Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 janvier 2007 5 12 /01 /janvier /2007 13:29

Mardi 09 Janvier 2007

 

Lettre envoyée par MG BUFFET à Patrick LELAY

 

Lettre envoyée par Marie-George Buffet à Patrick Lelay, Président directeur général de TF1, au sujet de l’entretien de Robert Namias paru dimanche, dans le Journal du Dimanche.

 

"Monsieur le président directeur général,

 

Dans « Le Journal du Dimanche » de ce jour, votre directeur de l’information, Mr Robert Namias donne une interview dans laquelle il présente quelques projets de votre chaine concernant « le dispositif de campagne mis en place par TF1 » pour les présidentielles.

 

Si ses propos engagent votre chaine, je tiens à vous exprimer immédiatement ma surprise et mes interrogations face à ces projets.

 

Avec une grande précision, votre directeur de l’information annonce deux émissions qu’il situe en « prime » c’est-à-dire au moment du 20 heures ou juste après, le 5 février avec Nicolas Sarkozy et le 19 février avec Ségolène Royal. Il ajoute que dans les mêmes horaires, Messieurs Le Pen et Bayrou se partageraient une émission le 12 février « sans apparaître en même temps à l’antenne ». Et pour les autres candidats ? Votre directeur annonce deux émissions « Face à la une » le samedi à 13h 15 en lieu et place de « Reportages » pour cinq ou peut être six candidats. De plus le « concept » de ces émissions ne serait pas le même puisque seules les émissions du « prime time » mettraient les candidats face à un « panel représentatif des français ».

 

Ce traitement inégal des candidats aux élections présidentielles est insupportable. Les femmes et les hommes de notre pays ont droit à une autre information qui respecte la véritable diversité des courants d’opinions concourants à la démocratie. Les grands moyens de communication ont une responsabilité publique qui consiste à donner à l’ensemble de nos concitoyens et de nos concitoyennes tous les éléments d’information qui concourent à leur information et non pas simplement ce qu’ils considéreraient comme dominant.

 

Les campagnes et les débats politiques les plus récents, notamment le référendum sur le projet de traité constitutionnel européen devraient pourtant vous alerter sur l’écart grandissant entre le traitement de l’information et l’attente de nos concitoyens. Les journalistes de l’information dans leur plus grand nombre ont aussi attiré l’attention de leurs directions de rédaction sur la véritable fracture démocratique qui en résulte. Celle-ci est préjudiciable à tous, à notre pays et aux médias eux-mêmes.

 

Le CSA lui même à déjà eu l’occasion de souligner auprès des chaines de télévisions qu’il n’y avait aucune raison de favoriser deux courants d’opinion dans le traitement de l’information. Mais vous allez beaucoup plus loin, si les dispositions annoncées étaient mises en œuvre, vous « organiseriez » une information inégale qui renforcerait encore le bipartisme déjà dominant dans l’actualité sociale et politique. Par ailleurs ces annonces privilégient quatre candidats : deux représentent la droite, une seule la gauche et une l’extrême droite. Ces intentions ne tiennent même pas compte de la représentation des formations politiques à l’assemblée nationale.

 

Je vous demande de me préciser les dispositions que vous compter prendre pour assurer un traitement égal des candidats et des candidates aux prochaines élections dans leur présence sur votre antenne. Je vous suggère également d’organiser des débats contradictoires entre candidats à partir des préoccupations de nos concitoyens.

 

Je transmets bien sur ce courrier au CSA afin qu’il intervienne pour l’élaboration de règles d’égalités entre les différents médias à l’occasion de cette campagne électorale.

 

Recevez, Monsieur le président directeur général, l’assurance de ma considération distinguée.

 

Marie George Buffet Ancienne Ministre. Députée

 

Repost 0
Published by PCFSECTIONCAPCORSE - dans pcfcapcorse
commenter cet article
12 janvier 2007 5 12 /01 /janvier /2007 12:59

 

                          FETE ANNUELLE DE LA SECTION " LOUIS CALISTI"
                              DIMANCHE 21 JANVIER 2007 

                        à partir de 10 Heures au restaurant « Les Chasseurs »

                            PIETRACORBARA  (Cap Corse)

                     Matinée : Forum de discussion / débat politique
                                       Apéritif offert par la Section

                                          Midi : Repas républicain

              au menu : 

      entrée : tourte paysanne, charcuterie, foie gras 
      plat de résistance : calamars à l’armoricaine avec accompagnement de riz 
      dessert : génoise aux fruits 

                           vin et café compris 
                            Prix : 20 Euros

           Après-midi : chants musique et danse avec l’orchestre des frères Ricoveri, accompagnés du chanteur-comédien Robert Acchiapatti et de l’humoriste Hubert Tempête 


