Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CHANTS REVOLUTIONNAIRES

Archives

31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 06:57

  MICHEL

 

Monsieur le Ministre,

Le 24 mai dernier, dans un communiqué, vous avez souhaité « qu’une information complète de l'évolution de la situation d'Air France et de ses salariés soit donnée par l'entreprise au gouvernement ». Vous avez également précisé qu’il fallait écarter « tout plan prévoyant des départs non volontaires ».

Tenant compte de votre attention, je me permets de vous alerter sur les récentes décisions de la direction d’Air France concernant les escales corses qui se sont traduites par le licenciement de 45 agents CDI au mépris d’un accord d’entreprise signé en 2005. Les juridictions prud’homales d’Ajaccio et Bastia avaient sanctionné la direction d’Air France en requalifiant les contrats CDD en CDI les 27 et 29 septembre. Cette condamnation a été confirmée le 28 mars par la cour d’appel de Bastia.

Le juge précise que :

·                    la relation contractuelle est requalifiée en relation contractuelle indéterminée à compter du 22 juin 2007,

·                    Constate que la relation contractuelle a été rompue le 30 octobre 2011,

·                    Dit que cette rupture s’analyse en un licenciement irrégulier et sans cause réelle et sérieuse.

Bien qu’ayant l’opportunité d’ordonner la réintégration, que ce soit sur la base de la violation des libertés fondamentales ou sur la base d’un licenciement irrégulier sans cause réelle et sérieuse le juge s’est contenté d’allouer des indemnités. C’est l’objet d’un pourvoi en cassation que les salariés licenciés ont intenté.

Pour justifier sa politique antisociale la direction d’Air France a dans un premier temps demandé, en novembre 2011, à  ses compagnies filiales de ne programmer aucune activité saisonnière à l’été 2012 sur les escales d’Ajaccio et Bastia afin de limiter drastiquement tout recours à des embauches d’intérimaires.

Cette même Direction est allée jusqu’à demander par courrier, en date du 12 janvier 2012, à la direction de la compagnie régionale publique Air Corsica, partenaire sur la desserte de la Corse, de rechercher des prestataires susceptibles d’assurer l’assistance de l’activité ATR, alors même que les personnels Air France en corse l’assuraient depuis l’année 1989. Cette pratique qui consiste à se défaire d’un pourcentage important d’activité pour procéder en définitive à 45 licenciements est scandaleuse.

Ce d’autant plus que ces faits se sont déroulés durant la négociation de la nouvelle DSP pour laquelle la CTC a consenti une augmentation de 11 M€ de la compensation financière versée pour l’exécution des OSP de Paris Orly vers les quatre aéroports de la Corse. On ne peut concevoir que cet effort financier ne soit pas pris en considération alors que la convention de DSP, signée pour 4 ans, garantit l’emploi de tous les agents, les 45 licenciés compris.

De plus le président de l’Exécutif a demandé à la direction d’Air Corsica de casser la convention d’assistance avec ses nouveaux prestataires pour la rendre à Air France dès l’ouverture de la saison IATA hiver.

Comme vous le constatez le dialogue social peut reprendre sur les escales corses entre la direction d’Air France et ses agents à partir de ces éléments de nature à permettre la réintégration des 45 agents licenciés au mois d’avril.

Dans l’attente de vous lire je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, des transports en l’expression de ma parfaite considération.

Michel Stefani

                                                          Mercredi 30 mai 2012

Partager cet article
Repost0
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 06:46

                                                                    CERVEAU.gif

 

 

 

     

Invité à Ce soir ou jamais pour débattre sur le sommet de l'Otan, Michel Collon en a profité pour rappeler le rôle fondamental de cette alliance militaire : soumettre les populations du Nord comme du Sud pour défendre les intérêts de l’élite occidentale. C’est le bilan à tirer lorsqu’on examine les actions de l’Otan, au-delà de la propagande sur la menace soviétique hier et sur les interventions humanitaires aujourd’hui. Michel Collon explique également comment, dans le contexte actuel d’un empire US en déclin, l’Otan applique la stratégie du chaos pour contenir l’émergence des concurrents économiques.



