Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 13:35

 

 

 


www.challenges.fr
D'après Pierre Gattaz, le président du Medef, à l'origine du pacte de responsabilité, l'usage que feront les entreprises des allègements de charge ne sera pas contrôlé.
Repost 0
Published by BANDERA ROSSA - dans pcfcapcorse
commenter cet article
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 13:27

 

                                                                          cerveau animé

 

 

  15 mars 2014

A l'occasion d'une rencontre organisée par le Mrap, le porte-parole du CCIF Nice Côte D'Azur a interrogé le professeur de sociologie sur les solutions à apporter pour lutter contre ce mythe du musulman envahisseur.

 

 

source:Repères contre le racisme

 

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA - dans pcfcapcorse
commenter cet article
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 13:09

                 CHRONIQUES DU FASCISME ORDINAIRE       

                                                                                                                  Maréchal, nous voila!

petain

 

 

 

 

 

 

 

Le compte en Suisse de Jean-Marie Le Pen embarrasse le Front national

 

Publié le 11/04/2013 à 06h00 , modifié le 11/04/2013 à 09h45 par

Ce compte helvétique et les révélations sur son ancien trésorier ont plombé la journée du FN

Le compte en Suisse de Jean-Marie Le Pen embarrasse le Front national Jean-Marie Le Pen : « Ce compte a été fermé après remboursement ». © Photo

Photo archives Borderie
 

Nul ne semble pouvoir se présumer à l’abri du grand déballage qui s’empare de la vie politique française, en écho au coup de tonnerre déclenché par l’affaire Cahuzac. Marine Le Pen l’apprend à ses dépens. Tandis que le parti frontiste fustigeait la « gauche Caïman », en référence au trésorier de campagne de François Hollande, qui avait pris des participations dans des sociétés installées dans ce paradis fiscal, c’est Jean-Pierre Mouchard, l’ex-trésorier du microparti lepéniste Cotelec, qui est à son tour visé par Mediapart. Selon le site d’investigation, celui-ci aurait également eu recours à des sociétés offshore dans les années 1990.

L’affaire sonne comme un coup de semonce à l’endroit de l’ancienne candidate à la présidentielle, qui espérait bien prospérer sur le climat de soupçon à l’égard des dirigeants qui règne actuellement dans l’Hexagone. Déjà, la semaine dernière, tandis que Marine Le Pen jurait la main sur le cœur, lors d’un déplacement dans les Ardennes, que le parti frontiste n’avait « pas d’amis dans la finance », « Le Monde » révélait quelques minutes plus tard que le fameux compte suisse du ministre déchu avait été ouvert par Philippe Péninque, avocat fiscaliste, ancien du Gud et ami proche de la leader du FN.

Si aucune preuve d’évasion fiscale n’est apportée, ces éléments rappellent que l’intérêt pour les banques abritées derrière les alpes transcende potentiellement les clivages politiques et n’épargne pas l’entourage de la famille Le Pen à l’heure où nombre d’élus affichent la modestie de leur patrimoine comme gage de probité et où l’argent d’une figure politique provoque des perles de sueur dignes d’une grenade dégoupillée accrochée à l’intérieur d’un veston en tweed.

Tant « Le Canard enchaîné » que Mediapart ne se sont pas privés hier d’exhumer la vieille histoire du compte suisse de Jean-Marie Le Pen. Un dossier qu’avait déjà déterré feu « L’Événement du jeudi », et où l’on retrouvait à la manœuvre le même Jean-Pierre Mouchard, vieux compagnon de route du leader frontiste.

Un compte légal selon Le Pen

« J’ai bien ouvert un compte à l’UBS pour un emprunt que je faisais à cette banque […]. Cet emprunt a transité de Suisse vers la France à travers l’administration française et il est rentré de nouveau après remboursement », a répondu Jean-Marie Le Pen. Il a justifié le recours à une banque suisse par le fait qu’il était alors « diabolisé » et qu’il avait « du mal à trouver du crédit dans les banques françaises ». Selon le fondateur du FN, ce compte a été fermé après le remboursement. « Ça fait vingt ans que Jean-Marie Le Pen a donné toutes les explications concernant ce compte », a appuyé Marine Le Pen.

Dans les années 1980, Jean-Marie Le Pen avait notamment dû faire face à d’autres accusations de détention d’une partie de sa fortune en Suisse, de la part de son ex-épouse Pierrette Le Pen. « Ces déclarations ont été contredites solennellement depuis », a affirmé Jean-Marie Le Pen.