                RESERVATIONS  avant jeudi 18/01/07

                             AU 04 95 35 06 73

Repost 0
Published by PCFSECTIONCAPCORSE - dans pcfcapcorse
commenter cet article
10 janvier 2007 3 10 /01 /janvier /2007 09:54




Article paru dans l'édition du 9 janvier 2007
Le chiffre
1h19 min et 57 s. : C’est le temps d’antenne consacré à Nicolas Sarkozy par France 2 en décembre 2006.
Ségolène Royal a bénéficié de 14 min de plus alors que Marie-George Buffet n’aura disposé que d’1 min 54 s.










Repost 0
Published by PCFSECTIONCAPCORSE - dans pcfcapcorse
commenter cet article
8 janvier 2007 1 08 /01 /janvier /2007 17:15

  

 

 

 

     La Commune d'Olmeta di Capocorso a son site:

                www. olmetadicapocorso.fr.cx

                   

Repost 0
Published by PCFSECTIONCAPCORSE - dans pcfcapcorse
commenter cet article
8 janvier 2007 1 08 /01 /janvier /2007 10:54

Marie George Buffet au Blanc Mesnil le 5 janvier 2007 : Lancement de campagne.

 

Après mon ami Daniel Feurtet, maire de Blanc-Mesnil, je veux vous remercier, toutes et tous, de votre présence, vous dire mon plaisir de vous accueillir dans cette ville populaire, solidaire, cette ville monde, dans cette école qui a fait tant de citoyennes et citoyens.

 

Je suis heureuse d’être ici aux côtés de nombreux élus, dont Hervé Bramy et Christian Favier, Présidents des Conseils Généraux de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne, André Chassaigne, Président de l’ANECR, Nicole Borvo, présidente du groupe communiste au Sénat...

 


Discours - intervention

 

5 janvier 2007

 

Repost 0
Published by PCFSECTIONCAPCORSE - dans pcfcapcorse
commenter cet article
8 janvier 2007 1 08 /01 /janvier /2007 10:25

Ceci, vous ne le lirez pas dans «  Corse  Matin». On préfère, dans ce journal (N° du 29/12/6) commettre un parallèle entre Fidel et le caudillo Pinochet.

 

 

Cuba: plus faible taux de mortalité infantile de son histoire et d'Amérique latine

LA HAVANE (AFP) - Cuba a enregistré en 2006 le plus faible taux de mortalité infantile de son histoire et d'Amérique latine, avec seulement 5,3 décès pour 1.000 naissances, ce qui a placé l'île caraïbe au deuxième rang du continent derrière le Canada, a indiqué mercredi le ministère de la Santé.

En 2005, le taux avait été de 5,8 pour 1.000. Cuba "est leader en Amérique latine" pour la mortalité infantile, a précisé le ministère dans un rapport cité par le journal gouvernemental Granma.

"Dans le contexte global des Amériques, seul le Canada a un taux inférieur à celui de Cuba", a poursuivi l'étude ministérielle, soulignant que Cuba "se situe parmi les 30 nations au monde avec le moins de probabilité de décès pour ses enfants, entre leur naissance et leur première année de vie".

Selon Granma, Cuba est parvenu à réduire de 43,6% le taux de mortalité infantile depuis 1995. Ce taux est "considéré sur le plan  international comme le miroir de l'état de santé de la population et du niveau de développement socio-culturel atteint", a affirmé l'organe officiel du Parti communiste.

Selon le ministère, cette amélioration a été obtenue notamment grâce à la mise en place de trois nouveaux types d'examens qui permettent
de détecter des "maladies génétiques pouvant compromettre la santé de l'enfant" et "l'introduction de technologies modernes dans les services de thérapie pédiatrique et prénatale".

Repost 0
Published by PCFSECTIONCAPCORSE - dans pcfcapcorse
commenter cet article
6 janvier 2007 6 06 /01 /janvier /2007 16:23
Lendemain de réveillon.

Les gusanos(1) sont lourds à digérer

 Dans une ruelle pauvre du village Monde, les gusanos épient une maison.
Toujours la même, en quête de motifs pour dénoncer la famille qui y vit.
A l'entour, les enfants sont affamés, édentés, analphabètes, pas vaccinés. Certains sont drogués, d'autres prostitués et d'autres soldats. Les moins chanceux se font abattre pendant leur sommeil sur le trottoir par des escadrons de la mort.

