Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 05:19

Cinq idées reçues sur "l'assistanat"

''Un article du Monde de hier soir Article en entier sur le site http://www.lemonde.fr/politique/art...''

wauquiez.jpgLaurent Wauquiez a jugé anormal que le système de protection social français, "le plus généreux d'Europe", permette "très facilement aux étrangers de bénéficier de nos différents outils de solidarité".

Laurent Wauquiez a jugé anormal que le système de protection social français, "le plus généreux d'Europe", permette "très facilement aux étrangers de bénéficier de nos différents outils de solidarité". AFP/PIERRE VERDY

L'assistanat est un "cancer de la société française". Si on lui a reproché les mots employés, Laurent Wauquiez, en s'attaquant au revenu de solidarité active (RSA), a surfé sur un cliché bien implanté. Quelque 80 % des classes moyennes sont d'accord avec l'idée qu'il "y a trop d'assistanat et que beaucoup de gens abusent des aides sociales", selon une étude menée par l'IFOP en octobre 2010, citée par Le Post.fr.

Peut-être le ministre des affaires européennes pensait-il à cet électorat quand il a émis l'idée, dimanche 8 mai, de plafonner les minima sociaux à 75 % du smic et d'obliger les personnes au RSA à effectuer des travaux "d'intérêt civique" ? Malgré les protestations suscitées dans l'opposition comme dans la majorité, cette proposition s'inscrit dans une longue tradition d'attaques contre "l'assistanat". Un thème cher à des figures de droite, comme Jacques Chirac ou Nicolas Sarkozy, mais aussi de gauche, comme Ségolène Royal. Cela n'empêche ce discours de reposer en partie sur des clichés trompeurs. Décryptage.

1. La France distribue plus d'aides sociales que les autres pays d'Europe

C'est faux. La France est dans la moyenne européenne pour sa protection sociale. En 2005, elle se classait, selon l'Institut de recherche et documentation en économie de la santé (Irdes), au deuxième rang des pays de l'OCDE quant au poids de ses dépenses de protection sociale par habitant. Mais ce chiffre recouvre à la fois la couverture maladie, les retraites et les minima sociaux.

.../...

Mais, en ce qui concerne le seul revenu minimum – équivalent du RSA ou du RMI –, on se rend compte que la France n'est pas plus généreuse que ses voisins européens. Selon l'Irdes, les allocataires du revenu mimimum ne représentaient que 2 % de la population active française en 2006. Une proportion qui monte à 6 % en Finlande, 3,4 % en Allemagne ou 5,6 % au Royaume-Uni. "Nous sommes dans la moyenne européenne", confirme Henri Sterdyniak, économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE). "Les pays scandinaves dépensent bien plus que nous. Plus étonnamment, l'Angleterre et l'Irlande aussi ont des systèmes très généreux, certes avec un contrôle social plus fort des bénéficiaires, un suivi serré."

2. Les montants des minima sociaux sont plus importants en France

C'est une autre idée reçue. Les montants des aides sociales françaises sont plutôt bas, par rapport à ceux d'autres pays européens . .../...

"Les montants ne sont pas généreux en France, affirme M. Sterdyniak, de l'OFCE. Les minima ne sont pas revalorisés depuis longtemps. Des gens qui étaient juste au-dessus du seuil de pauvreté se retrouvent maintenant en dessous. Etrangement, bien qu'averti de ce fait, le gouvernement n'a touché qu'au seul minimum vieillesse." Ce dernier est revalorisé chaque année depuis le début du quinquennat.

Une politique de baisse volontaire, selon l'économiste. "Depuis Jospin, la grande idée, c'est d'inciter à travailler, donc creuser l'écart entre le RMI, puis le RSA, et le smic. Il y a deux stratégies : augmenter le smic ou laisser stagner le RSA. Le gouvernement a choisi la seconde."