 
Article en PDF : Enregistrer au format PDF
 

Invité à Ce soir ou jamais pour débattre sur le sommet de l'Otan, Michel Collon en a profité pour rappeler le rôle fondamental de cette alliance militaire : soumettre les populations du Nord comme du Sud pour défendre les intérêts de l’élite occidentale. C’est le bilan à tirer lorsqu’on examine les actions de l’Otan, au-delà de la propagande sur la menace soviétique hier et sur les interventions humanitaires aujourd’hui. Michel Collon explique également comment, dans le contexte actuel d’un empire US en déclin, l’Otan applique la stratégie du chaos pour contenir l’émergence des concurrents économiques.

 

 

Commander La stratégie du chaos

 


Michel Collon est un collaborateur régulier de Mondialisation.ca.  Articles de Michel Collon publiés par Mondialisation.ca

 

Partager cet article
Repost0
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 06:39

                                                           CERVEAU.gif

 

La doctrine militaire américaine envisage le rôle central “d’évènements produisant un nombre important de victimes” et dans lesquels des civils innocents sont tués.

Les meurtres sont perpétrés de manière délibérée comme partie intégrante d’opérations secrètes.

L’objectif est de justifier un agenda militaire sur une base humanitaire. Cette doctrine date de 1962 avec l’opération Northwoods.

Dans un plan secret du pentagone datant de 1962 appelé l’opération Northwoods, des civils cubains de la communauté de Miami (Floride) devaient être tués dans une opération secrète. Le but était de déclancher une “vague d’indignation utile dans la presse américaine”. Les assassinats auraient été blâmés sur le gouvernement cubain de Fidel Castro.

L’objectif de ce sinistre plan, que le ministre de la défense Robert McNamara et le président J.F. Kennedy, refusèrent de mettre en action, était de gagner le soutien de l’opinion publique pour une guerre contre Cuba:

“Au début des années 1960, les chefs militaires des Etats-Unis dressèrent des plans pour tuer des personnes innocentes et pour commettre des actes terroristes dans des villes états-uniennes, ce  afin de créer un soutien public pour une guerre contre Cuba.

Sous le nom de code d’Opération Northwoods, les plans incluaient les assassinats possibles d’émigrés cubains, le coulage des bateaux de réfugiés cubains en haute mer, le détournement d’avions, l’explosion d’un navire américain et même l’orchestration d’attentats terroristes dans des villes américaines.

Ces plans furent développés afin de tromper le public américain et la communauté internationale afin qu’ils supportent une guerre qui mettrait fin au pouvoir du nouveau leader de Cuba, le communiste Fidel Castro.

Les pontes de l’armée américaine avaient même contemplé causer des pertes dans les rangs de l’armée américaine en écrivant: “Nous pourrions faire exploser un navire de guerre dans la baie de Guantanamo et blâmer Cuba” et “les listes des victimes dans les journaux américains causeraient immanquablement une vague d’indignation très utile.”

… Les documents montrent “que le chef d’état-major fît et approuva des plans qui sans aucun doute furent les plus corrompus jamais créés par le gouvernement des Etats-Unis”, écrit Bamford. (U.S. Military Wanted to Provoke War With Cuba – ABC News  Ce document secret du pentagone a été déclassifié et peut-être consulté (See Operation Northwoods, See also National Security Archive, 30 April 2001)

Le document de l’Opération Northwoods de 1962 avait pour titre: “Justification pour une intervention militaire à Cuba”. “Le memorandum secret décrit les plans des Etats-Unis pour créer secrètement des excuses variées qui justifieraient une invasion de Cuba. Ces propositions, parties d’un programme secret anti-Castro appelé Opération Mangouste, incluaient les assassinats de Cubains vivant aux Etats-Unis, développant ainsi une fausse “campagne de terreur communiste cubaine dans la région de Miami, dans d’autres villes de Floride et à Washington”, ceci incluait également “de couler des bateaux de réfugiés cubains (réellement ou de manière simulée)”, imiter une attaque des forces aériennes cubains contre un avion de ligne civil et concocter un incident “souvenez-vous du Maine” en faisant sauter un vaisseau américain dans les eaux territoriales cubaines et ensuite blâmer l’incident sur un sabotage cubain. Bamford écrit lui-même que l’opération Northwoods “est probablement le plan le plus pourri jamais créé par le gouvernement américain.”