Mais les gusanos surveillent toujours la maudite maison où les enfants sont rois.
Les gusanos ne parlent que de liberté et de démocratie (qu'ils écrivent : freedom et democracy). Ils sont tellement flattés par les médias dans leur parti pris qu'ils finissent par se croire impartiaux et pensent que tout le monde les voit ainsi.
Par suite, ils n'affinent guère leurs théories.
Ils sont lourds.
Discuter avec un gusano, c'est avaler un mélange de cassoulet (à la graisse de phoque) et de pudding (sec), c'est se désaltérer à l'eau de vaisselle rafraîchie par des enclumes en guise de glaçons. Bleurp !
Les gusanos ne comprennent rien, sauf que Bush est le lider maximo du monde libre.
Ils ne saisissent pas, quand ils discutent avec des amis de Cuba, qu'ils opposent leur fiel à des mouvements de cour, leur bile à des arguments, le passé colonial à la dignité reconquise.
Ils ne sentent pas pourquoi ils sont petits de souhaiter le trépas de Fidel Castro devant des types qui leur parlent de faible mortalité infantile, de santé gratuite, d'espérance de vie croissante, de désir de paix, de culture comme élément d'émancipation, de survie de la planète(2).
Ils ne conçoivent pas que la répétition permanente d'un mensonge n'en fait pas une vérité durable. Tout juste un bobard éphémère pour gogos provisoires. L'Histoire absout ceux qui disent vrai.
Les gusanos s'imaginent que deux loupes et trois projecteurs suffisent à transformer leurs rubans de bave en coulées de lave.
Découvriront-ils un jour que leur « On va les crever » sonne mal auprès de notre : « Laissez-les vivre leur vie » ?
Qui leur dira que la haine, la hargne, le désir de revanche ne supporte pas la lumière de la fraternité, de la solidarité, de la générosité ?
Le journaliste cubain Néstor Baguer a écrit un jour : « Nous avons besoin d'un seul drapeau, celui de l'étoile solitaire ». Dans la foulée, il s'empressa, de refuser l'autre « avec des barres et des étoiles » (sic). Lequel est en effet assez chargé pour ne pas l'encombrer par la force d'un astre qui prétend rester à l'écart de l'indigeste constellation.
Bref, en ce début d'année, comment être sincère et efficient en souhaitant à tous une bonne santé ?  En ajoutant : « Avant, pendant et après les fêtes, abstenez-vous de tout hamburger cuisiné à Miami avec de la graisse de gusanos ».

 Maxime Vivas

_________________________________________________

(1) Surnom donné à Cuba aux Cubains qui servent les USA dans leurs projets conquérants.
(2) L'association WWF (World Wide Fund for Nature), première organisation mondiale de protection de la nature, affirme que Cuba est le seul pays remplissant des conditions pour un développement durable. Son rapport indique que si les choses continuent de la même manière, en 2050 l'humanité consommerait les ressources et l'énergie de deux planètes Terre.
WWF a élaboré un graphique avec deux variables : l'indice de développement humain (établi par l'ONU, il mesure la satisfaction des besoins vitaux)) et l'« empreinte écologique », indiquant l'énergie et les ressources per capita consommées dans chaque pays.

Il en résulte que Cuba est la seule nation avec des indices permettant de dire qu'elle « possède les critères minimum de durabilité ».

 
Repost 0
Published by PCFSECTIONCAPCORSE - dans pcfcapcorse
commenter cet article
25 décembre 2006 1 25 /12 /décembre /2006 10:42

 PACE E SALUTE  A TUTTI

        

 PAIX , DEMOCRATIE ET LIBERTE POUR TOUS LES   PEUPLES DE LA TERRE

Repost 0
Published by PCFSECTIONCAPCORSE - dans pcfcapcorse
commenter cet article
20 décembre 2006 3 20 /12 /décembre /2006 15:05

            à Monsieur Jacques Renucci,
« Bloc-Notes » Corse Hebdo ( 15 au 21/12 /21006)
                   