Testament annulé

Reste qu’en plus de trente ans de vie politique la fortune du leader frontiste (qui avait affirmé à tort ne pas payer l’ISF) alimentée par des héritages de sympathisants a toujours été enveloppée d’une odeur de soufre. Ainsi l’héritage du cimentier Hubert Lambert, qui mit le président d’honneur du Front national à l’abri du besoin, fit l’objet d’une contestation de la part du cousin du défunt, qui abandonna sur le tard son action en justice.

Quant au testament de cet ancien gendarme qui voulait léguer sa fortune au Front national, il fut carrément annulé par la justice en 1996. Celle-ci avait vu d’un mauvais œil que le FN ait demandé à l’ancien militaire de refaire le testament, non plus au nom du FN (qui ne pouvait recevoir des legs) mais… au nom propre de Jean-Marie Le Pen.

Une histoire que la présidente du FN connaît bien. Puisqu’elle était alors l’avocate de son père.

                                                                                                         source: Viviane Biancarelli

viviane-biancarelli.jpg
 
 
 
 
Repost 0
Published by BANDERA ROSSA - dans pcfcapcorse
commenter cet article
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 13:02

 

Michel costume

Michel Stefani

13 mars 2014

Malgré les coups de boutoirs, « la citadelle bastiaise » résiste bien au premier tour pour atteindre 34 %. C’est ce qui ressort du sondage, en dépit d’une inquiétante façon d’occulter une donnée essentielle, affirmée par les électeurs interrogés, selon laquelle la gauche rassemblée gagnerait largement au second tour.

C’est du bon sens politique et la confirmation, au-delà des montages politiciens imaginés dans les rédactions de quelques médias, que le bilan de la municipalité sortante est pris en compte de manière positive indépendamment des allégations grossières le réfutant. Plus d’un électeur sur deux voit ainsi la possibilité de poursuivre la construction du Bastia du 21ème siècle toujours plus moderne et solidaire dans un ancrage à gauche qui permettra de nouvelles réalisations améliorant encore le cadre de vie des bastiaises et des bastiais.

Services publics communaux, logements sociaux, culture, transports, circulation, solidarité, développement harmonieux aux plans social et environnemental, voila ce dont il est question et qu’ils retrouvent dans le programme de la liste qu’ils placent en tête au premier tour. C’est donc cette liste, conduite par Jean Zuccarelli et Francis Riolacci, qui a pour eux vocation à les rassembler largement au second tour sur ces objectifs de progrès inscrits au programme de la liste de la municipalité sortante.

Leur expérience, sous les mandatures précédentes et l’impulsion d’Emile Zuccarelli et Ange Rovere, fonde leur intention de vote aujourd’hui en distinguant les promesses et les critiques gratuites, des projets et des engagements sérieux portés par la liste à laquelle ils souhaitent que le flambeau soit transmis pour ne pas voir anéantis des années d’efforts et une gestion en définitive inattaquable.

Gille Siméoni à 32 % ne parvient pas à franchir le niveau auquel il prétend et reste second. Sa victoire au second tour ne serait possible que dans le cas où François Tatti et Emmanuelle Degentili, crédités de 15 % des intentions de vote, le rejoindraient. S’il se concrétisait ainsi, leur refus réitéré d’un accord à gauche pour affronter le second tour, prendrait effectivement la tournure d’une trahison.

De même le maintien, uniquement pour se compter et indépendamment de la satisfaction personnelle de l’avoir fait, n’aurait aucun sens politique sinon de compliquer, la victoire de la gauche maintes fois affirmée, sauf à considérer qu’ils l'incarnent seuls et à 15 %.

L’intelligence politique doit l’emporter sur ce jeu à la roulette russe dont la seule victime au second tour ne peut être que Bastia. Voila pourquoi les bastiaises et les bastiais, attachés aux valeurs républicaines, n’auront qu’un bulletin de vote pour exprimer leur volonté de voir la gauche se rassembler pour poursuivre l’œuvre entreprise par la municipalité sortante : celui de la liste conduite par Jean Zuccarelli et Francis Riolacci. Soutenue largement au-delà des 34 %, dès le premier tour, elle offrira la certitude de la victoire de la gauche au second tour.

