Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 07:26

Déclaration de Pierre Laurent - 1er tour de l'élection présidentielle - 23 avril 2017

 

Le second tour de l'élection présidentielle opposera la candidate de l’extrême-droite raciste et xénophobe, Marine Le Pen, à Emmanuel Macron, candidat que les milieux financiers se sont choisi pour amplifier les politiques libérales dont notre pays souffre depuis 40 ans. 

 

C'est une situation extrêmement grave pour notre pays. L'extrême-droit est au second tour et la gauche est éliminée. Pourtant, pour la première fois depuis des décennies, des millions de
citoyen-e-s, qui aspirent à la transformation sociale, ont presque réussi à hisser leur candidat Jean-Luc Mélenchon au second tour. Tous ceux qui ont été trahis par les politiques menées par Hollande et Valls et se sont mobilisés pour la présence de Jean-Luc Mélenchon au second tour éprouvent ce soir des sentiments mêlés et contradictoires. A l'heure où nous nous exprimons et au vu des premiers résultats à notre disposition, nous leur disons que les près de 20 % obtenus par Jean-Luc Mélenchon lèvent un espoir nouveau pour l'avenir, pour réinventer la gauche nouvelle qu’attend notre pays, pour déverrouiller le système politique et la démocratie. C'est un score remarquable et inédit pour un candidat de transformation sociale depuis 1981. 

 

Le combat continue pour ces millions de jeunes, de femmes et d’hommes qui aspirent à une nouvelle société  débarrassée des logiques de rentabilité, à une véritable politique de gauche, de justice  et de progrès social tournant le dos à l’austérité, au chômage et à la précarité. 

 

Nous entrons dans une période totalement nouvelle et inédite de l’histoire politique de notre pays. Même si elle est dévoyée par les pièges de la présidentialisation, la secousse est forte : les deux partis, le Parti socialiste et les Républicains, qui ont dominé la vie politique française depuis 40 ans, sont éliminés au soir du premier tour. 

 

L’aspiration au changement, à un nouveau choix de société, continuera de pousser inexorablement. La mobilisation de la jeunesse et des quartiers populaires est une promesse pour l'avenir.

 

C'est pour nous la leçon essentielle de cette campagne : rien n’est plus urgent que de continuer à ouvrir à ces nouvelles aspirations, à une véritable démocratie citoyenne, les voies de leur  rassemblement pour construire une nouvelle République sociale, écologique, solidaire, respectueuse de la diversité et des attentes de notre peuple.

 

Ce combat, le Parti communiste entend le poursuivre avec toutes les forces politiques, sociales et   citoyennes disponibles. Nous avons des atouts inédits pour cela. 

 

Nous saluons la campagne de Jean-Luc Mélenchon, tous les militants communistes, du Front de gauche, de la France insoumise, les élus communistes et Front de Gauche, les citoyens qui s'y sont investis et qui ont voté. Ce résultat est le leur.

 

L’engagement de notre parti, de ses militantes et militants, des élu-e-s communistes et républicains  dans la campagne de Jean-Luc Mélenchon a permis des rassemblements prometteurs. Jean-Luc Mélenchon obtient de très bons résultats dans les villes, les cantons, les circonscriptions où le Parti communiste est bien implanté et dispose d'un réseau important de militant-e-s et d'élu-e-s . 

 

 

Le résultat de Jean-Luc Mélenchon marque un désir profond  de changement  vers plus d'honnêteté en politique, de justice sociale, de solidarité, de démocratie réelle, de paix et de respect de l'environnement. 

 

C'est une nouvelle page de la gauche française qui a commencé à s’écrire dans cette campagne. La gauche  change d’époque. Le Parti communiste est totalement investi dans cette réinvention, avec son projet, La France en commun, et entièrement tourné vers les défis du XXIè siècle. 

 

Dans l'immédiat, conscients des immenses batailles qui sont à venir et des responsabilités qui incombent à notre parti, nous appelons le 7 mai, lors du second tour de l'élection présidentielle, à barrer la route de la Présidence de la République à Marine Le Pen, à son clan et à la menace que constitue le Front national pour la démocratie, la République et la paix, en utilisant le seul bulletin de vote qui lui sera malheureusement opposé  pour le faire.

