseroles au cul pour devenir quincailler. Qui finance ses frais de campagne « en marche » vers une politique spectacle de plus en plus mégalo-libérale ?

Ministre de l’économie en 2016, il a fait organiser à Las Vegas, par « Business France » et le groupe Havas, une soirée où il se fit acclamer par 500 personnalités de la finance et des dirigeants de start-up. Cette grande messe officiellement de « l’Innovation technologique », nous aurait coûté la bagatelle de 381 759 euros. Pour « séduire » quelques friqués. Malgré sa mise en scène, le programme de Macron n’est que le prolongement de celui de Hollande et du Fillon allégé.

Il dit qu’il était proche de sa grand-mère, jadis principale de collège, et qu’il a appris par elle le service public. Comme nous ne doutons pas de la fidélité de la grand-mère, il a dû rater quelques leçons... Son conseiller santé a démissionné. Les affaires, toujours les affaires. Il avait réalisé plus de 60 prestations payées par le laboratoire Servier.

Le programme de Macron est celui de la continuité austéritaire, des saignées pour les mêmes, toujours les mêmes. 60 milliards d’économie en 5 ans sur le dos du peuple. De nouvelles amputations des budgets sociaux. La baisse des prestations et pensions sociales. Ce Macron-là est un montage des classes dominantes, une immense duperie. Accepterons-nous d’être les dindons d’une farce aussi peu ragoutante ?

 
Toujours un poing levé et une main tendue, Jean Ortiz est un internationaliste assumé.
terminal et l’utilisation éventue
Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 18:21
A qui le tour ?

Et maintenant, Bertrand Delanoë ! A qui le tour ?
L'ancien maire PS de Paris, a donc annoncé qu'il soutiendrait Emmanuel Macron à la présidentielle, à la fois par conviction politique et pour faire barrage au Front national. "Le candidat qui se rapproche le plus de mes convictions de socialiste, réformiste, Européen, réaliste, c'est Emmanuel Macron", a-t-il déclaré sur France Inter, ajoutant qu'il fallait "donner le maximum de force au premier tour au candidat qui peut battre Mme Le Pen".
Le piège du "vote utile" fonctionne à plein régime. Jadis, il bénéficiait au PS, au détriment du PCF. Aujourd'hui, il bénéficie à l'homme de la finance, au détriment de la vraie gauche. Allez comprendre... JED

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 18:05
 LE BAL DES OPPORTUNISTES VET LIQUIDATEURS

Et un autre (ancien) liquidateur ! purgeons les tous !

L'opportuniste Stéphane Gatignon (lui aussi appartenant, comme Patrick Braouezec, à la veine des liquidateurs du PCF) qui après avoir quitté le PCF…5SOURCE: NICOLAS MAURY
editoweb.eu
Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 17:54

Michel ARBATZ raconte et dit  Yannis RITSOS

image

 

En prélude au Printemps des Poètes, l’association Une Minute de Soleil en Plus et le réseau des bibliothèques de la Ville de Bastia.

Présentent:

Vendredi 10 mars, 18H30, BASTIA, Médiathèque de la bibliothèque centrale,

 

Michel ARBATZ raconte et dit  Yannis RITSOS

(grand poète grec communiste, 1909-1990)

Entrée libre

Dans le cadre du projet sur la Grèce initié par la bibliothèque centrale de Bastia et destiné à faire connaître la littérature grecque d’aujourd’hui, des auteurs et des artistes sillonneront les routes de Corse durant toute cette année. C’est Michel ARBATZ, auteur, écrivain et chanteur qui donnera le la à Bastia. A travers une conférence – lecture, il évoquera Yannis RITSOS, immense poète grec du XXe siècle qui témoigne à la fois de la longue tradition et de l’esprit d’indépendance du peuple grec.

Né dans la petite île de Monemvassia dans une famille de vieille noblesse bientôt ruinée, marquée par les drames (son père, puis sa sœur finiront internés psychiatriques, un de ses frères meurt de tuberculose en pleine jeunesse) lui- même d’une santé fragile, RITSOS écrit très tôt des poèmes et peint. L’art sera sa planche de salut :

« Notre maison avait neuf fenêtres, chacune ouvrait sur l’univers ». Il a dix-sept ans quand son premier poème est publié.