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA - dans pcfcapcorse
commenter cet article
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 12:56

 

 

barack-obama-et-francois-hollande-portent-un-toast-lors-du.jpeg

          

Quand Hollande faisait allégeance à l'ambassadeur américain, en 2006

 

« Nous serons plus pro-européens et pro-américains que Chirac »

 

Article AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

La visite de François Hollande aux Etats-unis en février marquait, au-delà des échanges d'amabilités, l'affirmation d'une convergence totale de vues sur une politique étrangère impérialiste. Rien de surprenant si on lit des documents secrets publiés par Wikileaks.

 

Rien de top secret dans les deux dépêches publiées par l'ambassade américaine et révélées par Wikileaks, deux rapports à un an d'intervalle – juillet 2005, juin 2006 – dans la foulée du « Non » à la Constitution européenne de 2005, dans la préparation des présidentielles de 2007.

 

L'ambassadeur américain décrit la prestation de François Hollande, le 30 juin 2005, comme impressionnante, son analyse « raisonnée et éclairante ».

 

Qu'a dit François Hollande lors de ces rencontres ? Il évoque ses manœuvres de politicien roué au sein du PS, ses prédictions plutôt justes sur l'issue des primaires puis des présidentielles, le besoin de « changement » et de difficiles « réformes » du pays (déjà!), enfin, surtout, son adhésion pleine et entière à l'intégration européenne, ainsi que sa foi dans l'avenir de la relation atlantique.

 

Sa conception de la politique n'est guidée que par un objectif, le pouvoir, un moyen les manœuvres politiciennes. L'ambassadeur américain raconte comment Hollande tout à coup devient « enjoué » lorsqu'il évoque sa tactique électorale.

 

« Les réformes en France sont difficiles à mettre en oeuvre »

 

Pourtant, Sarkozy estime la bataille serrée pour 2007 et surtout la possibilité de mettre en œuvre les réformes nécessaires : « le vainqueur de 2007 n'aura pas un mandat pour réformer la France », a confié Hollande à l'ambassadeur … ce qui explique que l'homme de pouvoir Hollande ne semble pas affecté plus que cela par sa prédiction que Royal serait la candidate aux présidentielles.

 

Réformes ? Le mot revient dans les deux rencontres affublé des termes « difficiles », « nécessaires ». Selon Hollande, au vu de la division de la France en 2007 sur la question (dans la France post-Non de 2005), c'est trop tôt.

 

Ainsi, en 2005, Hollande dénonce le fait que « les réformes en France sont difficiles à mettre en œuvre, car elles sont imposées par le parti majoritaire et ne sont pas l'objet d'un compromis entre les partenaires – un système qu'il a caractérisé comme inefficace ».

 

Vive le dialogue social, l'union sacrée, on connaît …

 

En 2006, Hollande, à l'approche des présidentielles, se disait inquiet que les « réformes ne soient introduites que très lentement, si ce n'est pas du tout » dans le mandat 2007-2012.

 

Sur le contenu de ces réformes, Hollande reste évasif pour la plus grande frustration de l'ambassadeur américain qui confie qu'il n'est pas sûr qu'Hollande « soit l'homme du changement » qu'il prétend être, notant qu'Hollande fait systématiquement référence au gouvernement Jospin.

 

A noter qu'en 2006, Hollande est présent à l'Ambassade avec un autre habitué visiblement, un certain Pierre Moscovici.

 

« Chirac parle de modèle social français, moi je parle de modèle social européen : ce modèle social français, personne n'en veut »

 

Un sujet sur lequel Hollande n'est pas évasif, c'est l'intégration européenne, vue par Hollande comme la seule voie pour l'avenir de la France.

 

Ainsi, sur le « Non » à la Constitution européenne, Hollande évoque un « déficit dans l'explication du traité » (vieille rengaine), le repli nationaliste, la peur de la mondialisation, et donc la nécessité de « relancer la construction européenne ».

 

Pour lui, il ne faut pas proposer un nouveau référendum sur la Constitution, on ne peut pas non plus la faire passer au Parlement (or, c'est ce qu'a fait Sarkozy avec le soutien des députés socialistes  !).

 

Moscovici garantit à l'ambassadeur qu'un gouvernement socialiste serait « plus pro-européen que ceux de Chirac ou Villepin ».

 

Hollande rajoute que lui, contrairement à Chirac ne parle pas de « modèle social français » mais de « modèle social européen ». En effet, selon le dirigeant socialiste d'alors, « ce modèle social français, personne n'en veut ailleurs » (sic).

