Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 08:36
Retraites. L’autre réforme explosive de Macron

 

 

 

« La retraite à points a été appliquée en Suède. Elle a abouti à une baisse des pensions »

Retraites. L’autre réforme explosive de Macron

Après la casse du Code du travail, Emmanuel Macron ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Le « chantier » des retraites occupera une bonne partie de l’année prochaine. Comme l’affirme l'économiste Thomas Porcher sur Twitter, Macron compte bien imposer une baisse drastique des pensions, en suivant pour cela le modèle suédois.

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 16:51
Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 16:48

Le mouvement antivaccination a le vent en poupe, notamment sur Internet. C’est pourquoi il est bienvenu que Science & pseudo-sciences, la revue de l’Association française pour l’information scientifique (AFIS), contre-attaque de façon à la fois rigoureuse scientifiquement et accessible aux non spécialistes.

Publié dans le numéro 319 de SPS, ce petit dossier est désormais disponible en ligne. Léger dans le ton mais scrupuleux quant au fond, il répond à cinq des principaux arguments antivaccination. Sa lecture est profitable à ceux qui sont farouchement opposés aux vaccins tout comme à ceux qui mesurent déjà les immenses bénéfices (sanitaires) que la pratique a procurés à l’humanité. Les premiers pourront tester la solidité de leurs convictions technophobiques, les seconds affûter leurs arguments pro-vaccination.

Ce travail pédagogique clair et bien documenté a en fait été réalisé par un blogueur québécois, Olivier Bernard, dont le nom de scène numérique est « Le Pharmachien ». Il se présente ainsi sur son site : « Le pharmacien impertinent qui simplifie la science et anéantit la pseudoscience ». Utile et noble programme.

Nous recommandons la lecture de ses publications, ainsi que celles de l’AFIS.

Le camp rationaliste et progressiste (quant à la science et à ses applications) ne pourra pas regagner du terrain sans un vaste programme de reconquête de la confiance, indissociable d’une information scientifique de qualité destinée au grand public.

Un aspect important est néanmoins absent du tour d’horizon sur la vaccination : le rôle déterminant dans le mouvement antivaccination, et plus globalement dans les réflexes technophobes (sur les OGM, le nucléaire, les pesticides, etc.), de la perception – très négative – des industriels et de leurs pratiques, indépendamment des technologies et produits spécifiques qu’ils développent.

Comme nous l’avions signalé dans notre article sur la chaîne YouTube « Zététique et journalisme », « la légitime critique politique des pratiques économiques des industriels se mélange à l’évaluation scientifique des propriétés et effets des technologies qu’ils commercialisent, et dont on leur attribue parfois la paternité à tort, oubliant l’importance – malheureusement décroissante – de la recherche publique. Schématiquement, le “raisonnement” est celui-ci : les OGM sont nocifs car Monsanto est une entreprise malfaisante. »

On observe la même hostilité de principe en ce qui concerne le domaine médical avec une défiance qui passe des laboratoires pharmaceutiques aux technologies auxquelles ils sont associés. Par ailleurs, le rejet d’un type de vaccin fabriqué par tel grand laboratoire se mue fréquemment en rejet général de la vaccination.

Le camp rationaliste et progressiste (quant à la science et à ses applications) ne pourra pas regagner du terrain sans un vaste programme de reconquête de la confiance, indissociable d’une information scientifique de qualité destinée au grand public. Générer de la confiance et de la connaissance passe nécessairement par une (re)montée en puissance de la recherche publique et d’une mise au pas – pour commencer… – de la rapacité économique des acteurs privés, dont l’âpreté au gain a tendance à discréditer la science et les technologies qui pourraient grandement profiter à l’humanité.

Laurent Dauré

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 15:35

                             

« Je hais les indifférents. Je crois comme Friedrich Hebbel que « vivre veut dire être partisan». On ne peut être seulement homme, étranger à la cité. Qui vit vraiment ne peut pas ne pas être citoyen, et partisan. L'indifférence est aboulie, parasitisme, lâcheté; elle n'est pas vie. C'est pourquoi je hais les indifférents.