3. On peut gagner davantage en touchant les minima sociaux qu'en travaillant

Encore un cliché qui a la vie dure. Il n'est pas possible en pratique de cumuler les minima sociaux pour atteindre des revenus supérieurs à ceux d'un smicard. Le RSA, qui remplace depuis 2009 le RMI, est conçu pour ne pas dépasser 62 % du smic, avec un bonus en fonction du nombre éventuel d'enfants.

.../...

"M. Wauquiez raconte des choses fausses quand il dit qu'on peut gagner plus en minima sociaux qu'en salaires. Il n'y a aucun problème : on gagne plus en travaillant que dans l'assistanat, toutes les études le prouvent", assure M. Sterdyniak.

4. Les personnes aidées ont en plus des petits avantages que n'ont pas les smicards

C'est un autre angle d'attaque du ministre, qui exagère la réalité. Les "droits connexes" sont ciblés et s'adressent à des populations suivies. Les bénéficiaires de minima sociaux ont certes droit à des avantages souvent attribués par les communes ou les départements : transports en commun gratuits ou à tarif réduit, cantine moins chère pour les enfants, services de garde, tarifs sociaux de l'électricité...

.../... Point important : la plupart de ces aides ne sont souvent pas attribuées en fonction d'un statut (par exemple, être au RSA) mais selon un niveau de revenu. Une famille de deux enfants vivant avec un seul salaire au smic – exemple pris par M. Wauquiez – peut ainsi bénéficier de la couverture médicale universelle (CMU).

5. Les étrangers peuvent profiter facilement de ces minima sociaux

C'est un autre stéréotype qui revient régulièrement. Pourtant, en France, les conditions d'accès aux minima sociaux pour les étrangers sont complexes.

Dans sa sortie controversée, M. Wauquiez a proposé de réserver le RSA aux étrangers travaillant depuis cinq ans minimum en France .../... Pour les ressortissants de l'UE, ce délai est de trois mois, et ceux-ci ne peuvent prétendre au RSA s'ils sont entrés en France pour y chercher un travail. Les conditions sont tellement restrictives que des associations comme le Gisti avaient protesté lors de la mise en place du revenu de solidarité active.

"Notre drame, c'est ce délitement des classes populaires, qui ont connu le plein emploi et dont le monde s'effondre avec le chômage de masse, résume Henri Sterdyniak. Ils voient des travailleurs immigrés dont ils ont l'impression qu'ils les tirent vers le bas, et ils ont l'impression que les aides vont vers ces populations plutôt que vers eux, ce qui n'est pas vrai. Laurent Wauquiez ne fait que soutenir cette idée reçue pour tenter de capter un électorat déboussolé, qui est passé du vote communiste au vote FN."

Samuel Laurent

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA - dans pcfcapcorse
commenter cet article
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 05:12

  VIDEO

   

Un jour passé derrière les barreaux est un jour de trop pour Salah Hamouri, et ses six années d’emprisonnement sont six années d’une cruelle injustice, que seules sa relaxe immédiate et la reconnaissance de son innocence pourraient apaiser.

Dans cet entretien accordé à OummaTV, Jean-Claude Lefort, ancien député, président de l’Association France-Palestine solidarité et coordinateur du comité national de soutien à Salah Hamouri, relate avec passion la genèse de l’affaire, s’indigne avec fougue contre le sort inique réservé aux 750 000 autres prisonniers palestiniens, tout en appelant avec force le gouvernement français, et notamment Alain Juppé, à un sursaut de conscience envers un jeune compatriote trop longtemps ignoré.

160 personnalités font aujourd’hui bloc derrière Salah Hamouri et sa famille, dans un comité de parrainage fédérant toutes les sensibilités politiques, tous les milieux, à l’exclusion de l’extrême-droite, parmi lesquelles figurent notamment Stéphane Heissel, Hind Khoury, Déléguée Générale de la Palestine en France, le comédien François Cluzet, Rony Brauman, Edgar Morin, Christophe Oberlin, responsable de missions chirurgicales à Gaza, Olivier Lecour Grandmaison, écrivain et historien, Kamel Katbane, Mouloud Aounit, Michèle Sibony, présidente nationale de l’Union Juive Française pour la Paix...