 

« Avec les Etats-unis, les divergences doivent devenir l'exception » (Moscovici)

 

Et quelle politique étrangère pour la France ?

 

D'abord, Hollande ancre sa future politique dans l'Europe bien sûr, mais surtout en Afrique  : « la France a une responsabilité unique sur ce continent ». On l'a vu depuis, même si l'ambassadeur américain souligne que Hollande voit dans l'UE la « panacée » à tous les problèmes.

 

Sur l'Asie, Hollande souligne le malaise au sein du peuple français : « on peut pas dire aux travailleurs de plus travailler » (ce qu'il fait maintenant!), donc il faut des protections … mais surtout pas du protectionnisme, « juste que tout le monde joue les mêmes règles », donc le protectionnisme hypocrites à coups de normes sociales, environnementales, classique.

 

Enfin, sur la relation franco-américaine, le couple Hollande-Moscovici a de quoi séduire l'ambassadeur qui note que « on entend avec lui un ton singulièrement différent », évoquant l'intervention américaine en Irak.

 

Hollande critique alors Chirac, en 2006, sur son bras de fer avec les Etats-unis, comme un an auparavant, en 2005 il avait qualifié sa future politique étrangère de « ni Blair, ni Chirac », pas de soutien acritique, mais surtout pas d'obstruction gratuite à la politique américaine.

 

En 2006, on est plus proche de Blair que de Chirac en effet, Hollande affirmant la nécessité d'une «  politique étrangère ancrée plus fermement dans des valeurs universelles, tel le soutien à la démocratie, que dans une approche personnaliste comme celle de Chirac ».

 

Cela veut dire soutien aux interventions impérialistes américaines futures, avec sa propre politique.

 

Moscovici conclut par la nécessité de ne jamais aller au conflit avec les Etats-unis : « quand il y a des divergences, il faut ouvrir un dialogue, les différences doivent être l'exception, non la règle ».

 

Le commentaire fait par l'Ambassade révèle qu'ils ont été alors séduits par la prestation de François Hollande, bien que dubitatif sur sa capacité à incarner le changement en 2007. Sept ans après, le programme tracé par Hollande, évoqué plutôt à l'ambassade américaine que devant le peuple, est appliqué avec zèle.

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA - dans pcfcapcorse
commenter cet article
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 12:42

 

 

     On le répète:

Nous n'avons, à Bandera Rossa, aucune sympathie pour les oligarques et autres requins capitalistes, qu'ils soient ukrainiens, russes, français, lapons ou zoulous !

 Simplement, nous notons que des manifestants fascistes en Ukraine ont l'appui de l'Union Européenne et des   Etats-Unis (notre protecteur),  tous, pays démocratiques!

                                                                                                                      U Cursinu Rossuu-cursinu-rossu.jpg

 

 

Appels au Pogroms au recto, Svoboda au verso et des agressions qui s'amplifient.

Appels au Pogroms au recto, Svoboda au verso et des agressions qui s'amplifient.

UKRAINE:  photo prise en février et qui annonce la couleur : 

 

Lors d'une manifestation sous les drapeaux du parti "SVOBODA" (parti pro-nazi anciennement "parti social-national d'ukraine") participant au nouveau gouvernement putschiste, on voit de jeunes manifestants portant des T-shirts sur lesquels on peut lire : « Tabassons les Zhids ».

Pour mémoire, le terme «Zhids » est une injure antijuive qui a toujours été historiquement associée aux pogroms sanglants contre les Juifs.


Zhid peut être traduit par «sale Juif» ou encore « youpin ».

      source: Canaille Le Rouge

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA - dans pcfcapcorse
commenter cet article
16 mars 2014 7 16 /03 /mars /2014 12:07

            CHRONIQUES DU FASCISME ORDINAIRE       

                                                                                                                  Maréchal, nous voila!

petain

 

 

 

 

 

Décidemment, rien ne change au F.N.:

La tête de liste FN de Cluzes(Haute - Savoie)  aurait réclamé l'exclusion de l'un de ses colistiers après la découverte de photos et de commentaires racistes sur son compte facebook. L'exclu protesterait di-on, arguant "le racisme, c''st pas monj truc. Je connais des musulmans nickels et des français détestables!"(sic)

Vous aurez noté la nuance:

 "français" et "musulmans",ça ne va pas ensemble, aurait dit l'interressé, dont l'une des lectures favorites serait cet ouvrage d'une intense portée philosophique, au vocabulaire accessible à tout un chacun(c'est à dire simpliste), et commis par un certain Hitler, passé à la célébrité avec "la nuit de cristal", Auchwitz, Majdanek, Tréblinka, Dachau et autres lieux de villégiature réservés aux juifs,tziganes, slaves, communistes et autres asociaux, avec la graisse desquels  on pouvait aussi faire du savon.