                         Monsieur,
Dans votre papier publié dans Corse-Hebdo de la semaine du 15 au 21/12, vous émettez un parallèle entre Pinochet, récemment décédé dans son lit et muni des sacrements de l’Eglise Catholique, et Fidel Castro, par le biais de l’expression suivante : « son alter ego de l’autre bord, Fidel Castro ».
Je trouve ce parallèle pour le moins déplacé.
Le nom de Pinochet est aujourd'hui synonyme de félonie. Il n'a jamais été fidèle à rien ni à personne. Pas même à son pays, alors qu'il a prêté le serment, en tant que soldat, de respecter la Constitution en vigueur, ni à Allende, lors de son investiture comme chef des armées, ni à ses prédécesseurs en tuant le général Prats et en libérant les assassins du général Schneider, ni à ses subordonnés sur lesquels, à l'heure de rendre des comptes, il a rejeté la responsabilité de nombreux crimes commis sous son mandat, ni, finalement, à ses plus fidèles adeptes qui ont défendu son intégrité jusqu'à la découverte de ses millions, déposés dans des banques américaines. A cause de lui, et à l'exception du Brésil, le Chili présente la plus inéquitable distribution de ses richesses, concentrées aux mains d'une infime minorité de privilégiés.
Font aussi partie de l'héritage : Le renforcement de l'exclusion et la non reconnaissance des peuples originaires ; l'exploitation effrénée des richesses non renouvelables du pays par des multinationales ; l'incapacité d'indignation des Chiliens face aux injustices, qui ressemble fort à de la résignation. Et surtout l'absence de vérité et de justice quant aux crimes de lèse humanité commis par la dictature qui grève l'avenir moral du pays. Les seules avancées partielles dans ce domaine ont été obtenues grâce à la longue lutte des victimes et de leurs familles pour leur reconnaissance, réhabilitation et réparation.

En revanche, Cuba, et quoiqu’on puisse penser de son principal dirigeant, qui libéra quand même son pays de la mafia et des bordels états-uniens, est un pays où les enfants ne meurent ni de faim ni des maladies encore courantes au Chili ou dans d’autres pays et même aux Etats-Unis, et où ils vont tous à l’école au lieu de travailler dans des ateliers dans des pays aussi libres que le Maroc ou les Philippines. Cuba est même le seul pays classé Tiers-monde qui peut s’enorgueillir de ceci. C’est peut-être aussi pour cette raison que le régime des Etats-Unis et ses chiens courants sont si acharnés contre lui. Ils le sont beaucoup moins contre des pays prétendument libres et/ou /dominés par les Etats-Unis et leurs principaux satellites, comme l’Arabie Saoudite, l’Afghanistan, le Mexique, la Nigeria et l’Irak pour ne pas oublier ce dernier, sans oublier les pays qui se réclament de la dite civilisation occidentale.
C’est pour ces raisons que la comparaison que vous fondez nous parait irrecevable.

Repost 0
Published by PCFSECTIONCAPCORSE - dans pcfcapcorse
commenter cet article
19 décembre 2006 2 19 /12 /décembre /2006 09:11
La Shoah et les faux amis des Palestiniens