Bientôt, ce jeune homme qui traverse les tragédies avec sa puissance de création va devenir aussi pour les autres un emblème de la résistance à l’arbitraire. Il joue au théâtre et met en scène, il écrit. En 1936, son poème Epitaphe, écrit à la suite de la répression violente d’une grève des ouvriers du tabac à Thessalonique le rend célèbre. Ce texte est publié à 10000 exemplaires, puis brûlé publiquement sur ordre du gouvernement. En 1934, il adhère au Parti communiste grec, et son engagement pour la démocratie, jamais démenti à travers toutes les crises que traversent la Grèce, de l’occupation nazie jusqu’à la dictature des colonels, lui vaudra de totaliser vingt ans de prison, de déportation ou de relégation au long de sa vie.

Michel ARBATZ, passeur de poète, homme de scène et homme de plume, propose, dans une rencontre d’environ une heure et quart, d’évoquer la vie de cet homme irréductible, et de donner de larges extraits de son œuvre poétique .

La langue de RITSOS, par sa simplicité, son refus des clichés et des parti-pris simplistes, lui donne un sens universel. Elle se déploie dans plus de soixante dix recueils de poèmes traduits dans le monde entier.

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 15:18

JLM sur France 3. "Je demande aux communistes, à Ensemble et au PG de ne pas s'approprier la manif du 18 mars. Je leur demande de venir sans drapeaux ou alors ils défileront à la fin".

Après avoir interdit l'Internationale dans ses meetings il veut maintenant interdire le drapeau rouge.

Voir les commentaires

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 15:10
MARE NOSTRUM:Dans les Balkans, le plus vieil islam d’Europe

De la Russie à l’Andalousie, l’islam vit en Europe depuis plus d’un millénaire. Son enracinement dans les Balkans à la faveur des conquêtes ottomanes l’a enrichi de compromis particuliers avec une modernité marquée par le socialisme. D’une grande diversité selon les pays, il n’échappe pas aux contradictions, aux tensions entre générations et aux influences extérieures.

En accès libre // par Jean-Arnault Dérens & Laurent Geslin (septembre 2016)
Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 16:51

 

Défendre les libertés et l’État de droit -Déclaration du Conseil national du PCF

La campagne présidentielle se poursuit, depuis plusieurs semaines, dans un climat délétère, sans débat contradictoire pour surmonter les impasses économiques, la crise sociale, les défis écologiques que notre pays affronte. Notre peuple se voit confisquer les enjeux de cette élection.

Mercredi 1er mars, un cap d’une extrême gravité a été franchi. Convoqué par des juges d’instruction en vue d’une mise en examen, François Fillon a osé évoquer un « assassinat politique » et mis les procédures judiciaires concernant les emplois présumés fictifs de ses proches sur le compte d’un « coup d’État des juges ». Dans la foulée, l’hebdomadaire Valeurs actuelles relayait un appel à manifester, dimanche, contre la Justice. Ces démarches séditieuses, convergent avec les violentes attaques de Marine Le Pen contre les juges, les fonctionnaires, les journalistes.

Ce sont la liberté de la presse, l'indépendance de la Justice, la démocratie qui sont attaquées.

Les tirs croisés des candidat-e-s de droite et d’extrême droite dessinent un scénario alarmant pour la démocratie, pour l’État de droit. Ces assauts, venant de ceux qui prétendent exercer la fonction de gardien des institutions minent les fondements de la République. Ils témoignent de la déliquescence, au dernier degré, d’un système politique qui organise la confiscation des décisions, de la parole démocratique et de l’action politique.

Cette confiscation sert les intérêts des forces de l'argent qui œuvrent depuis des mois à étouffer l'expression de toute alternative politique réelle.

Il faudra, très vite, poser la première pierre d’une démocratie nouvelle, sur les ruines de la Ve République.

En attendant, il faut sortir du sentiment d’impuissance, d’amertume et de colère que suscite, chez les citoyen-ne-s, la prise en otage du processus démocratique. L'idée même de la République fondée sur un État de droit est en danger.

Nous en appelons, solennellement, à un sursaut.