Pour soutenir Salah Hamouri : www.salah-hamouri.fr

                                                                                  

      VIDEO                                                                             

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA - dans pcfcapcorse
commenter cet article
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 13:42

                                                                         MARE NOSTRUM-copie-1                        

 

« [Israël est] un État qui a peu de choses à voir avec le judaïsme mais qui utilise et manipule la mémoire juive en fonction de ses intérêts socio-politiques »

               Eyal Sivan, réalisateur israélien.

 

                  (sûrement un antisémite!!!)

 

 

                                                   u-cursinu-rossu-copie-2.jpg          

                                                                     u  cursinu rossu

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA - dans pcfcapcorse
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 16:28

VIE CHERE -LA PETITION.................

En Annexe les pétitions à imprimer et faire signer........

pet.jpg

Annexes :

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA - dans pcfcapcorse
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 13:57

cérémonie à la mémoire de D. Casanova, ce soir à 18h30

A l'initiative de l'ANACR 2A se tient la cérémonie à la mémoire de D. Casanova, ce soir à 18h30 devant la plaque à son nom ( près de la citadelle).

Biographie due au site resitance corse asso danielle_casanova.jpg Danielle est née le 9 janvier 1909 à Ajaccio Ses parents étaient instituteurs,ils élevèrent leurs 5 enfants. Après l’école primaire, le cours secondaire..Munie de ses bacs obtenus au Luc dans le Var, elle continue ses études au lycée Longchamp à Marseille en qualité de boursière. Après 3 semaines d’hypokhâgne, elle quitte Marseille. Elle part à Paris chez son frère journaliste pour faire dentaire. En novembre 1927, une fois inscrite en dentaire de la rue Garancière, , elle adhère avec enthousiasme à l’Union Fédérale des Etudiants (U.F.E), elle a 18 ans. Devenue responsable de la section dentaire de l’U.F.E, elle collaborait au journal et le vendait à la criée .C’est pendant ses classes militantes qu’elle rencontre Laurent Casanova avec lequel elle va se marier le 12 décembre 1933. En 1928 elle adhère au Mouvement de la Jeunesse Communiste. En février 1934 élue membre d’une nouvelle direction des Jeunesses Communistes puis Secrétaire générale du Comité mondial des femmes contre la guerre et le fascisme, elle participe activement au journal « Jeunes Filles de France ». En juillet 39, les dernières vacances dans la maison familiale à Piana

