Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 avril 2017 7 16 /04 /avril /2017 16:35
Je dis à M. Fillon qui aime bien les beaux habits que bientôt le peuple français va lui offir une veste électorale cousu main"
                                    
                     Jean Luc MELENCHON
 

Voir les commentaires

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
16 avril 2017 7 16 /04 /avril /2017 15:57
Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
16 avril 2017 7 16 /04 /avril /2017 14:40
 
A ceux qui parlent de la fraîcheur de Macron et de nouveaux visages. Voici ses soutiens. Ne votez pas pour l’intérêt de cette oligarchie.
bellaciao.org
Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
16 avril 2017 7 16 /04 /avril /2017 14:01

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
16 avril 2017 7 16 /04 /avril /2017 12:34
MARE NOSTRUM:marchés aux esclaves en Libye.

 

 

Selon l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), des réfugiés originaires d’Afrique subsaharienne sont publiquement vendus aux enchères sur des marchés aux esclaves en Libye. Le personnel de l’Organisation Internationale pour les Migrations a révélé que des centaines de jeunes africains sont vendus en public dans ce qui sont pour eux de véritables marchés aux esclaves. Pour Mohammed Abdiker, le directeur des opérations et des urgences de l’agence intergouvernementale « La situation est grave« . Il poursuit :

« Plus l’OIM s’engage en Libye, plus nous apprenons que c’est une vallée de larmes pour de nombreux migrants. Certains rapports sont vraiment horribles et les derniers rapports sur les «marchés aux esclaves» pour les migrants peuvent être ajoutés à une longue liste d’atrocités.

Un autre employé de l’OIM en Lybie, Othman Belbeisi affirme quant à lui :

« Il y a en Libye de véritables « marchés d’esclaves » où la vente et l’achat des migrants se négocie.  « Vous allez au marché, et vous pouvez payer entre 200 et 500 dollars pour avoir un migrant » et l’utiliser pour « vos travaux » »

Pour le quotidien d’information britannique The Guardian, ces ventes aux enchères de migrants s’ajoutent au violence sexuelles, à l’esclavage moderne et autres actes barbares commis en Libye. Ce pays d’Afrique du Nord sert de point de sortie majeur pour les migrants africains souhaitant se rendre en Europe, a littéralement sombré dans le chaos suite à l’intervention de l’OTAN visant à renverser le président autoritaire panafricaniste  Muammar Kadhafi en 2011, laissant les migrants sans papier, sans argent et à la merci de la négrophobie nord-africaine.

L’assassinat de l’ancien dirigeant de la Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste est l’une des principales causes de la crise migratoire que connait la France et que dénoncent certains candidats à l’élection présidentielle. D’ailleurs, il convient de rappeler que selon  Mahmoud Jibril, serait un agent étranger, probablement français, serait l’assassin. L’ex-responsable des relations avec les agences de renseignements étrangères du CNT ainsi que certains diplomates européens en Libye valident cette thèse.

kadhafi

D’aucun affirment que cette opération aurait été menée afin d’éviter tout interrogatoire de Kadhafi au sujet de ses liens avec Nicolas Sarkozy, ou encore au sujet du fait que Bachar al-Assad aurait prêté main-forte aux Français pour localiser Kadhafi. Les africains sub-sahariens payeraient-ils la malhonnêteté et les mensonges de l’ex locataire de l’Élysée ?

Un sénégalais de 34 ans, anciennement réduit en esclavage a affirmé que beaucoup d’autres comme lui ont été transportés dans un endroit poussiéreux de la ville libyenne de Sabha après avoir traversé le Niger dans un autobus à l’aide de «contrebandiers». Le groupe a payé pour être emmené sur la côte, où ils prévoyaient de traverser la Méditerranée vers l’ Europe en bateau. Leur chauffeur avait alors soudainement  prétendu que les intermédiaires n’avaient pas couvert leurs honoraires et qu’ils avaient mis en vente la « cargaison » de migrants.