  Il y a, ainsi, des gens qui sont français, italiens, polonais...et d'autres (mais sont-ce  véritablement des hommes?) qui sont (supposés)musulmans ou juifs...

  Joli exercice de vocabulaire sur la notion de nationalité et de religion, et que l'Académie française, gardienne de l'orthodoxie linguistique, devrait mettre à son programme! 

Mais, on s'en doute un peu: Il doit y avoir aussi, parmi les français_purs(c'est-à-dire, blancs et catholiques),_certains qui ont des difficultés sérieuses avec l'usage de la langue nationale.

 

                                                                  U Cursinu Rossuu-cursinu-rossu.jpg

                                              

 

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA - dans pcfcapcorse
commenter cet article
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 13:58

                                                                    CERVEAU

 

 

« Marine Le Pen amène le pire »

legrandsoir

[... ]dans quelques jours, on trouvera en librairie un livre où sera mentionnée notre participation à ce premier tirage. Ainsi, LGS élargit le champ dans lequel il « donne à lire ».
Nous reviendrons ici même sur le second projet dès qu’il nous sera possible de le pousser plus avant avec vous. - Le Grand Soir
Ajout du 14/03/2014 : Vidéo de la manif d’extrême droite à Lille avec Serge Ayoub.
http://video-streaming.orange.fr/actu-politique/le-8-octobre-2011-des-...

Marine Le Pen amène le pire(*)

(*) Anagramme imparfaite cueillie sur Internet.

Ce livre (publié par les éditions Golias) est une compilation de documents révélateurs de l’analogie entre le FN d’hier et celui d’aujourd’hui.

Y sont démontrées la difficulté pour Marine Le Pen, malgré les habiletés tribuniciennes, à se dépouiller des oripeaux paternels les plus exécrables, la distorsion entre le discours du FN ripoliné et son programme, entre son programme et ses objectifs.

Sont mis en relief le fiasco du FN dans les villes qu’il a gérées naguère et les nombreuses condamnations par la Justice de dirigeants et d’élus du parti « Tête haute et mains propres ».

Extrait de la préface de Paul Ariés :

..Je suis convaincu que nous devons continuer à penser donc à parler et à écrire contre le Front national pour comprendre les raisons de son succès et être à même de le contrer efficacement. J’aime que cet ouvrage soit écrit par un père et un fils car j’ai envie d’y voir le symbole du caractère intergénérationnel de ce combat contre les extrêmes-droites. Au moment où tant des gros mots qui servaient à penser l’émancipation sont en berne, salis par les tragédies du XXe siècle, il est important de constater que l’antiracisme et l’antifascisme demeurent des valeurs fortes par delà les années. Ce livre est écrit comme devrait l’être tous ceux consacrés à l’extrême droite, c’est-à-dire sans céder en rien ni à ses thèses bien sûr, ni même et c’est plus rare à son style. Il n’y a en effet que deux façons de faire de la politique, et écrire contre le Front National est un acte politique fort : soit en jouant sur la haine et la peur de l’autre soit en misant sur l’intelligence collective, intelligence de la raison et du sentiment.

Le combat contre l’extrême-droite est perdu d’avance si nous utilisions contre elle les procédés qui sont les siens : les mensonges, la malhonnêteté, les insultes, les invectives, les approximations, etc. Nous ne gagnerons jamais contre le Front national, contre les Identitaires, contre Soral en utilisant leurs propres méthodes. Nous n’avons pas besoin non plus de « gros bras », d’entrainement paramilitaire, de milices populaires, ce terrain est le leur et nous perdrons toujours en utilisant leur répertoire d’action. Nous préférons, nous, de très loin les passions joyeuses aux passions tristes. Nous faisons de la politique à la manière des milieux populaires et non pas à la façon des élites ou des néo-fascistes. Nous combattrons d’autant plus efficacement le FN que nous ne nous contenterons pas de stigmatiser le mal, que nous ne nous porterons pas seulement contre lui, mais que nous lui opposerons d’autres façons de voir, de sentir, d’autres manières d’agir, d’autres alternatives, un autre agenda, etc. A être seulement « contre » le FN nous finirions autrement par être « tout contre », c’est-à-dire par le porter sur notre dos, jusqu’à ce qu’il nous poignarde.