Pendant la guerre

C’est pendant la drôle de guerre qu’elle passe dans la clandestinité avec quelques « fidèles » du mouvement.. Consciente des risques encourus, elle adapte son organisation aux conditions de la vie illégale. Elle s’occupe de l’édition clandestine de l’Avant-Garde et d’autres publications, assure la liaison entre la direction illégale du PC et les intellectuels influents. Quelques jours avant l’arrivée des Allemands à Paris Danielle quitte la capitale avec Georgette Cadras-Laffitte. sauvant ainsi les archives du parti et rentre dès juillet à Paris . En octobre 41 avec l’aide de Josette Cothias, elle édite une « Humanité des femmes » Fin janvier 41 Danielle lance le n° 1 du bulletin « le trait d’union des familles de P.G » qui paraîtra jusqu’en 1944. Danielle est au cœur du mouvement de protestation contre l’occupant et la politique de Vichy. La direction du PC l’avait également chargée de rassembler les intellectuels patriotes, nouvelles activités qui la conduiront directement à l’arrestation. Danielle a été arrêtée le lendemain de sa rencontre avec Josette Cothias près du Pont Mirabeau le 15 février 1942, victime d’un « coup de filet » préparé de longue date. Elle reste au Dépôt de la Préfecture de Police jusqu’au 23 mars. Elle y a retrouvé des amies : Maï Politzer, M.C Vaillant-Couturier. Le 23 mars elles quittent le Dépôt pour la prison de la Santé. Elles y resteront 5 mois ½ souffrant de la faim et de la présence de la mort. Le 9 juin 1942 les femmes sont emmenées rue des Saussaies pour interrogatoire par la « Gestapo Incarcérée à Romainville elle devient la rédactrice en chef du « Patriote de Romainville rédigé par des patriotes de toutes opinions écrit et recopié à la main. Le 21 janvier 1943, presqu’un an après son arrestation, Danielle est déportée. Le convoi arrive à Auschwitz-Birkenau , elles sont 230. C’est le convoi des otages, des veuves, convoi-symbole des femmes de la résistance, elles avaient entre 17 et 69ans. 119 communistes ou proches du parti 12 appartenaient à des réseaux gaullistes, 51 arrêtées pour actes de résistance. A leur arrivée au camp le jour se lève à peine, sous l’œil médusé des SS les Françaises passent la porte du camp en chantant à tue-tête. La dentiste en fonction venait de mourir du typhus Danielle la remplace. Elle se trouve ainsi dans une situation exceptionnelle, elle distribue à ses camarades les plus démunies nourriture et lainages, et des médicaments volés. Elle a presque immédiatement établi le contact avec l’organisation clandestine. Et grâce à la complicité de Malhova (interprète slovaque) et la communiste Gerda Schneider elle trouve la filière internationale de la résistance.. Début mai 1943 des tracts dénonçant l’horreur d’Auschwitz circulent en France. Danielle connaît le block 26 où sont parquées ses camarades. Elle y va le soir soigner les malades console encourage. Les camarades meurent les unes après les autres .vaincues par le typhus.( Sur les 49 rescapées du convoi seules 3 réussirent à échapper au typhus Le 1er mai 1943 prise d’une violente fièvre, elle ne reconnaissait personne. Puis la fièvre est retombée, signe fatal. Le 9 mai 1943 Danielle n’est plus, elle est tombée sans avoir jamais cessé de croire dans la vie nouvelle.

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA - dans pcfcapcorse
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 13:56

UNE DELEGATION CORSE AU KURDISTAN DE TURQUIE

ScannedImage.jpgUne délégation de l’Association AMITIES CORSE KURDISTAN se rendra le 12 juin en Turquie à l’occasion des élections législatives. Elle aura pour mandat, au titre d’observateur civil européen, de rédiger un rapport faisant état des conditions de déroulement du scrutin et mettra en évidence les éventuelles irrégularités constatées. Une délégation Officielle du PCF sera également présente à Diyarbakir, en Kurde Amed, capitale du Kurdistan Turc.

Cette consultation se déroule dans un climat d’extrêmes tensions. En effet, le parti islamiste au pouvoir en Turquie, l’AKP, n’a pas accepté le verdict des urnes en 2009, qui s’était traduit par une nette victoire des kurdes du DTP. Tous leurs nouveaux élus furent jetés en prison et demeurent toujours en attente d’un jugement. Le DTP fut interdit.

En dépit de ce coup de force et des arrestations de syndicalistes, de dirigeants politiques ou d’intellectuels, la détermination et la mobilisation de la population ne faiblit pas. Une vaste campagne de désobéissance civile se déploie actuellement dans le pays et dans les grandes capitales européennes. Elle se traduit par l’érection de chapiteaux de « la paix, de la liberté et de la résistance » destinés à promouvoir un vaste débat afin de trouver une solution politique au problème kurde. Tous les participants réclament la fin immédiate des opérations militaires et la liberté pour tous les prisonniers politiques. Ils soumettent la proposition d’une révision constitutionnelle afin de pouvoir s’exprimer et d’étudier en langue kurde. Ils rejettent l’imposition d’un serment quotidien qui somme les élèves des établissements scolaires kurdes de proclamer leur adhésion à la nation turque. Enfin, ils exigent une modification du mode de scrutin qui les prive d’une représentation au parlement.