Voir les commentaires

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 07:12

Le 1er Mai à Bastia manifestons pour le progrès social, la solidarité et la paix entre les peuples. Nous refusons d'avoir le choix entre le pire et le moins pire. Nous voulons le meilleur.

image

Depuis plusieurs mois, il est martelé que le contexte économique et social ne laisserait entrevoir aucune perspective réjouissante. Seuls les lendemains sombres et douloureux seraient la solution pour sortir de la crise et permettre au pays de retrouver sa place parmi les grandes puissances. Au contraire pour la CGT, les solutions résident dans les valeurs de progrès social, de solidarité et de paix entre les peuples. La CGT participe et apporte son soutien aux luttes sociales aux côtés de tous ceux qui se mobilisent et qui refusent l'austérité permanente et le partage de la misère.

L'accumulation de richesse par une minorité, les milliards d'argent public distribués sans contre partie avec le CICE montrent que les moyens existent pour sortir de cette logique de baisse du coût du travail et de concurrence exacerbée entre les territoires et les populations.

Il est insupportable que certains perdent leur vie au travail, pendant que d'autres la perdent parce qu'ils n'en n'ont pas.

C'est pourquoi nous revendiquons une augmentation des salaires et des pensions, une réduction du temps de travail vers les 32H, l'abrogation de la loi Travail , des moyens supplémentaires pour les services publics et la construction d'une Europe sociale.

Toutes ces propositions sont réalisables à condition de créer le rapport de force et d'inverser la pensée dominante.

En Corse, l'aggravation de la pauvreté, la vie chère et les bas salaires placent des dizaines de milliers de personnes dans des difficulés énormes et le désespoir. L'extrème droite instrumentalise ces drames et sa candidate Marine Le Pen arrive en tête au 1er tour en Corse notamment à Ajaccio et Bastia. Les travailleurs n'ont pourtant rien à attendre d'un parti qui prône la division, s'attaque aux syndicats , aux  libertés et aux droits des salariés; y compris en réprimant  par la force et les menaces les grèves et les militants de la CGT.Nous appelons à faire barrage au FN .

E Macron principal artisan de la loi travail entend poursuivre et amplifier les politiques d'austérité et de destruction de notre modèle social s'il est élu Président de la République le 7 mai prochain. La CGT l'affirme avec clarté et force, combattra cette politique anti sociale de son programme qui fait aussi le lit de l'extrème droite depuis 40 ans.

Le 1er Mai manifestons nombreux à Bastia
10H devant le palais de justice.

 

Voir les commentaires

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 07:10

Un espoir pour l’avenir: Faire barrage au Front national. Pas de soutien au programme d’Emmanuel Macron. Investir les élections législatives.

image

Le second tour de l’élection présidentielle opposera la candidate de l’extrême droite raciste et xénophobe, Marine Le Pen, à Emmanuel Macron, le candidat des milieux financiers. C’est une situation extrêmement grave pour notre pays. Pourtant, pour la première fois depuis des décennies, nous avons presque réussi à qualifier pour le second tour un candidat qui porte véritablement la transformation sociale et écologique. Les 19,6 % et 7 millions de voix obtenues par Jean-Luc Mélenchon sont remarquables. Nous saluons les millions de citoyens dans tout le pays, tous les militants communistes, du Front de gauche, de la France insoumise, les élus communistes et Front de gauche, qui se sont investis dans la campagne et qui ont voté pour Jean-Luc Melenchon. Ce résultat est le leur.

 

Afficher davantage

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 06:43

Déclaration de Pierre Laurent - conférence de presse du 25 avril 2017

 

 

seul le prononcé fait foi

En opposant la candidate de l'extrême droite, Marine Le Pen, au candidat libéral que se sont choisi les milieux financiers, Emmanuel Macron,  le second tour de l'élection présidentielle ouvre la porte à de très graves dangers pour notre pays. Le  débat qui se met déjà en place pour le second tour vise à museler les idées et les forces nouvelles qui se sont levées à gauche.  