mardi 19 décembre 2006

C’est un sentiment que de nombreux Occidentaux ne comprennent pas toujours ou bien estiment-ils qu’il est exagéré, voire qu’il est feint. Mais le fait est que, pour moi comme pour des millions d’Arabes, le sort des Palestiniens est une peine à vivre. Je ne prétends pas que seuls les Arabes ou les musulmans se sentent concernés par le drame de ce peuple.
Néanmoins, cette douleur que j’éprouve de manière régulière, cette empathie naturelle qu’irrigue vraisemblablement mon appartenance à un peuple longtemps dominé, sans oublier, disons-le aussi, une réelle mauvaise conscience liée à un fort sentiment d’impuissance, sont autant de raisons qui rendent ce lien à la Palestine si particulier.
Bien sûr, je n’oublie pas que les dirigeants arabes ont souvent trahi les Palestiniens et qu’ils se sont servis de leur détresse pour asseoir et préserver leur propre pouvoir. Pour autant, cela ne doit pas faire oublier que la question palestinienne est un ciment qui transcende les frontières, du Maroc à l’Indonésie.
Mais, si l’on n’est pas vigilant, toute cause, même la plus noble, peut facilement être pervertie. C’est ce qui vient d’arriver avec cette honteuse et inadmissible « conférence » sur l’Holocauste qui vient d’avoir lieu à Téhéran. En accueillant toute cette brochette de fripouilles négationnistes et révisionnistes, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a fait du mal aux Palestiniens et à leur combat pour recouvrer la dignité qui sied à tout être humain. Plus grave encore, il a conforté l’idée, déjà très répandue dans le monde entier, que, finalement, les pays musulmans sont le lieu de résurgence de la judéophobie.
En France, il n’est pas simple, quand on est arabe ou simplement maghrébin, de défendre les Palestiniens. Il est délicat de dire sa colère et son indignation vis-à-vis de ce que leur inflige Israël comme traitements inhumains. C’est un débat où l’on marche sur les oeufs et qui empoisonne les relations avec ceux et celles qui soutiennent l’Etat hébreu de manière inconditionnelle.
En fait, l’accusation d’antisémitisme n’est jamais loin et, parfois, on est même exclu d’emblée des discussions et réflexions sur ce sujet du fait de ses origines sud-méditerranéennes et de sa foi musulmane. Mais cette mise à l’écart - qui ne dit jamais vraiment son nom -, tout comme les agissements israéliens, ne sauraient justifier que l’on prenne le chemin du marigot négationniste et que l’on nie la Shoah. Rien ne peut justifier que l’on qualifie de mythe l’extermination volontaire et organisée de plus de six millions de Juifs.
Il y a, pour qui prétend être solidaire des Palestiniens, des amitiés et des soutiens dont on doit se passer et qu’il faut éviter comme la peste. N’en déplaise à ceux qui sont toujours dans l’attente d’un zaïm qui réveillera le monde arabo-musulman, j’estime que Mahmoud Ahmadinejad n’est certainement pas celui qu’il faut suivre. Cet homme, adepte d’un courant messianique qui entend accélérer l’arrivée du « Mountadhar » sur terre, prépare le malheur de son propre peuple et il n’est en rien le sauveur annoncé des Palestiniens.
Oui, les nazis ont déporté et gazé les Juifs sans distinction de sexe ou d’âge. Le dire, l’écrire, ce n’est pas trahir les Palestiniens. Cela n’a rien à voir. C’est simplement reconnaître une vérité historique, une infamie incomparable même si d’autres génocides ont suivi comme au Rwanda et, malheureusement aussi - il faudra y revenir - au Darfour.
A ceux qui seraient choqués par ce que je viens d’écrire, je conseille de s’en remettre à la lecture. Lire... Non pas des insanités que l’on trouve ici et là sur tel ou tel complot juif mondial mais des ouvrages d’historiens tel celui de Raul Hilberg (« la destruction des Juifs d’Europe »). Il y a aussi la littérature, qui peut tout à condition de l’entendre : « Si c’est un homme » de Primo Levi ou encore « Histoire d’une vie » d’Aharon Appelfeld. Lire ces romans, ce n’est pas tout comprendre, c’est juste appréhender, capter quelques monceaux de ce que fut cette tragédie imprescriptible.
C’est à dessein que je n’ai pas cité des auteurs et des intellectuels équivoques qui sont avant tout des partisans d’Israël et dont la bonne foi s’arrête au seuil des droits des Palestiniens à disposer de leur terre. Ces gens-là nient la part d’humanité des Palestiniens et ne sont plus que des militants qui diabolisent tous ceux qui ne partagent pas leurs idées, à commencer par les intellectuels arabes.
Croiser le fer avec eux - au sens du débat pacifique - est pourtant une nécessité parce que c’est l’opinion publique mondiale qu’il faut convaincre. C’est elle qui finira, tôt ou tard, par sauver les Palestiniens. Mais cela ne veut certainement pas dire qu’il faille s’acoquiner avec des salopards qui nient, minimisent ou même banalisent la Shoah et qui profitent de la rancoeur arabe à l’encontre d’Israël pour diffuser leur délire.
Il y a des amis qui n’en sont pas. En France, l’extrême droite, qui tape sur les épaules des Arabes du Proche-Orient et qui - preuve de l’incroyable confusion qui règne dans la classe politique française - cherche à séduire les Beurs, n’est pas l’amie des Palestiniens. C’est sa détestation profonde des Juifs, son négationnisme masqué mais réel, qui la pousse vers nous. Il faut en avoir conscience.
Mais il n’y a pas que l’extrême droite. Au bout de quelques années dans ce pays, j’ai vite compris qu’il suffisait d’un rien, un coup de coude, un clin d’oeil, pour que les vannes lâchent et que se déversent les flots antisémites. Je peux porter un keffieh le jour de l’enterrement d’Arafat, je peux écrire une chronique rageuse sur les bombardements israéliens au Liban mais je refuse d’être complice de cette engeance raciste qui s’est précipitée à Téhéran, à l’image de David Duke, l’ancien chef du Ku Klux Klan !
Je le répète, il y a des mains tendues auxquelles il ne faut pas répondre à moins de souiller ses propres convictions. Ni Dieudonné - qui a serré celle de Le Pen - ni l’écrivain Marc-Edouard Nabe - pour qui un Beur qui n’a pas recours à la violence est un « collabeur » - ni encore l’essayiste Alain Soral (qui vient de rejoindre le Front national) ne sont les amis des Palestiniens ou des Libanais. Ils peuvent critiquer Israël et les Juifs autant qu’ils le souhaitent : ils n’ont pas à faire partie de notre famille.
Le Quotidien d’Oran : 14.12.06

Repost 0
Published by PCFSECTIONCAPCORSE - dans pcfcapcorse
commenter cet article