Le combat du peuple kurde sort progressivement de son isolement. Orhan Pamuk, prix Nobel de littérature en 2006, a été condamné ce 28 mars 2011 par la justice turque pour une interview accordée à un quotidien suisse voici un an. La phrase suivante lui a été reprochée : « Un million d’arméniens et 30 000 kurdes ont été tués sur ces terres, mais personne d’autre que moi n’ose le dire ».

La délégation d'Amitiés Corse Kurdistan rencontrera pendant son séjour des représentants du Parti Kurde (BDP), de la Ligue des Droits de l’Homme ainsi que des intellectuels turcs et kurdes.

Elle participera également à un colloque le 30 mai 2011 à l’Assemblée Nationale sur la question kurde. Toutes les organisations de la Coordination Nationale Solidarité Kurdistan mettent par ailleurs en débat une lettre-pétition adressée au Président de la République. Enfin, cette délégation rendra compte de ses travaux lors de la soirée "SOLIDARITE KURDISTAN", organisée avec le Secours Populaire de BASTIA, le 30 Juin à la salle Polyvalente de Lupino.

TORRE Dominique Présidente d' Amitiés Corse Kurdistan

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA - dans pcfcapcorse
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 13:49

Signature de la Charte de la langue corse par Paul Giacobbi et Léo Battesti le mardi 10 mai à Bastia

Mardi 10 Mai 2011



 
Paul Giacobbi, Député de la Haute-Corse, Président du Conseil exécutif de Corse, et Léo Battesti, Président de la Ligue Corse des Echecs, signeront la Charte de la langue corse, le mardi 10 mai 2011, à 10 heures, à Bastia à la Villa Ker Maria, en présence de Pierre Ghionga, Président de l’Office de l’environnement de la Corse.

Cette charte vise à renforcer l’usage et la visibilité de la langue corse dans la vie sociale et dans l’espace public (collectivités locales, services publics, associations, chambres consulaires, entreprises…). Elle s’inscrit dans le cadre du « Plan stratégique d’aménagement et de développement linguistique pour la langue corse (2007-2013) » adopté par l’Assemblée de Corse en juillet 2007.

Depuis février 2009, 47 communes ont adhéré à la Charte. Le Centre National de la Fonction Publique Territoriale et le Sporting Club de Bastia ont adhéré récemment  à ce dispositif. La Ligue Corse des Echecs s’engage à son tour pour la promotion de la langue et s’associe concrètement au processus collectif qui vise à donner à la langue corse toute sa dimension au sein de notre société.


                                                             source: CTC

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA - dans pcfcapcorse
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 13:40

                                                        cerveau animé

L’Occident creuse sa propre tombe par José FORT

 

Game-Over--.jpgBen Laden éliminé, la Libye bombardée, Marrakech endeuillée, la Syrie martyrisée, la Côte d’Ivoire ramenée à l’ordre colonialiste, le Portugal garroté par le FMI et l’Union européenne. En quelques semaines, le monde a connu des bouleversements considérables. Pour aller vers où ?

 

Tout va très vite. Personne n’aurait parié, il y a peu encore, le moindre centime d’euro sur les changements en cours dans les pays arabes. Pas le moindre kopeck non plus sur la mort de Ben Laden, sur les départs forcés de dictateurs, sur les mouvements de populations en faveur de la liberté et la démocratie. En matière de politique internationale, il est difficile de prévoir les changements qui pourtant travaillent en profondeur les sociétés dans leur diversité. Les souffrances et les mécontentements sont souvent connus. Pas le moment où la colère va éclater.

Ce n’est pas dans ces colonnes que l’on regrettera la mort du chef terroriste, créature nord-américaine, le tristement célèbre Ben Laden, la lente fin du dictateur Kadhafi, la disparition de la scène politique de personnages peu recommandables. Pourtant, il n’est pas interdit de s’interroger sur les conditions d’un assassinat, sur les méthodes employées comme les bombardements et autres expéditions blindées.

