Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CHANTS REVOLUTIONNAIRES

Archives

27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 14:57
la vie du Parti «:quand on dépasse les bornes, il n’y a plus de limites »
« quand on dépasse les bornes, il n’y a plus de limites »

suite à l’article du Monde Magazine, daté du 1er juillet « Le trésor perdu du PCF », j’ai écrit au directeur de rédaction. Voici le contenu de la lettre:

A l’attention de M. le Directeur de rédaction

LE MONDE – M Le Mag

80 Boulevard Auguste Blanqui

75 013 Paris

Monsieur le directeur,

Je sais bien que nous sommes en été et qu’il vous faut cependant remplir les pages de vos journaux. Je sais bien qu’il est devenu aujourd’hui un banal marronnier de se payer la tête du PCF en croyant étriper son histoire. Mais enfin, comme dit le sapeur Camembert, « quand on dépasse les bornes, il n’y a plus de limites ». Et là, dans l’article du Monde Magazine, daté du 1er juillet « Le trésor perdu du PCF », elles ont été allègrement franchies. On pouvait s’attendre à du sérieux, nous n’avons eu que du ridicule et de l’approximatif grotesque ce qui est bien dommage pour la réputation de votre journal. Ce papier ressemble plutôt à une mauvaise copie dans laquelle le potache cherche à épater le correcteur à coups de formules « choc » quand il ne fait qu’étaler son ignorance.

Il serait trop long – et cet article ne le mérite pas – de reprendre point par point erreurs et confusions. Il est en effet comique de voir « La Maison de la pensée française »  située  « au sein de la cantine de l’usine Renault à Boulogne-Billancourt ». Il est tout aussi bouffon qu’ André Fougeron et Édouard Pignon soient déclarés « peintres officiels du parti communiste français » (ils doivent se retourner dans leur tombe). Il est ridicule de présenter Les Lettres françaises comme « une revue » (vos « prodiges » n’en ont sans doute jamais eu un exemplaire sous les yeux !). Autant de perles auxquelles s’ajoutent quelques touches de mauvaise foi, par exemple rendre le PCF responsable du fait que des éditions luxueuses acquises par des bibliophiles soient aujourd’hui revendues (par qui ?) à prix d’or dans les salles des ventes… Encore un effort, et vos folliculaires pourraient peut-être accuser le PCF du prix exorbitant de certaines affiches de mai 1968 qui se vendent aussi très bien aujourd’hui !

Mais cessons là et venons en au fond. L’article cherche en fait à tourner en ridicule de grands artistes qui voulaient – quelle folie ! – « rendre l’art accessible aux classes populaires » et n’auraient été ainsi que des gogos aveugles sinon stupides, et on parle là, je vous le rappelle, de Fernand Léger, Pablo Picasso, Louis Aragon, Paul Eluard, Pablo Neruda, Édouard Pignon, entre autres. Ceux qui dressent ce réquisitoire semblent tout ignorer de l’histoire du XXe siècle et étalent, à peu de frais, leur mépris pour ces grandes figures ! Pour ce qui concerne l’apport des uns et des autres à l’humanité, la lutte est bien inégale, non ?

Je suis tout autant meurtri que vous ayez publié sans barguigner un papier aussi méprisant pour les ouvriers qui semblent, dans vos colonnes, voués à une bêtise indécrottable. Nous sommes décidément là en plein racisme social, délivré par ceux qui se posent comme « élite » éclairée et donneuse de leçons. Peut-être pourriez-vous leur apprendre qu’Édouard Pignon, né dans une famille de mineurs, fut d’abord ouvrier (galibot, puis manœuvre dans le bâtiment), que Fernand Léger naquit dans une famille de paysans, que etc… Et qu’on n’est pas condamné, notamment grâce à l’action d’un parti comme le nôtre, au déterminisme implacable de ses conditions sociales d’origine. Peut-être encore pourriez-vous leur signifier que bien des villes ouvrières doivent notamment aux communistes leur théâtre, leur cinéma, leur médiathèque, leur salle d’exposition… Et que la fameuse formule d’Antoine Vitez « être élitaire pour tous » est toujours aujourd’hui une excellente définition du combat communiste.