(http://www.gwu.edu/~nsarchiv/news/20010430/doc1.pdf, c'est l'auteur qui souligne)

Avancée dans le temps, Cuba 1962, Syria 2012… 

Alors que la réalisation pratique de l’opération Northwoods fut mise au placard, sa base fondamentale d’utiliser les décès de civils comme prétexte à une intervention (sur des bases humanitaires), a été appliquée à plusieurs reprises.

La question fondamentale: L’assassinat de Mai 2012 des civils du village de Houla était-il partie intégrante d’une opération secrète, ayant pour intention de battre les tambours du soutien public pour une guerre contre la Syrie ?

Les morts sont blâmées sur le gouvernement Al-Assad avec “la liste des victimes publiée dans les journaux américains provoquant une vague d’indignation utile”. Dans le même temps, plusieurs pays européens ainsi que le Canada et l’Australie ont coupé leurs relations diplomatiques avec la Syrie.

Le massacre de Houla était-il partie intégrante d’une sinistre opération secrète portant les empreintes digitales de l’opération Northwoods ?

Il n’y a absolument aucune preuve que le gouvernement syrien soit derrière ces meurtres. Il y a des indices ainsi que des preuves documentées que depuis le début de l’insurrection en Mars 2011, des terroristes soutenus par des puissances étrangères ont été impliqués dans les assassinats de civils innocents. Des sources du renseignement israélien d’Août 2011 confirment un processus organisé de recrutement de combattants terroristes par l’OTAN:

Le QG de l’OTAN à Bruxelles et le haut commandement turc sont en train de faire des plans pour leurs premiers pas militaires en Syrie, qui est d’armer les rebelles avec des armes pour combattre les tanks et les hélicoptères.

Nos sources nous rapportent qu’est également discutée à Bruxelles et Ankara, une campagne de recrutement de milliers de volontaires musulmans des pays du Moyen-Orient et du monde musulman pour aller se battre aux côtés des rebelles syriens. L’armée turque hébergerait ces volontaires, les entraînerait et assurerait leur passage en Syrie. (Ibid, c'est l'auteur qui souligne)


(DEBKAfile, NATO to give rebels anti-tank weapons, August 14, 2011)

Article original en anglais :
SYRIA: Killing Innocent Civilians as part of a US Covert Op. Mobilizing Public Support for a R2P War against Syria

Traduction : Résistance 71



Michel Chossudovsky est directeur du Centre de recherche sur la mondialisation et professeur émérite de sciences économiques à l'Université d'Ottawa. Il est l'auteur de Guerre et mondialisation, La vérité derrière le 11 septembre et de la Mondialisation de la pauvreté et nouvel ordre mondial (best-seller international publié en plus de 20 langues).    

Partager cet article
Repost0
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 06:29

                                                                    MARE NOSTRUM-copie-1

 

 

 

Syrie. Chronique de l’horreur et de la libanisation.

SyrieUn massacre en Syrie, vendredi 25 mai 2012 dans la ville de Houla, a dépassé le seuil critique dont usent les media pour donner de l’importance à un fait dans le cas d’un conflit dit de « faible intensité ». Cent morts, d’un seul coup, ont été annoncés plusieurs fois, souvent faussement et sans qu’on puisse réellement vérifier la véracité des sources.

 

Cette fois pourtant, toutes les parties du conflit syrien concordent : la gamme des atrocités mesurées à Houla se mesure sur une échelle atroce et vérifiable, celle du carnage de masse qui touche principalement les innocents. Pour moitié des enfants.