Dans tous les cas, les pays occidentaux dits du Nord sont impliqués dans des opérations militaires plus ou moins tordues alimentant la colère de centaines de millions d’hommes et de femmes des pays dits du Sud. A force de croire que NOTRE démocratie constitue un MODELE pour tous, à force de vouloir régenter le monde avec en perspective le pillage des ressources des pays émergeants, l’Occident creuse sa propre tombe.

Un fait devient incontournable : la « communauté » internationale, contrairement à ce que l’on nous claironne sur tous les tons, n’existe pas. Les puissances les plus riches de la planète décident des affaires du monde. L’ONU est reléguée au rang d’appendice, les organisations régionales font de la figuration. Le pouvoir, le vrai pouvoir, celui du fric et des armes reste toujours cantonné à Washington et dans quelques capitales européennes. C’est là que l’on décide de tout.

Exemples ? Ces mêmes capitales, avec retard et stupidité, ont exprimé une sympathie hypocrite aux mouvements populaires tunisiens et égyptiens. Dans le même temps, les Etats-Unis restent à la manœuvre avec l’armée égyptienne et les proches de l’ancien pouvoir. En Tunisie, les policiers de Ben Ali de retour (sont-ils jamais partis ?) s’en donnent à cœur joie lors des récentes manifestations durement réprimées sans entraîner une seule protestation du côté de Paris tandis qu’en Côte d’Ivoire, les blindés français ont ouvert la voie à l’installation de M. Ouattara à la tête de l’Etat. Quant à l’opération US pour éliminer Ben Laden, elle a eu lieu au nez et à la barbe des autorités civiles d’Islamabad, certainement pas des services secrets pakistanais.

Ces interventions dans les affaires de pays tiers au nom de la « liberté » et de la promotion « démocratique » provoquent en certains endroits des manifestations de joie compréhensibles surtout lorsqu’on vit encore sous le choc de l’attentat contre les tours jumelles de New York. Mais nous savons moins qu’en Afrique, en Asie et ailleurs dans le monde, elles aiguisent des haines qui, un jour ou l’autre, pourraient exploser en violences incontrôlables.


José Fort

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA - dans pcfcapcorse
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 13:36

 

 

Lundi 9 mai 2011 1 09 /05 /Mai /2011 19:47

manipulation_titre.jpg cliquez sur l'image

 

 site: camarade

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA - dans pcfcapcorse
commenter cet article
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 13:27

 

Quand le parti communiste s'efface …Un débat indigne qui en d'autres

circonstances amènerait des commentaires peu amènes …

 

La sénatrice et maire de Montreuil (Seine-Saint-Denis), Dominique Voynet (EELV) a dénoncé dimanche  lors d'un discours prononcé pour les cérémonies du 8 mai la réhabilitation "du populisme" en s'en  prenant, sans le nommer, à Jean-Luc Mélenchon, qui a vivement réagi.

"Qu'en est-il des valeurs partagées quand un ancien ministre (M. Mélenchon a été ministre de Lionel  Jospin entre 2000 et 2002, ndlr) peut faire un succès de librairie et mobiliser ses partisans au son de  "qu'ils s'en aillent tous"?" s'est interrogée Mme Voynet dans son discours.

Le coprésident du Parti de gauche (PG), qui brigue l'investiture du Front de gauche (PCF-PG-Gauche  unitaire) pour la présidentielle de 2012, n'a pas tardé à réagir au travers d'un communiqué, accusant la  maire de Montreuil de chercher "l'incident entre le Front de gauche et les écologistes de gauche".

"Elle n'y parviendra pas, son discours est un naufrage, la stupidité de ses propos dans le cadre de la
célébration de la victoire sur les nazis ne flétrit qu'elle", a conclu Jean-Luc Mélenchon. 

 

 

    site: camarade

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA - dans pcfcapcorse
commenter cet article