Au milieu de toutes ces fadaises, votre article répand aussi un pseudo-scoop, un peu réchauffé en fait car il a déjà été utilisé dans vos colonnes, mais pour une autre œuvre de Fernand Léger. En 2007, une délégation de la direction du PCF se serait rendue auprès du directeur d’un grand musée d’Art moderne avec l’intention de vendre la tapisserie de Fernand Léger « J’écris ton nom Liberté » qui est évidemment toujours accrochée dans l’immeuble du PCF, place du Colonel Fabien. Ce courageux directeur, qui n’hésite pas à confier à la presse pareille baliverne, souhaite rester anonyme, et on le comprend. Je ne vous demande pas de révéler son nom, car fort légitimement vous protégez vos sources mais je vous mets au défi de donner à vos lecteurs les noms des dirigeants qui composaient cette fantomatique délégation. Là, il ne devrait pas y avoir pour vous de gros problèmes déontologiques, puisque – vos collaborateurs le démontrent – tous les coups sont permis contre le PCF. Mais sachez-le, je dors tranquille !

Une dernière remarque : vos « journalistes » évoquent l’immeuble d’Oscar Niemeyer comme « un vrai bijou de famille entretenu comme une vieille Chevrolet cubaine par les derniers communistes ». On mesure la finesse du style et la hauteur de vue. Mais voilà qui ne va pas faire plaisir au ministère de la culture qui a inscrit l’immeuble au « Patrimoine » et aux dizaines de milliers de visiteurs annuels de ce site dont ils apprécient le geste architectural. Oui, le PCF s’honore de faire vivre ce haut lieu culturel au cœur de la capitale.

Monsieur le directeur, vous connaissez la boutade d’Alexandre Dumas : « J’aime mieux les méchants que les imbéciles, car parfois ils se reposent. » Je vous laisse le soin de choisir la catégorie dans laquelle ranger les auteurs de cet article. Mais dites-leur bien de ma part : nous sommes en été, et surtout qu’ils se reposent… Pour conclure, serait-il excessif de vous demander de présenter des excuses à tous les communistes pour ces fariboles que votre journal a publiées ? Je vous laisse juge.

Pierre Laurent

Secrétaire national du Parti communiste français

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 12:49

abrice Duee

C'est quoi ce pays qui a des centaines d'avions pour aller bombarder partout et qui n'en a pas dix pour éteindre le feu chez lui
Partager cet article
Repost0
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 11:57
MARE NOSTRUM:"Le Parti Communiste Libanais et le Front de libération de la Palestine ont lancé une campagne de solidarité et de soutien au peuple Palestinien dans toutes les provinces du Liban

"Le Parti Communiste Libanais et le Front de libération de la Palestine ont lancé une campagne de solidarité et de soutien au peuple Palestinien dans toutes les provinces du Liban et appellent à des manifestations plus vastes de la gauche arabe et palestinienne.
Et discuter aussi de la résistance à un niveau global afin de ne pas laisser le peuple palestinien seul face au projet américain-sioniste et unir les forces pour un nouveau mouvement de libération arabe."

 

دعا الحزب الشيوعي اللبناني وجبهة التحرير الفلسطينية إلى اطلاق أوسع حملة تضامن ودعم للشعب الفلسطيني المنتفض اليوم، وفي كل المحافظات اللبنانية، والى فعاليات أكب...