Livia Manante, un agent de l’OIM basé au Niger a affirmé que :

« Les hommes ramassés en route ont été emmenés sur une place ou un parking, où une sorte de trafic d’esclaves se produisait […] Il y avait des gens du coin achetant des migrants sub-sahariens ».

Elle poursuivra en déclarant :

« L’OIM Italie a confirmé que cette histoire est semblable à beaucoup d’histoires rapportées par les migrants et recueillies aux points de débarquement en Italie du Sud, y compris les rapports sur le marché des esclaves […] Cela donne plus de preuves que les histoires racontées sont sont véridiques, comme les histoires de ceux qui ont réussi à croiser ceux qui retournent dans leur pays ».

politicalbouillon3b

Ce crime contre l’humanité qui se déroule en ce moment même, nous renvois au dramatique problème de négrophobie au Maghreb (et le reste du monde arabe en réalité).Actuellement, en 2017, la République islamique de Mauritanie tolère toujours l’esclavage ainsi que les violences racistes, qui ont également lieu au Maroc, en Algérie ou en Tunisie.

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
16 avril 2017 7 16 /04 /avril /2017 09:33

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
16 avril 2017 7 16 /04 /avril /2017 09:24
MARE NOSTRUM: PALESTINE

                                                

 

Ne pas les oublier
Post : Jean-pierre Femminino

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte
 
 
 
 
 
Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 08:14

 

 MICHEL STEFANI

 

Intervention prononcée lors de la rencontre débat de Pietranera le 12 avril

À J-11 du premier tour de la présidentielle, nous sommes mobilisés pour faire grandir le rassemblement autour de l’exigence de progrès social en Corse et dans le pays. Dans cette étrange campagne, nous voulons convaincre et faire sauter les verrous de la logique antidémocratique de la présidentielle.

Nous nous adressons au peuple. Avec Jean-Luc Mélenchon et les candidats PCF Front de gauche aux législatives en Haute Corse c’est l’occasion de se faire entendre. Des milliers de tracts, des rencontres débat, des centaines d’affiches, pour affirmer que le progrès social c’est la modernité… ça tranche !

Mais depuis 48 h c’est le tire de barrage le ton est donné par Ruth Elkrief dés lundi soir sur BFMTV la France serait sous la menace du bolchévisme d’un retour en arrière de 60 ans au pays des soviets.

Même François Hollande sort de son silence, non pour reconnaitre la conséquence désastreuse de ses renoncements mais pour recommander de ne pas voter Jean Luc Mélenchon. Pierre Gattaz le patron des patrons le rejoint, suivi des plumes tout aussi acharnées du Figaro et des Echos.

Tout ce petit monde masque ses responsabilités écrasantes derrière des attaques anticommunistes grotesques pour pouvoir en définitive prolonger la politique antisociale qu’ils revendiquent. C’est eux, avec leurs poulains Fillon et Macron qui dans cette élection alimentent la crise politique déjà profonde dans le pays et poussent à la recomposition politique.

Le candidat de la droite au gout prononcé pour l’argent, le Parti socialiste lesté par la politique libérale menée pendant cinq ans et les trahisons en chaine, sont décrédibilisés. Pendant ce temps l’épouvantail Lepen égratigne verbalement le capitalisme et s’acharne sur les pauvres en pointant du doigt les étrangers. Comble de l’ignominie la fille à papa fait aussi dans la nostalgie pétainiste du régime de Vichy avec ses propos révisionnistes sur la rafle du Vel d’hiv.

Emmanuel Macron, qui a été l’un des principaux inspirateurs de la politique gouvernementale, se dit « ni droite ni gauche » et tente de faire oublier son passage au gouvernement comme son allégeance aux forces de l’argent, de la finance. Il est l’instrument de la recomposition politique voulue par les puissants.

Cette campagne électorale, polluée par les comportements indignes et révoltants, a été déconnectée des souffrances sociales par une classe dirigeante affairiste qui pense son impunité indéfiniment garantie. Cette classe, celle des patrons du CAC 40, fait tout pour désarmer le peuple, l’éloigner de la politique et en définitive préserver les intérêts des gros actionnaires.