Le peuple de France a su, tout au long de son histoire, s’organiser et faire front, chaque fois que les libertés démocratiques étaient prises pour cible. Nous refusons l’enfermement dans une alternative entre le candidat désigné par la Finance et ceux qui portent la tentation factieuse.

Il est encore temps d’initier, dans l’urgence, comme surent le faire nos aîné-e-s par le passé, un processus politique guidé par les principes de démocratie, de justice sociale, de préservation de l’État de droit.

C’est aujourd’hui ce qui nous tient ensemble, en tant que peuple libre, qui est en jeu.

D'ores et déjà des initiatives citoyennes voient le jour, nous appelons à les amplifier partout dans le pays. Nous appelons l'ensemble des forces démocratiques, politiques, syndicales et associatives à organiser dans les jours qui viennent des rassemblements populaires pour la défense des fondements de notre démocratie, de la liberté de la presse et de l’État de droit. 

 

-Déclaration du Conseil national du PCF
 

 

 
 
 
 
Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 16:47
-Déclaration du Conseil national du PCF

Défendre les libertés et l’État de droit -Déclaration du Conseil national du PCF

La campagne présidentielle se poursuit, depuis plusieurs semaines, dans un climat délétère, sans débat contradictoire pour surmonter les impasses économiques, la crise sociale, les défis écologiques que notre pays affronte. Notre peuple se voit confisquer les enjeux de cette élection.

Mercredi 1er mars, un cap d’une extrême gravité a été franchi. Convoqué par des juges d’instruction en vue d’une mise en examen, François Fillon a osé évoquer un « assassinat politique » et mis les procédures judiciaires concernant les emplois présumés fictifs de ses proches sur le compte d’un « coup d’État des juges ». Dans la foulée, l’hebdomadaire Valeurs actuelles relayait un appel à manifester, dimanche, contre la Justice. Ces démarches séditieuses, convergent avec les violentes attaques de Marine Le Pen contre les juges, les fonctionnaires, les journalistes.

Ce sont la liberté de la presse, l'indépendance de la Justice, la démocratie qui sont attaquées.

Les tirs croisés des candidat-e-s de droite et d’extrême droite dessinent un scénario alarmant pour la démocratie, pour l’État de droit. Ces assauts, venant de ceux qui prétendent exercer la fonction de gardien des institutions minent les fondements de la République. Ils témoignent de la déliquescence, au dernier degré, d’un système politique qui organise la confiscation des décisions, de la parole démocratique et de l’action politique.

Cette confiscation sert les intérêts des forces de l'argent qui œuvrent depuis des mois à étouffer l'expression de toute alternative politique réelle.

Il faudra, très vite, poser la première pierre d’une démocratie nouvelle, sur les ruines de la Ve République.

En attendant, il faut sortir du sentiment d’impuissance, d’amertume et de colère que suscite, chez les citoyen-ne-s, la prise en otage du processus démocratique. L'idée même de la République fondée sur un État de droit est en danger.

Nous en appelons, solennellement, à un sursaut.

Le peuple de France a su, tout au long de son histoire, s’organiser et faire front, chaque fois que les libertés démocratiques étaient prises pour cible. Nous refusons l’enfermement dans une alternative entre le candidat désigné par la Finance et ceux qui portent la tentation factieuse.

Il est encore temps d’initier, dans l’urgence, comme surent le faire nos aîné-e-s par le passé, un processus politique guidé par les principes de démocratie, de justice sociale, de préservation de l’État de droit.

C’est aujourd’hui ce qui nous tient ensemble, en tant que peuple libre, qui est en jeu.

D'ores et déjà des initiatives citoyennes voient le jour, nous appelons à les amplifier partout dans le pays. Nous appelons l'ensemble des forces démocratiques, politiques, syndicales et associatives à organiser dans les jours qui viennent des rassemblements populaires pour la défense des fondements de notre démocratie, de la liberté de la

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 16:13

« Parmi les nombreuses expressions de la crise politique française, on peut mentionner la propension de certains candidats ou partis à se proclamer “antisystème”. »

=> http://www.monde-diplomatique

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 15:05

QU'ON SE LE DISE !

La Cour de cassation a définitivement débouté Marine Le Pen ce mardi qui poursuivait Jean-Luc Mélenchon pour l'avoir qualifiée de « fasciste » en 2011.
leparisien.fr
Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article