Afficher la suite
Partager cet article
Repost0
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 10:07

MOUVEMENT COMMUNISTE: Népal : Les communistes (CPN-UML) remportent 45,74% des sièges dans les élections locales Jeudi 27 Juillet 2017 Comme vous avez put le voir ces dernières semaines, deux phases d'élections locales (municipales et conseils) se sont déroulées dans 6 des 7 provinces du pays. Ces élections ont vu la victoire des communistes (CPN-UML). On a vu en détail des résultats des élections municipales, maintenant place aux résultats dans les Conseils (Wards) - article et traduction Nico Maury Népal : Les communistes (CPN-UML) remportent 45,74% des sièges dans les élections locales Après de beaux résultats aux élections municipales du Népal (Première phase et seconde phase), les communistes (CPN-UML) ont aussi réussi à s'imposer dans les élections des Conseils (Wards). Pour visualiser le système, un ward est composé de 4 élu.e.s et d'un.e Président.e. Comme en Inde, des sièges sont réservés aux "minorités", aux femmes et aux castes intouchables "Dalits". Népal : Les communistes (CPN-UML) remportent 45,74% des sièges dans les élections locales Voici le bilan détaillé fourni par la Commission électorale nationale du Népal : Le Parti Communiste du Népal - Union Marxiste Léniniste (CPN-UML) arrive en tête des élections et remporte 9927 sièges sur les 21.705 ouvert au scrutin (45,74% des sièges). Le CPN-UMP remporte même la présidence de 2330 conseils locaux (42,60% des conseils locaux). Pour revenir aux élections municipales, le CPN-UML remportait 276 sièges de maires (44,80% des maires sont issues du CPN-UML) et 312 vice-maires (50,65% des vices maires sont issues du CPN-UML). Du côté du Nepali Congress, les résultats sont assez bon puisque 7346 sièges sont remportés dans les Wards (33,84%), le NC s'impose à la tête de 1946 wards (35,58%). Le NC remporte 226 maires et 187 vices-maires. Les maoïstes du Communist Party of Nepal (Maoist Centre) du Premier ministre Pushpa Kamal Dahal (allié au Nepali congress) arrivent troisième dans ces élections locales avec 3270 élus locaux (15,06%) et dirigent 872 wards (15,94%). Du côté des élections municipales, les maoïstes sont à la tête de 84 municipalités et disposent de 87 vices-maires. Népal : Les communistes (CPN-UML) remportent 45,74% des sièges dans les élections locales Les autres forces politiques sont assez marginalisées, mais il faut noter quelques scores : Le "Federal Socialist Forum" (sociaux-démocrates) remporte 296 élus locaux (1,36%), 71 présidences de wards, 8 maires et 7 vices-maires. Le "Nepal Loktantrik Forum" (social-démocrate) remporte 228 élus locaux, 59 présidences de wards, 6 maires et 5 vices-maires. Les royalistes et nationalistes du "Rastriya Prajatantra Party" remportent 192 élus locaux, 53 présidences de wards, 5 maires et 7 vices-maires. Le "Rastriya Janamorcha" (communiste) remporte 146 élus locaux, 33 présidences de wards, 3 maires et 4 vices-maires. Les maoïstes du "Nepal Workers Peasants Party" remportent 75 élus locaux, 22 présidences de wards, 1 maire et 1 vice-maire. Le "Naya Shakti Party" (social-démocrate) remporte 69 élus locaux, 17 présidences de wards, 1 maire et 1 vice-maire. Les autres formations politiques ne remportent pas de maires/vices-maires mais disposent d'élus dans les wards : Le parti dalit (intouchables) "Bahujan Shakti Party" remporte 30 élus et 7 présidences de Conseils. Le parti "Rastriya Janamukti Party" obtient 11 élus et une présidence. Le "Federal Democratic National Forum" obtient 6 élus et une présidence. Le "Communist Party of Nepal (Marxist–Leninist)" remporte 3 élus et une présidence. Enfin le dernier parti est le "Nepal Pariwar Dal", un parti conservateur, qui remporte 1 élu. La dernière phase des élections locales se tiendra mi-septembre.