                                   Antonio Gramsci

                               

 

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 14:32
Corse Net Infos - Pure player corse
 
 

Exploration d’hydrocarbures au large de la Sardaigne et de la Corse : Le cri d'alarme de Gilles Simeoni

 

Rédigé par le Lundi 29 Mai 2017 à 14:51 | Modifié le Lundi 29 Mai 2017 - 15:02

 

 

"Une étude géophysique est en cours en vue d’autoriser des explorations d’hydrocarbures liquides ou gazeux au large de la Corse et de la Sardaigne, sur une surface de 20 200 km2 s’étendant de la latitude de Prupià jusqu’à celle d’Oristano" dénonce dans un communiqué Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif qui appelle à la mobilisation "face à un risque écologique et économique majeur"

 

Exploration d’hydrocarbures au large de la Sardaigne et de la Corse : Le cri d'alarme de Gilles Simeoni

Déposée par la société norvégienne TGS NOPEC, cette demande d’étude s’ajoute à d’autres demandes d’instruction sur la même zone, ou plus à l’Ouest sur le plateau continental espagnol. 

Elle rappelle aussi la demande de permis de forer déposée il y a quelques années par la société Melrose au large de Port-Cros, gelée pour l'heure par un moratoire décidé en 2015 par l'ancienne Ministre de l'Environnement, Ségolène Royal. 

Mais ce moratoire ne vaut que pour le plateau continental français. 

Il faut désormais aller plus loin et obtenir à l’échelle de la Méditerranée tout entière une interdiction totale de tout nouveau permis d’exploration ou d’exploitation d’hydrocarbure, en s’appuyant sur les accords pour le climat qui visent à réduire la production d’énergies fossiles, notamment l’Accord de Paris du 12 décembre 2015. 

En effet, la Méditerranée est une mer fermée, ce qui renforce le caractère impactant, voire irréversible de toute pollution. 

La profondeur des forages, les risques sismiques avérés en plusieurs points du bassin méditerranéen, accroissent les risques de catastrophe. En 2010 par exemple, la brèche sous la plateforme Deepwater Horizon, au large du Mexique, n’a pu être colmatée qu’après de longs mois, entrainant un véritable désastre écologique. 

Un tel accident sur une exploitation pétrolière en Méditerranée pourrait occasionner une catastrophe écologique, économique et sociale majeure, y compris pour le tourisme durable qui est un des piliers de notre stratégie de développement économique. 

 

La Corse est historiquement un acteur majeur des combats pour la protection de la Mer Méditerranée : lutte contre l'implantation d'un site d'expérimentation nucléaire à l'Argentella, contre la pollution des Boues rouges, pour la protection des Bocche di Bunifaziu, rail du canal de Corse... Ce combat doit être mené plus que jamais à l'échelle de la Méditerranée tout entière, laquelle est un écosystème global. Le développement constant de notre politique euro-méditerranéenne, depuis notre accession aux responsabilités en décembre 2015, a renforcé notre audience et nos prérogatives en la matière.
J’ai donc d’ores et déjà engagé trois démarches :
-  Saisine de mon homologue, le Président de l'Exécutif Sarde, Francesco Pigliaru, afin de lui proposer une intervention conjointe auprès des Gouvernements italien et français ; 

-  Action, en ma qualité de Président de la Commission des îles de la CRPM, auprès de toutes les îles de la Méditerranée pour engager une action concertée auprès des instances européennes en vu d’interdire les autorisations d'explorations pétrolifères en Méditerranée; 
 -  Sollicitation de Son Altesse sérénissime, le Prince Albert II de Monaco, pour l’alerter sur les dangers que la prospection pétrolière sollicitée au large de la Sardaigne et de la Corse ferait peser sur le sanctuaire marin Pélagos, instauré par l’accord du 25 novembre 1999, liant la France, l’Italie et la Principauté, et situé à étroite proximité de la zone de prospection envisagée. 

Le Conseil exécutif proposera lors de la prochaine session de l'Assemblée de Corse un calendrier d'actions, parmi lesquelles le vote d'une motion et l'engagement d'une mobilisation élargie à la société civile et aux acteurs du secteur marin et maritime (pêcheurs, associations, scientifiques, professionnels du tourisme, etc.). 

 
Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 11:01
Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 07:27

LÉGISLATIVES : la PROPORTIONNELLE c'est pour quand ?