Premières pages du livre :

Tel père, telle fille

Face au FN, nous sommes confrontés à une difficulté : ne rien dire, c’est laisser le champ libre au pire. Trop en dire c’est lui donner de l’importance. Que faire avec les idées faussement sociales du FN ? De quoi est-il le symptôme ? Comment comprendre des membres de son bureau politique quand ils se réclament d’un modèle « social et national » ? Cet ouvrage aborde en creux les questions des Droits de l’Homme, de la laïcité, du droit d’asile, de la probité des élus, de la gestion démocratique des villes, de la République contre le clan…

Pour écrire ce livre qui met en tension la vraie nature et le programme du FN, nous nous sommes appuyés sur des observations de terrain, des recherches, des enquêtes, des articles, des interviews, des allocutions télévisées ainsi que sur des communiqués du parti des Le Pen...

Il apparait que le FN d’aujourd’hui, malgré un vernis nouveau, ne diffère guère du FN de toujours. Le 16 janvier 2011, Invité du Dimanche « d’Aujourd’hui en France/Le Parisien, Jean-Marie Le Pen (1) éclairait les naïfs en parlant de sa fille : « Politiquement, à quelques nuances près, elle a les mêmes opinions que moi ».

En mai 2013, lorsque Marine Le Pen se fracture le sacrum en tombant dans sa piscine vide, c’est Jean-Marie Le Pen, et non un des vice-présidents du FN, qui la remplace au meeting de Limoges.
Interchangeables ?

En mai 2002, Marine Le Pen affirme : « Nous sommes tous les héritiers politiques de Jean-Marie Le Pen. (…). Il est là, on y tient. C’est notre colonne vertébrale. Et par conséquent, on en profite ».

Le 3 octobre 2010, sur France 2, Marine Le Pen réitère son attachement « au capital » idéologique des Le Pen.

« J’essaie d’y apporter un petit plus. Disons, l’association de Marine et de Le Pen (…). Une petite musique un peu différente ».

Le 18 juin 2012, Marion Maréchal-Le Pen confirme qu’entre hier et aujourd’hui, rien n’a changé : « Les idées sont les mêmes ».

En 2012, Julien Louis Rochedy, directeur national du Front National Jeunesse (FNJ), soutient : « Il n’y a pas de vieux Front National et de nouveau Front National. Ça c’est un truc de journalistes ».

En résumé : « De tels bois, telle écharde » et « La pomme ne tombe jamais très loin de l’arbre ».

Au FN, personne n’est dupe. Si les formules sont plus policées, le fond, c’est-à-dire l’appareillage idéologique, se perpétue.


(1) Président d’Honneur du FN depuis 2011. « Après des études de droit durant lesquelles il montre une nette inclination pour les thèses nationalistes et conservatrices (il vend notamment l’Action française, journal des maurrassiens), il se présente comme ayant participé à la Guerre d’Indochine (il y arrive en fait en 1954 alors que les combats ont déjà pris fin). Il est élu député en 1956 sur les listes de Pierre Poujade (Poujade se distingue par son antiparlementarisme, sa défense des « petits » contre les « gros » à une époque où les petits commerçants disparaissent au profit de la grande distribution. Le tout est mâtiné d’antisémitisme, notamment à l’encontre de Pierre Mendès-France). Il s’engage ensuite dans l’armée et sert en Algérie où il a été régulièrement soupçonné d’avoir pratiqué la torture, suite à ses propres fanfaronnades et à des témoignages à son encontre. A nouveau député jusqu’en 1962, il est par la suite directeur de campagne de Jean-Louis Tixier-Vignancour, candidat d’extrême-droite à l’élection présidentielle française de 1965 (N.B : Tixier-Vignancour est député PPF de 1936 à 1940 puis secrétaire général adjoint à l’information du Gouvernement de Vichy de 1940 à 1941. Après guerre, il s’illustre en tant qu’avocat en défendant notamment l’écrivain antisémite Céline ainsi que plusieurs militants et responsables de l’OAS). Retiré de la vie politique à partir de 1966, Jean-Marie Le Pen se consacre à la société qu’il a fondée en 1963, la SERP qui édite notamment des chants militaires, dont des chants de l’armée nazie. En 1972, François Brigneau et Alain Robert le sollicitent pour prendre la présidence d’un nouveau parti : le Front national » (SOS Racisme, Le Front national, un danger pour la démocratie, élection présidentielle et législative de 2012).