Comme vous avez put le voir ces dernières semaines, deux phases d'élections locales (municipales et conseils) se sont déroulées dans 6 des 7 provinces du pays. Ces élections ont vu la victoire des communistes (CPN-UML). On a vu en détail des résultats des élections municipales, maintenant place aux résultats dans les Conseils (Wards) - article et traduction Nico Maury
 
 
Népal : Les communistes (CPN-UML) remportent 45,74% des sièges dans les élections locales
 
Après de beaux résultats aux élections municipales du Népal (Première phase et seconde phase), les communistes (CPN-UML) ont aussi réussi à s'imposer dans les élections des Conseils (Wards).

Pour visualiser le système, un ward est composé de 4 élu.e.s et d'un.e Président.e. Comme en Inde, des sièges sont réservés aux "minorités", aux femmes et aux castes intouchables "Dalits".
 
Népal : Les communistes (CPN-UML) remportent 45,74% des sièges dans les élections locales
Voici le bilan détaillé fourni par la Commission électorale nationale du Népal :

Le Parti Communiste du Népal - Union Marxiste Léniniste (CPN-UML) arrive en tête des élections et remporte 9927 sièges sur les 21.705 ouvert au scrutin (45,74% des sièges). Le CPN-UMP remporte même la présidence de 2330 conseils locaux (42,60% des conseils locaux). Pour revenir aux élections municipales, le CPN-UML remportait 276 sièges de maires (44,80% des maires sont issues du CPN-UML) et 312 vice-maires (50,65% des vices maires sont issues du CPN-UML).

Du côté du Nepali Congress, les résultats sont assez bon puisque 7346 sièges sont remportés dans les Wards (33,84%), le NC s'impose à la tête de 1946 wards (35,58%). Le NC remporte 226 maires et 187 vices-maires.

Les maoïstes du Communist Party of Nepal (Maoist Centre) du Premier ministre Pushpa Kamal Dahal (allié au Nepali congress) arrivent troisième dans ces élections locales avec 3270 élus locaux (15,06%) et dirigent 872 wards (15,94%). Du côté des élections municipales, les maoïstes sont à la tête de 84 municipalités et disposent de 87 vices-maires.
 
Népal : Les communistes (CPN-UML) remportent 45,74% des sièges dans les élections locales
Les autres forces politiques sont assez marginalisées, mais il faut noter quelques scores :

Le "Federal Socialist Forum" (sociaux-démocrates) remporte 296 élus locaux (1,36%), 71 présidences de wards, 8 maires et 7 vices-maires.
Le "Nepal Loktantrik Forum" (social-démocrate) remporte 228 élus locaux, 59 présidences de wards, 6 maires et 5 vices-maires.
Les royalistes et nationalistes du "Rastriya Prajatantra Party" remportent 192 élus locaux, 53 présidences de wards, 5 maires et 7 vices-maires.
Le "Rastriya Janamorcha" (communiste) remporte 146 élus locaux, 33 présidences de wards, 3 maires et 4 vices-maires.
Les maoïstes du "Nepal Workers Peasants Party" remportent 75 élus locaux, 22 présidences de wards, 1 maire et 1 vice-maire.
Le "Naya Shakti Party" (social-démocrate) remporte 69 élus locaux, 17 présidences de wards, 1 maire et 1 vice-maire.

Les autres formations politiques ne remportent pas de maires/vices-maires mais disposent d'élus dans les wards :

Le parti dalit (intouchables) "Bahujan Shakti Party" remporte 30 élus et 7 présidences de Conseils.
Le parti "Rastriya Janamukti Party" obtient 11 élus et une présidence.
Le "Federal Democratic National Forum" obtient 6 élus et une présidence.
Le "Communist Party of Nepal (Marxist–Leninist)" remporte 3 élus et une présidence.
Enfin le dernier parti est le "Nepal Pariwar Dal", un parti conservateur, qui remporte 1 élu.