LÉGISLATIVES : la PROPORTIONNELLE c'est pour quand ?

INFOGRAPHIES Législatives : voici à quoi ressemblerait l'Assemblée nationale si elle était désignée à la proportionnelle

Plus la dose de proportionnelle serait élevée, moins la majorité de La République en marche serait écrasante.

Comment une force politique arrivée en tête au premier tour des élections législatives avec 32% des voix peut-elle remporter 75% des sièges à l'Assemblée nationale ? La République en marche peut dire merci au mode de scrutin uninominal majoritaire à deux tours, dont l'effet amplificateur devrait être constaté au second tour. Selon notre projection Ipsos/Sopra Steria*, le mouvement d'Emmanuel Macron et son allié le MoDem pourraient, en effet, obtenir entre 415 et 455 sièges le 18 juin.

La photographie de l'Assemblée nationale serait certainement très différente si les députés étaient désignés selon un mode de scrutin proportionnel, vieille revendication de nombreux partis. La France insoumise et le Front national réclament ainsi la mise en place d'une "proportionnelle intégrale" alors que, pendant la campagne, Emmanuel Macron avait promis l'instauration d'une "dose de proportionnelle" pour élire les députés, sans plus de précisions.

[…]

LIEN VERS LA SUITE DE L’ARTICLE CI-DESSOUS :

Législatives : à quoi ressemblerait l'Assemblée nationale si elle était désignée à la proportionnelle ?

Législatives : à quoi ressemblerait l'Assemblée nationale si elle était désignée à la proportionnelle ?

Comment une force politique arrivée en tête au premier tour des élections législatives avec 32% des voix peut-elle remporter 75% des sièges à l'Assemblée nationale ? La République en marche...

http://www.francetvinfo.fr/elections/legislatives/legisl
Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 06:02

PCF  FDG 2ème circonscription de la Haute Corse.

 
 

Déclaration de Marie Jeanne Fedi et Charles Casabianca candidats du PCF FdG dans la 2ème circonscription de la Haute Corse.

 

Nous remercions les 1290 électrices et électeurs qui se sont prononcés au premier tour de l’élection législative en notre faveur dans la 2ème circonscription de la Haute Corse. Dans cette circonscription rurale et très étendue nous avons œuvré pour ouvrir une perspective à gauche fondée sur le progrès social, la défense du service public et le maillage territorial, le développement agricole et écologique, la lutte contre les inégalités et la cherté de la vie.

Nous remercions aussi celles et ceux, militants associatifs et syndicaux, citoyens qui nous ont soutenu dans cette démarche.

L’abstention légèrement moins importante qu’ailleurs frôle les 46% dans la circonscription. La politique de François Hollande, y est pour beaucoup et de nombreux électeurs de gauche n’ont pas voté dimanche. Mais les dégâts ne s’arrêtent pas à ce constat la recomposition politique « hors clivage droite gauche » permettra au Président de la République, élu par défaut, de disposer d’une majorité hégémonique pour faire passer à coup d’ordonnances son programme néolibéral et antisocial.

Cette conception antidémocratique appelle un changement de structure et de Constitution pour redonner au Parlement et à l’action publique toute leur pertinence locale et nationale. Sans cela le présidentialisme continuera à scléroser la démocratie.

Seuls candidats de gauche avec la FI dans cette circonscription, nous ne pouvons que regretter l’absence d’accord entre nous contrairement à notre proposition. Sur les 5404 électeurs de Jean Luc Mélenchon, 2356 (prés de 7 %) se sont retrouvés sur nos candidatures mais séparément.

S’agissant du second tour les deux candidats qualifiés ne permettront pas d’exprimer un vote conforme aux objectifs de gauche que nous avons défendus au premier.

Le candidat nationaliste, Jean Félix Acquaviva, entend prolonger à l’Assemblée nationale l’action de la majorité territoriale en faveur de la concurrence libérale européenne (statut fiscal, zone franche, politique de transports…) et de choix discriminatoires (statut de résident, charte pour l’emploi local, questionnaire aux enfants…) contraires aux fondements républicains du vivre ensemble.

De même il ne donne aucune certitude de son opposition aux ordonnances visant le code du travail, à la hausse de la CSG sur les pensions, à la casse du régime des retraites, à la réduction du budget de 60 milliards ou encore à la suppression de 150 000 postes dans la fonction publique...