En même temps, le score réalisé par notre candidat Jean-Luc Mélenchon a levé un potentiel considérable de résistance et de reconstruction d'une espérance de gauche nouvelle.  Celle-ci est porteuse d'un nouveau projet émancipateur, articulant démocratie, progrès social et écologique pour la société. Il ne vous aura pas échappé que dans les villes à direction communiste - Front de Gauche, le score de Jean-Luc Mélenchon est supérieur de 11 points à la moyenne nationale (30, 6%). 

Aujourd'hui, il faut faire face aux dangers qui se présentent en nous appuyant sur ces idées et ces forces et en leur ouvrant de nouvelles perspectives de luttes, de conquêtes politiques et de représentation politique nationale. 

Le Parti communiste appelle dans un seul et même mouvement à battre le plus largement possible Marine Le Pen le 7 mai, lors du second tour de l'élection présidentielle et à construire, dès le lendemain, des victoires aux élections législatives dans le maximum de circonscriptions pour pouvoir combattre résolument  les choix libéraux d'Emmanuel Macron comme les forces ultra-réactionnaires de l'extrême droite et de la droite.

Nous avons toujours combattu le Front national et jamais participé à sa banalisation.

Notre appel à faire barrage à Marine Le Pen, en utilisant le seul bulletin qui lui  sera malheureusement opposé, est net et sans détour.   Nous ne laisserons pas toutes les rênes de l’État et les immenses pouvoirs que confèrent la Ve République au Président  dans les mains de la candidate de l'extrême droite. Avec elle, la République, nos principes de liberté, d'égalité et de fraternité, la démocratie et la sécurité de notre territoire comme celle du monde seraient mis en danger.  Nous prenons  toutes nos responsabilités car le risque de son élection ne peut être écarté. 

Nous n'avons pas voulu  la configuration du  second tour, mais comment l'ignorer ?  Notre choix n'est en aucun cas un soutien à la politique d'Emmanuel Macron : nous l'avons combattu comme ministre, puis comme candidat,  dans la rue, à l'Assemblée nationale, dans les urnes.  Nous combattrons demain tous ses choix anti-sociaux, favorables à la loi de l'argent. 

Nous ferons donc barrage à Marine Le Pen les yeux ouverts sur la suite.

Il est d'ailleurs totalement irresponsable de la part d'Emmanuel Macron,  face au danger qui menace, de chercher à faire du vote du second tour une adhésion à son programme. Nous ne tomberons pas dans ce piège. C'est dans cet esprit, lucides et clairvoyants, que nous mobiliserons pour le 7 mai et que nous serons dans la rue le 1er mai, aux côtés des organisations syndicales. 

*  *  *

Au-delà du second tour, il faut construire dès maintenant le maximum de victoires législatives les 11 et 18 juin prochains pour les forces de gauche nouvelles qui se sont levées le 23 avril. 

Alors que les droites sont unies et en ordre de bataille pour les élections législatives, que le Front national veut élargir sa représentation nationale, fort du succès et du résultat de Jean-Luc Mélenchon, c'est à nous, Parti communiste, France insoumise, Ensemble !,  forces du Front de gauche, de créer les conditions de ces victoires, pour une gauche de résistance et de combat forte à l'Assemblée nationale comme dans le pays, en élisant le maximum de députés prêts à défendre la jeunesse, le monde du travail, les quartiers populaires. 

A l'expérience, les citoyen-nes de notre pays savent que ce sont les député-es communistes et Front de gauche qui ont été les adversaires les plus déterminés du ministre Macron et de la loi El Khomri. Ce sont des député-es qui sont restés fidèles aux engagements pris devant leurs électrices et électeurs. Des députés honnêtes et intègres qui ont préservé une gauche debout.

Dans 212 circonscriptions, la totalité des voix de gauche et écologistes qui se sont portées sur les candidatures de  Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon et des candidats d'extrême gauche ont déjà devancé le 23 avril Emmanuel Macron, Marine Le Pen et la droite.  

Ensemble, nous pouvons gagner ces circonscriptions.  