La dernière phase des élections locales se tiendra mi-septembre.
Partager cet article
Repost0
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 07:03
INCENDIES : POUR NE PAS EN RESTER A LA DESOLATION
 
 
20 h

Communiqué de Pierre Dharréville

INCENDIES : POUR NE PAS EN RESTER A LA DESOLATION

Depuis le début de l’été, le feu ravage nos collines, notre forêt méditerranéenne, nos paysages. Les pompiers et l’ensemble des forces de lutte contre les incendies font face avec courage et dévouement aux flammes, en continuant d’assumer l’entièreté de leurs missions cruciales. Je veux d’abord leur rendre hommage et leur dire combien leur engagement est précieux.
La multiplication des départs de feu dans notre territoire comme plus largement sur la façade méditerranéenne est insupportable, profondément révoltante. Cela appelle, bien sûr, une action déterminée de la part des autorités judiciaires contre les malveillances, mais surtout des campagnes de prévention d’un autre niveau de la part de l’Etat (la campagne menée par le département des Bouches-du-Rhône contre le jet de mégots semble avoir des effets). De nombreuses études montrent qu’il est possible d’agir de manière importante face aux causes accidentelles. Cela demande des investissements.
Au-delà, le manque de moyens de lutte contre les incendies est criant en cette période et il est connu depuis longtemps. Depuis de nombreuses années, les représentants de la sécurité civile interpellent sur les carences en moyens humains et matériels. En ce sens, plusieurs syndicats s’inquiètent de l’annulation de crédits pour la sécurité civile à hauteur de 40 millions d’euros prévus dans le budget 2017. Lorsque plusieurs feux se déclarent en même temps, ce qui est régulièrement le cas, les états-majors sont donc contraints de procéder à d’impossibles choix de priorités. Nous ne sommes visiblement pas au niveau pour faire face en cas de période de risque majeur.
Par ailleurs, le transfert de la flotte sur la base de Nîmes-Garons ne laisse pas d’interroger. Je demande une expertise sur les conséquences de cette mesure d’abord liée à des choix de contrainte budgétaire et d’austérité.
Le gouvernement vient d’annoncer la commande de six appareils supplémentaires. C’est un premier geste. Cependant, compte tenu du nombre d’appareils cloués au sol, cette commande risque de ne pas suffire aux besoins.
Je m’adresse aujourd’hui solennellement au gouvernement afin de connaître ses intentions et d’exiger la mise en place d’une politique offensive de lutte contre le développement des incendies associant l’ensemble des acteurs de terrain.
L’austérité budgétaire a également touché l’ONF ces dernières années et l’entretien de nos forêts est une nécessité à laquelle il est impossible de déroger. J’exige l’assurance que les mesures d’économies du budget 2017 ne viendront pas affecter les moyens de lutte contre les incendies ni ceux de l’entretien des forêts. Plus, j’ose demander : quels seront les moyens supplémentaires ? Nos territoires payent cher l’austérité budgétaire.
Je propose enfin l’organisation, dans les prochains mois, d’Etats Généraux de la forêt méditerranéenne et de la lutte contre les incendies.

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 16:40
6 min
 
 
 
Laure Antoni
21 h


Les coupures de courant sont dues au delestage d'EDF
tout est normal ils ordonnent d'économiser l'énergie
Source : RCFM
Partager cet article
Repost0
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 16:08

La Social démocratie a toujours eu besoin des Médias pour :
1) se distinguer de la DROITE (sur la forme)
2) faire du buzz pour "taire" le PCF (sur le fond)

L’image contient peut-être : une personne ou plus
L’image contient peut-être : une personne ou plus
 
 
 
 
L’image contient peut-être : 1 personne
 
 
 
Partager cet article
Repost0
25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 16:02
Partager cet article
Repost0
25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 15:45
 Palestine COMMUNIQUE DU PCF

 

 

 

 

 

 

 
 

 

Palestine : Pacifistes et militants de la solidarité internationale des peuples unissons nos forces !