Donc il faut, non seulement attendre quelque chose de la politique, mais surtout, s’en emparer pour stopper cette recomposition au parfum de décomposition. C’est ce que nous voulons en invitant le peuple à prendre le pouvoir maintenant et dans le prolongement de la présidentielle aux élections législatives.

Depuis des mois, le Parti communiste porte l’exigence de rassemblement à gauche pour éviter le scénario catastrophe d’un second tour droite Lepen à double option Fillon ou Macron contre l’égérie d’extrême droite.

Pour gagner, il faut réunir deux conditions : le projet et le rassemblement. Notre appel à voter Jean Luc Mélenchon en fait la démonstration. C’est différent de ce que l’on peut voir au Parti socialiste où les déchirements ont pour objectif et conséquence de boucher toute perspective. Tout le monde doit en tirer les conclusions, à commencer par Benoît Hamon.

La victoire un temps inimaginable redevient crédible avec la dynamique de vote en faveur de Jean Luc Mélenchon qui offre une perspective à gauche de transformation sociale inscrite dans une nouvelle République solidaire et démocratique débarrassée des mécanismes sclérosant de la présidentielle.

Nous portons cette ambition, non partisane, et nous nous adressons à cette majorité sociale qui s’est mobilisée l’an dernier contre la loi Travail afin de la reconstituer dans les urnes cette année.

La gauche en Corse est atomisée c’est le sens de l’article de Corse Matin aujourd’hui. On ne peut pas sortir indemnes de ce quinquennat et d’une mandature régionale où la réforme institutionnelle a prévalu sur la réponse à l’urgence sociale.

A cela s’ajoutent, notamment à Bastia, les alliances du PS avec la droite et les nationalistes pour faire perdre la gauche et enfin une dispersion du PRG bousculé par les affaires du Conseil général et divisé à la présidentielle entre les soutiens de Macron, de Hamon et ceux qui attendent le graal en pensant aux territoriales…

En ce qui nous concerne le positionnement est clairement à gauche, antilibéral, porteur d’une alternative à la politique d’austérité… Mais on nous fait remarquer que la France insoumise présente des candidats aux législatives y compris contre les sortants communistes.

En général on est plus forts rassemblés. Nous le pensons et le traduisons en actes. Sans les parrainages des élus communistes Jean-Luc Mélenchon ne pouvait être candidat. Nous l’avons fait en toute logique après avoir appelé à voter pour lui et ce, sans condition, parce que nous voulons être utiles au changement de politique et à la dynamique qu’il suppose.

A travers cet engagement, nous donnons la primauté à l’intervention populaire y compris aux législatives, non pour se compter mais pour être efficaces au service du peuple.

Les députés communistes ont montré dans les mandatures précédentes l’intérêt de leur présence en faveur des travailleurs, du peuple et du pays. Face à la droite et à l’extrême droite, les candidats PCF Front de gauche seront les plus combatifs, les plus déterminés pour porter à l’Assemblée nationale les choix du progrès social pour le pays et la Corse.

S’agissant de la Corse c’est d’autant plus significatif que la course à la réforme institutionnelle et l’accession au pouvoir des nationalistes laisse croire qu’ils pourraient s’effacer au bénéfice d’une Zone franche, d’un statut fiscal, d’un statut de résident voire d’une prise de distance avec les valeurs républicaines et la laïcité au moment où pour fortifier le vivre ensemble nous en avons le plus besoin.

Nous avons besoin de solidarité nationale, de fermeté face à un patronat local qui accapare l’argent public au détriment de l’intérêt général et fait obstacle à une juste répartition des richesses produites par l’investissement public.

Pour combattre les inégalités la précarité et la pauvreté il faut s’attaquer au détournement de réfactions de TVA à son corollaire la cherté de la vie, il faut se battre pour des salaires plus élevés et des emplois stables, il faut défendre les services publics et s’opposer à la lowcostisation… nous le faisons à l’Assemblée de Corse, nous le ferons à l’Assemblée nationale !