Et dans de nombreuses autres, avec de nouveaux progrès qui sont possibles d'ici le 11 juin, d'autres conquêtes sont possibles. 

Dans 210 circonscriptions, ce sont des candidats du FN qui menacent d'être élus, et nous devons prendre des initiatives inédites pour empêcher leur élection.  

Les élections législatives seront donc cruciales. La reconquête engagée le 23 avril peut donc se poursuivre à une condition : que les forces qui ont permis ensemble le score de Jean-Luc Mélenchon envoient très vite un signal fort de mise en commun de leurs forces dans cette nouvelle bataille.  

C'est l'appel que je lance, notamment à la France insoumise, dont je ne comprends pas le silence à nos appels pour une discussion commune sur les législatives depuis dimanche, mais aussi à toutes les forces de gauche qui sont prêtes à s'en saisir.

Le temps presse.  

Si nous sommes ensemble, la victoire  est possible dans des dizaines et des dizaines de circonscriptions. Divisés, nous en gagnerons seulement une poignée. Et chaque circonscription qui sera perdue sera alors gagnée par l'extrême-droite, la droite ou les libéraux d'Emmanuel Macron. Nous n'avons pas le droit de prendre ce risque et de gâcher le résultat obtenu le 23 avril.

Nous en appelons à la responsabilité face à une concurrence qui s'avérerait mortifère. C'est la proposition que l'exécutif national du PCF fera demain au Conseil national. 

En mettant nos énergies en commun, toutes les forces qui ont contribué au résultat de Jean-Luc Mélenchon  et qui auront à  travailler ensemble demain peuvent être bien représentées. Les communistes, notamment dans les circonscriptions où ils sont sortants et où leurs positions sont fortes, sont les mieux placés pour conduire cette bataille. Partout  le PCF présente et soutient une nouvelle génération de candidat-e-s : 65 % n'ont aucun mandat électif, 85 % sont issus du monde syndical, associatif, infirmières, cheminots, ouvriers, agricultrices, avocates, enseignants, habitants de quartiers populaires.

Ailleurs, c'est France insoumise ou une autre force, qui peut conduire ce combat. Nous sommes pour une entente qui respecte chacun et qui fasse gagner tout le monde.  

Je le répète en concluant : ne perdons plus de temps.

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 15:21

HUMOUR(???????)

L’Arabie Saoudite élue à la Commission des droits des femmes de l’ONU

Monde

L’Arabie Saoudite a obtenu le feu vert, par vote secret, de 47 des 54 Etats membres du Conseil économique et social des Nations unies, dont fait partie la Belgique.

L’Arabie Saoudite a été élue à la Commission des droits des femmes de l’ONU. «C’est comme désigner un pyromane chef des pompiers de la ville», commente Hillel Neuer, directeur exécutif de l’organisation UN Watch.

La nomination de Riyad, régime salafiste qui fait partie des pays les plus misogynes au monde, au sein d’un organe de 45 pays censé s’investir dans «la promotion de l’égalité hommes-femmes et l’autonomisation des femmes» a de quoi surprendre.

Les Nations Unies envoient un signal selon lequel «les petro-dollars permettent de tout acheter, même un profit politique», estime M. Neuer. La nouvelle n’a pas manqué de faire réagir aussi Emmanuel Foulon, porte-parole intergroupe sport du Parlement européen, qui s’est exprimé sur Twitter.

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 15:07
MOT D'ORDRE
Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 13:28
Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 13:16
Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 12:46
 
 
 
 

"Celui qui ne connaît pas l'histoire est condamné à la revivre", Karl Marx

Voir les commentaires

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
25 avril 2017 2 25 /04 /avril /2017 12:28

Un espoir pour l’avenir: Faire barrage au Front national. Pas de soutien au programme d’Emmanuel Macron. Investir les élections législatives

terre corse

image

Le second tour de l’élection présidentielle opposera la candidate de l’extrême droite raciste et xénophobe, Marine Le Pen, à Emmanuel Macron, le candidat des milieux financiers. C’est une situation extrêmement grave pour notre pays. Pourtant, pour la première fois depuis des décennies, nous avons presque réussi à qualifier pour le second tour un candidat qui porte véritablement la transformation sociale et écologique. Les 19,6 % et 7 millions de voix obtenues par Jean-Luc Mélenchon sont remarquables. Nous saluons les millions de citoyens dans tout le pays, tous les militants communistes, du Front de gauche, de la France insoumise, les élus communistes et Front de gauche, qui se sont investis dans la campagne et qui ont voté pour Jean-Luc Melenchon. Ce résultat est le leur.