Table des matières complète

Tel père, telle fille
Le FN et la désastreuse gestion des municipalités
A Vitrolles, Marignane, Toulon, Orange. Marine Le Pen tente de se dédouaner

Le FN et le respect des électeurs
La démagogie comme technique de formation des élus. L’enrôlement comme technique de recrutement. L’incompétence comme critère d’embauche. L’embrouille comme mode de gouvernance. Le culte du chef comme moteur de l’action. La stratégie de candidats mystères.

Le FN contre les travailleurs et leurs organisations.
Le FN contre la réduction du temps de travail. Le FN pour la réduction des cotisations sociales . Le FN veut mieux contrôler les chômeurs. Le FN contre la retraite à 60 ans. Le FN ou l’impossibilité de retraite à taux plein. Le FN contre les travailleurs qui défendent leur retraite. Le FN contre l’amnistie des syndicalistes. Les tentatives du FN pour créer des syndicats-FN. Syndicat des transports urbains, syndicat FN de la police. L’entrisme et la dissimulation. Le FN rêve d’une loi pour « réformer » les syndicats à son avantage. Création d’une structure FN antisyndicale. Création d’un syndicat patronal FN.

Le FN et sa structure clanique
Le clan FN contre le FN.

Le FN et les royalistes
Le bal de Madame de Montretout. Des royalistes soutiennent le FN. Quand les idées du FN et des royalistes convergent.

Le FN et les femmes
Le FN : autoritariste et paternaliste. Le FN contre l’IVG. Le FN veut des femmes aux foyers.

Le FN et ses jeunes
La formation de la nouvelle génération. La jeune troupe et ses combats. Comme deux gouttes d’eau.

Le FN et le vivre ensemble
Marine fantasme la disparition de la France. Marine Le Pen observe la distribution en masse des cartes d’identité. Le coût de l’immigration. Le Pen et l’odeur de l’autre. L’embauche des immigrés. La France sans l’immigration. Personnalités célèbres ayant des origines étrangères. Vous avez dit immigrés ? Mais lesquels ?

Le FN et les Droits de l’Homme
Jean-Marie Le Pen et l’apartheid..

Le FN et la laïcité
La France, fille aînée de l’Église d’hier et d’avant-hier ?
Les traditionnalistes en veulent plus.

Le FN et les nazis
Racisme ? Révisionnisme ? Négationnisme ? Ségrégationniste ? Le FN, un parti National-Social ? Le FN, un parti d’extrême droite ?

Le FN et les autres mouvements d’extrême-droite
Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires (JNR de Serge Ayoub. Voir vidéo plus haut), Jeunesses nationalistes (JN), L’Œuvre Française, GUD (Groupe Union Défense), Skinheads, La Ligue du Sud. Attirances pour les fascistes d’hier

La faschopshère et ses trolls.
Liste des organisations.

Le FN et la justice
Chronologie des condamnations. Condamnation des élus FN. Condamnations de Jean-Marie Le Pen, président d’Honneur du FN.

Le FN et la fortune des Le Pen
Premier épisode : le discours sur la justice fiscale. Deuxième épisode : l’exil fiscal. La fortune des Le Pen. La fortune du FN. Marine de Chez Dior. Les principes de Marine. Le salaire de Marine Le Pen. Le patrimoine de Marine Le Pen.

Le FN contre le peuple
Un bilan désastreux. Les acquis sociaux obtenus sans ou contre le FN et les siens. Quelle est l’utilité politique du FN ?

Documents complémentaires

Abécédaire
Antisyndical. Branches professionnelles. Chef. Contre les petits. Dédiabolisation. Démocratie. Détournement. Discours. Ennemi. Haine. Libéralisme. Manipulation. Marine et Jean-Marie Le Pen. Matrice. Mensonge. Non-Réponses. Nouveau FN. Patrons . Principes républicains. Problèmes sociaux. Régression sociale. Sécurité sociale. Stigmatisation. Stratégie. Vocabulaire. Xénophobie.