 

Vendredi 21 juillet, 7 Palestiniens et colons israéliens sont morts à Jérusalem-Est et en Cisjordanie. Ce sont sept décès qui auraient pu être évités si Benjamin Netanyahu et son gouvernement ne s'obstinaient pas à multiplier les humiliations, violences et provocations pour déclencher à une guerre des religions qu'ils appellent de leurs vœux.

L'installation de portiques électroniques à l'Esplanade des Mosquées, l'interdiction aux [jeunes] hommes de moins de 50 ans d'accéder sur le site, sa fermeture vendredi dernier et le projet de construction d'une nouvelle colonie de 1100 habitations entre Ramallah et Jérusalem-Est constituent la réponse en actes de Netanyahu au vote, le 5 mai dernier, de la résolution de l'UNESCO sur le statut de Jérusalem. Netanyahu et les colons israéliens ne connaissent pas d'autres politiques que celle de la guerre permanente ; c'est une folie collective qui mène l'ensemble de la région dans une voie sans issue.

L'Autorité palestinienne a suspendu sine die ses contacts avec l'Exécutif israélien mais ce dernier agit dans un cadre global qui vise à contraindre l'UE et ses pays membres, le monde entier, à se soumettre à sa politique.

En visite à Budapest, chez son ami Viktor Orban, chantre de l'extrême droite hongroise, le premier ministre israélien exhortait les présidents slovaque, polonais tchèque et hongrois à fermer leurs frontières aux migrants venus des pays arabes et d'Afrique, allant jusqu'à argumenter la nécessité d'un soutien de l'Union européenne à Israël en termes explicitement racistes et xénophobes : « Ne sabotez pas le seul pays occidental qui défend les valeurs européennes et les intérêts européens et qui empêche une nouvelle immigration de masse en Europe. »

Netanyahu et l'extrême droite coloniale israélienne s'inscrivent dans le schéma du prétendu « choc des civilisations » que toutes les extrêmes droites – de Trump à Erdogan –  en passant par les groupes djihadistes comme l'organisation Daesh s'acharnent à instaurer. Il est urgent de les stopper net. Pacifistes et militants de la solidarité internationale des peuples unissons nos forces !

Il est du devoir de la France, de l'UE et ses pays membres, des chefs d'Etat et gouvernements démocratiques de parler d'une même voix pour mettre un terme immédiat aux violences et contraindre le gouvernement israélien à respecter les résolutions de l'ONU et le droit international.

Le Parti communiste français demande instamment au ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, et au président Macron, qui a publiquement affiché son affection personnelle pour le premier ministre israélien, de prendre leurs responsabilités – la France étant membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU – en rappelant au gouvernement israélien son obligation de respecter le droit international et les droits humains universels, et en agissant pour que dans les délais les plus brefs le dialogue politique prenne le pas sur la violence et la guerre.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 13:16
L’image contient peut-être : nuage, ciel, montagne, nature et plein air
L’image contient peut-être : ciel, nuage, montagne, plante, plein air et nature
Anne Françoise Franceschini a ajouté 2 photos.
20 h

À l'instant entrée sud de Bastia...
Tous les ans des corses mettent le feu à leur terre qu'ils disent t'aimer, tous l

es ans d'autres corses qui connaissent les incendiaires se taisent, en Corse on n'est pas des balances et tous les ans d'autres corses s'inquiètent, s'indignent, sont en colère et tous les ans des hommes et des femmes risquent leur vie pour éteindre le feu et protéger les populations et tous les ans les incendiaires seront impunis et l'an d'après ils recommenceront......

Je ne dirais rien de plus, je pense avoir tout dit.....

Juste rajouter que si un jour un Corse qui sait a un minimum de conscience, s'il ne veut pas dénoncer, il peut toujours mettre 2 balles dans la tête du criminel et enfin les feux cesseront ......

Partager cet article
Repost0