 

Un espoir pour l’avenir

 

Le vote pour Jean-Luc Mélenchon exprime un désir profond de changement vers plus d’honnêteté en politique, de justice sociale, de solidarité, de démocratie réelle, de paix et de respect de l’environnement. Le combat continue pour nous, les millions de jeunes, de femmes et d’hommes qui aspirons à une nouvelle société débarrassée des logiques de rentabilité, à une véritable politique de gauche, de justice et de progrès social tournant le dos à l’austérité, au chômage et à la précarité.

Une nouvelle page de la gauche française commence à s’écrire et le Parti communiste français entend l’investir au maximum. Nous entrons dans une période totalement nouvelle et inédite de l’histoire politique de notre pays. L’aspiration au changement, à un nouveau choix de société, continuera de pousser inexorablement.

 

Faire barrage au Front national

 

Dans l’immédiat, conscients des immenses batailles qui sont à venir et des responsabilités qui incombent à notre parti, nous appelons le 7 mai, lors du second tour de l’élection présidentielle, à barrer la route de la Présidence de la République à Marine Le Pen, à son clan et à la menace que constitue le Front national pour la démocratie, la République et la paix, en utilisant le seul bulletin de vote qui lui sera malheureusement opposé pour le faire.

Marine Le Pen veut une société de haine, du rejet de l’autre, du racisme et de la xénophobie qui substituera aux principes fondamentaux d’égalité et de fraternité dans la République des principes de discrimination. Avec Donald Trump, Vladimir Poutine, Bachar El Assad, et les extrêmes droites européennes comme alliés, elle menacerait la sécurité du monde si elle présidait la France, un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU. Nous avons le devoir d’empêcher son accession à la Présidence de la République, qui signifierait la prise en main par l’extrême droite de tous les instruments d’État.

 

Pas de soutien au programme d’Emmanuel Macron

 

Notre appel pour le 7 mai n’est évidemment en aucun cas un soutien au programme libéral anti-social d’Emmanuel Macron, que nous avons combattu quand il était ministre et que nous combattrons demain sans concession, chaque fois qu’il portera atteinte au monde du travail, à ses droits, à nos services publics. C’est pourquoi, nous appelons à faire du 1er mai une grande journée sociale, un moment de lutte et de mobilisation contre l’extrême droite, pour la paix, la démocratie et le progrès social.

 

Investir les élections législatives

 

Face à un tel second tour de l’élection présidentielle, les élections législatives des 11 et 18 juin prennent désormais une importance cruciale. Cette bataille des législatives est essentielle, à l’égal de l’élection présidentielle. Les citoyen-e-s qui ont porté leur vote sur Jean-Luc Mélenchon, doivent maintenant transformer l’essai lors des prochaines élections législatives, en élisant des député-e-s représentatifs de toutes les forces qui ont soutenu Jean-Luc Mélenchon. Le PCF y travaille activement avec ses candidat-e-s. L’Assemblée nationale peut devenir un véritable contre-pouvoir et le Parti communiste français entend bien y faire entrer le peuple et toute une nouvelle génération de citoyen-ne-s. Nous pouvons élire un grand nombre de député-e-s honnêtes, issus du peuple, fidèles aux intérêts populaires, comme l’ont toujours été les député-e-s communistes. Ces député-e-s résisteront à la droite et à l’extrême droite et ne s’allieront pas avec les députés macronistes pour voter les lois anti-sociales. Alors, les 11 et 18 juin, par notre vote, concrétisons l’espoir que nous avons fait naître lors de cette campagne présidentielle. C’est à notre portée.

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article