Quant au candidat de la majorité présidentielle, Francis Giudici, soutien du Ministre Bruno Lemaire à la primaire de la droite, il sera d’un soutien inconditionnel à cette politique néolibérale que le 1er ministre, issu des mêmes rangs mettra en œuvre.

Voila pourquoi nous appelons les électrices et électeurs de gauche qui nous ont fait confiance au premier tour à voter blanc ou s’abstenir dimanche prochain et au-delà à reconstruire en Corse un espoir à gauche pour une société juste, solidaire et écologique.

 

  

Terre Corse

1
  
 
Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 14:26
1ère circonscription de la Haute Corse         ABSTENTION OU VOTE BLANC

 

 

ELECTIONS LEGISLATIVES

1ère circonscription de la Haute Corse

 ABSTENTION OU VOTE BLANC

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 09:09

Déclaration de Michel Stefani et Toussainte Devoti candidats du PCF FdG dans la 1ère circonscription de la Haute Corse

Nous remercions les 1445 (5.30%) électrices et électeurs qui se sont prononcés au premier tour de l’élection législative en notre faveur dans la 1ère circonscription de la Haute Corse. Nous remercions également, celles et ceux, militants et citoyens, qui se sont engagés avec nous à gauche et en faveur du progrès social durant cette campagne.

Cela étant, le désintérêt pour ce scrutin s’est traduit par un taux d’abstention record de 52.58 %. Jamais il n’a atteint un tel niveau pour les législatives. C'est ainsi que Michel Castellani (Nat) est qualifié pour le 2ème tour avec 14,10 % des inscrits et le sortant Sauveur Gandolfi-Scheit (LR) avec 10.08 %.

Cette forte abstention nous permet raisonnablement d’imaginer que de nombreux électeurs de gauche n’ont pas voté dimanche. La déception et la colère, nourries par la politique de François Hollande, y sont pour beaucoup.

La crise démocratique, qui vient à nouveau de s’approfondir dans cette séquence électorale, confirme la nécessité de sortir du présidentialisme et de l’actuelle constitution pour redonner du sens à la démocratie et au Parlement notamment par le scrutin à la proportionnelle.

Sous couvert d’accès au pouvoir de « la société civile » la recomposition politique « hors clivage droite gauche » permettra au Président de la République, élu par défaut, de disposer d’une majorité hégémonique pour faire passer à coup d’ordonnances son programme néolibéral et antisocial.

Malheureusement l’absence d’accord avec la FI, malgré notre insistance, a conduit à ce que dans cette circonscription, sur les 5825 électeurs de Jean Luc Mélenchon, seulement 2588 se sont retrouvés sur nos candidatures concurrentes.

La gauche est donc sévèrement privée de candidat au second tour et dimanche prochain aucun des deux candidats qualifiés ne permettra d’exprimer un vote conforme à nos objectifs politiques.

Le candidat nationaliste se veut porteur de la politique de la majorité territoriale à l’Assemblée nationale. Or nous nous y opposons à la CTC car cette politique s’inscrit globalement, non pas dans le cadre de la solidarité nationale, mais dans celui de la concurrence libérale européenne (statut fiscal, zone franche, politique de transports…) et de surcroit elle s’appuie sur des choix discriminatoires (statut de résident, charte pour l’emploi local, questionnaire aux enfants…) contraires aux fondements républicains du vivre ensemble.

S’agissant des ordonnances visant le code du travail, de la hausse de la CSG sur les pensions, de la casse du régime des retraites, de la réduction du budget de 60 milliards et de la suppression de 150 000 postes dans la fonction publique, le candidat nationaliste ne se prononce pas.

Quant au candidat de la droite le programme de son parti LR est d’autant plus compatible avec cette politique néolibérale que le 1er ministre, chargé de la mettre en œuvre, est issu des mêmes rangs.

Voila pourquoi nous appelons les électrices et électeurs de gauche qui nous ont fait confiance au premier tour à voter blanc ou s’abstenir dimanche prochain et au-delà à reconstruire en Corse un espoir à gauche pour une société juste, solidaire et écologique.

 

Conditions d'utilisatio

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article