Ainsi nous nous opposerons à l’inscription de la Corse dans la Constitution parce que la Corse est partie intégrante et originale de l’ensemble métropolitain français. Le contraire, prétendument pour l’ancrer dans la République, l’affaiblirait un peu plus dans la compétition libérale européenne face aux méga-régions.

L’encre des ordonnances pour la collectivité unique n’est pas encore sèche qu’il faudrait franchir cette nouvelle étape, également voulue, pour pouvoir déroger au droit du travail, écrire un statut fiscal dicté par le consortium des patrons de la distribution, du BTP et des transports, faire aboutir le statut de résident ou permettre des « accommodements raisonnables » avec la laïcité...

A l’Assemblée de Corse on entend souvent dire qu’il faut une large unanimité face à Paris et à l’Etat pour aller ainsi à la rencontre de la modernité du développement économique et social harmonieux.

Mais lorsque nous attendions un vote unanime sur notre motion, pour demander aux actionnaires de Corsica ferries de renoncer à l’exécution du jugement du TA de Bastia condamnant la CTC à leur verser 84 millions d’euros, nous avons été les seuls à la voter.

Pour ce qui est du développement, de la modernité et de l’harmonie sociale c’est plutôt place aux affaires. Après la cession scandaleuse de la SNCM on assiste au changement d’actionnaires de CFF. Les fossoyeurs du service public de continuité territoriale sont tous récompensés mais ce résultat c’est aussi celui de la politique ultralibérale définie à Bruxelles par les chefs d’Etats et déclinée ensuite dans toute l’Europe selon les principes de dumping aux plans social et fiscal.

Cette Europe du travailleur détaché et de la concurrence déloyale il faut la transformer. Le 23 avril nous pouvons faire un pas important en ce sens avec le vote Jean Luc Mélenchon afin qu’elle devienne celle du progrès social et de la solidarité, de la transition écologique et de la paix.

En conclusion de mon propos j’insisterai sur ce dernier point et la nécessité de voire la France promouvoir une politique étrangère de paix. Les bombardements nord-américains sur la Syrie, effectués hors cadre légal international peuvent ouvrir une nouvelle phase dramatique de l'internationalisation du conflit.

L’escalade entre Trump et Poutine, lourde de dangers pour le monde, en témoigne. Nous condamnons ces bombardements américains comme l'usage des armes chimiques et la poursuite de la guerre en Syrie.

Ce faisant, les logiques de représailles l’emportent alors que le peuple syrien a besoin que la guerre cesse immédiatement. Cela doit se faire sous l’égide de l'ONU et dans ce cadre les responsables de l'utilisation des armes chimiques devront répondre de leurs actes devant la justice internationale.

C’est pourquoi nous demandons la convocation du Conseil de sécurité de l'ONU afin d'organiser la mise en œuvre effective de la feuille de route de décembre 2015.

La négociation doit prendre le pas sur les armes. Mais tous les candidats ne sont pas convaincus par cette démarche Jean Luc Mélenchon lui l’a affirmée à Marseille dimanche dernier. Alors le 23 avril avec lui votons aussi pour la paix dans le monde. Tous les peuples en ont besoin.

 

 
 
 
Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 16:39
 
 
 

Je vais voter Jean-Luc Mélenchon pour son programme et parce que grâce à lui, le peuple est réapparu
de : Robert Guédiguian, Cinéaste et producteur
mercredi 12 avril 2017 - 11h04

 
JPEG - 52.9 ko

C’est le seul programme de rupture avec la société en crise dans laquelle nous sommes broyés.

Le Front de gauche dessine le socialisme du XXIe siècle ; Jean-Luc Mélenchon préfère la coopération à la concurrence.

Je vais voter, dimanche 23 avril, pour le candidat de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon.

Pas pour son expérience, pas pour son éloquence, pas pour son humour, pas pour sa conduite mais pour son programme si bien nommé, l’avenir en commun.

C’est le seul programme de rupture

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 06:56

Repost 0
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article