Bibliographie.


« Marine Le Pen amène le pire » (260 p. 12 euros, Editions Golias, à paraître, février 2014).

Maxime et Frédéric Vivas. Préface de Paul Ariès.

Maxime Vivas, romancier, essayiste, animateur radio, ex-référent littéraire d’Attac, administrateur du site Le grand Soir...

Frédéric Vivas, essayiste, ethnologue, enseigne les sciences sociales aux travailleurs sociaux et est responsable de la revue Artefacte (artefacte-asso.com).

Paul Ariès, politologue, rédacteur en chef du mensuel « Les Z’indigné(s) » essayiste, est l’un des intellectuels de référence du courant de la décroissance et de l’écologie politique.

Pour commander dès à présent le livre :

1- Chez votre libraire.

2- S’il ne l’a pas : demandez-lui de le commander ou commandez par Internet à la librairie (amie et indépendante) de la Renaissance qui vous l’enverra sous 48 H :
http://www.librairie-renaissance.fr/

Editeur Golias Edtions
ISBN 2354722222
EAN 978-2354722227

URL de cet article 24423
Repost 0
Published by BANDERA ROSSA - dans pcfcapcorse
commenter cet article
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 13:05

 

                                                            MARE NOSTRUM-copie-1

 

 

Syrie : le conflit entre dans sa 4e année sans espoir d’une issue !

 

                                    enfant.jpg                     

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA - dans pcfcapcorse
commenter cet article
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 12:59

 

faucille-tourne.gif

                                                     solidarité internationaliste      

 

 

 

DÉCLARATION COMMUNE SUR LA SITUATION DU VENEZUELA 

des organisations communistes suivantes : 

Rassemblement des Cercles Communistes, Faire vivre le PCF, Rouges Vifs midi, Rouges Vifs Ile de France, Gauche Communiste, Collectif communiste Polex, Action Communiste, Pôle de Renaissance Communiste en France 

 

VENEZUELA : VASTE FRONT PATRIOTIQUE CONTRE LE FASCISME 

Comme le disent nos camarades du Parti Communiste du Venezuela « la paix se conquiert par la victoire contre le fascisme et donc par l'approfondissement du processus révolutionnaire, par la défense et l'extension des conquêtes populaires, par l’élévation de la combativité des masses. C'est par la lutte de la classe laborieuse et par l’engagement anti-impérialiste des masses, et non par la conciliation impossible avec l'impérialisme américain et avec l’oligarchie vénézuélienne que pourront être vaincue la droite anti-bolivarienne du Venezuela, l’impérialisme américain qui l’inspire et les transnationales qui utilisent tous les moyens pour entraver la transition vers le socialisme, pour disloquer l’ALBA et pour isoler Cuba socialiste. »


Les mouvements communistes signataires de la présente déclaration soutiennent sans réserve la contre-offensive du peuple vénézuélien. C’est le seul moyen pour éviter un putsch fasciste se terminant par un bain de sang à la chilienne.


Les mouvements communistes signataires dénoncent également les groupes contre-révolutionnaires et paramilitaires dont certains sont manipulés de l'étranger par l'ancien président de Colombie Uribe, boucher de son propre peuple. Les signataires dénoncent enfin l'attitude scandaleuse des grands médias de notre pays qui déforment honteusement la réalité sociale et politique du Venezuela, présentant les forces populaires majoritaires et le pouvoir bolivarien démocratiquement élu sans discontinuité depuis la victoire de Hugo Chavez, confirmée encore par la victoire du président Maduro et des candidats bolivariens aux municipales de décembre 2013.


La riposte de masse, ferme et déterminée, soutenue par la solidarité internationale des communistes et des progressistes, demeure la seule voie qui préserve la révolution et la paix.


Faisons de la défense du Venezuela bolivarien et de la solidarité de classe avec les communistes vénézuéliens un élément fort de notre engagement communiste en France car tout retour en arrière au Venezuela déstabiliserait l’Alternative bolivarienne des Amériques, isolerait Cuba et aggraverait les éléments de démoralisation du mouvement ouvrier et progressiste dans notre propre pays. A l’inverse, un nouvel élan du processus démocratique au Venezuela, une avancée populaire vers la révolution socialiste, seraient de puissants facteurs de remobilisation du camp progressiste en France et dans le reste du monde.  

 

15 mars 2014

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA - dans pcfcapcorse
commenter cet article