 

Voice venu le temps des premiers articles annonçant la faillite imminente du plan de paix de Kofi Annan accepté le 27 mars par le gouvernement syrien. Mais durant ces deux derniers mois, peu d’articles ont fait état des énormes difficultés et des actions irresponsables qui ont affaibli jusqu’à le vider de sa substance le plan des Nations-Unies.

 

Le massacre de Houla n’est que le dernier fait parmi les milliers de violations comptabilisées, parmi les bombes criminelles destinées à toucher au cœur les principales instances du pouvoir syrien, parmi les actions de guérilla, parmi les massacres interethniques perpétrés par des escadrons de la mort, parmi les trafics transfrontaliers d’armes (avec une tension toujours plus grande au Liban),  jusqu’à la naissance de véritables no man’s lands qui annoncent une guerre civile endémique et une internationalisation du conflit.

 

Le mot « libanisation », vieux de plusieurs décades, illustre parfaitement ce que pourrait malheureusement connaître la Syrie.

 

L’implication de chars d’assaut dans les combats de Houla comme l’unique cause du massacre a été interprétée par une organisation londonienne peu digne de foi : l’observatoire syrien pour les droits humains. Les morts ont ainsi été imputés à un bombardement de l’armée gouvernementale durant les manifestations anti-régime de vendredi. Une grande partie des media occidentaux et des pétromonarchies accrédite cette version. Les terrifiantes images des victimes ne soulèvent pourtant aucun doute : les victimes n’apparaissent pas avoir été frappées par un bombardement mais semblent avoir purement et simplement été exécutées, y compris les enfants.

 

Dans ce film d’horreur, vous ne verrez pas la tête d’une gamine surgissant des décombres, comme à Gaza en 2009, mais des corps d’enfants étendus sur le côté le long d’un mur intact, des corps d’enfants desquels s’échappe un flux de sang. Dans l’échelle de l’horreur, c’est du pareil au même. Mais dans la compréhension des faits, ça change tout.

 

Même à cette occasion, le centre d’information « vox clamans » du diocèse gréco-catholique de Homs recueille des témoignages qui décrivent un scénario analogue à celui des autres massacres survenus ces derniers mois : des bandes toujours mieux armées attaquent soit l’armée syrienne, lui causant d’importantes pertes, soit des civils de différentes ethnies.

 

Une stratégie criminelle est en train d’émerger dans la lignée des précédents tristement célèbres d’Amérique centrale ou d’Irak, et qui est en mesure de mettre définitivement à mal le niveau minimum de sécurité que les États ont le devoir de garantir dans le cadre du pacte de citoyenneté. C’est un type de pression qui en soi remet à zéro n’importe quel plan de paix ou n’importe quelle tentative de vouloir ramener à une autorité régalienne le monopole légitime de la violence.

 

Alors, qui est derrière tout ça ? Le plan Annan ne plaît pas à ceux qui veulent coûte que coûte un changement de régime. Il ne plaît pas non plus aux États-Unis ni aux pétromonarchies. Une des violations les plus patentes à ce plan de paix a été l’escalade des trafics d’armement à partir de l’étranger en faveur des éléments les plus inflexibles de l’opposition syrienne. Le plan ne plaît pas également aux groupes toujours mieux équipés de type djihadiste, des milices d’assassins fanatiques qui veulent sceller violemment leur alliance objective avec Washington et Riyad. Et il ne plaît manifestement pas aux secteurs incroyablement myopes et rétrogrades du régime syrien, qui sentent menacées leurs rentes par les réformes imposées par Bachar al-Assad sous la pression des événements.

 

Il y a beaucoup d’observateurs qui regardent se dérouler en Syrie le film de l’horreur avec un prisme déformé jusqu’à attribuer à une unique main assassine les milliers de morts. La réalité se présente au contraire sous de multiples facettes. C’est la raison pour laquelle nous devrions être très prudents dans nos jugements. Á moins qu’on ne veuille nous désinformer. Auquel cas, nous serons là aussi très vigilants.

 

Capitaine Martin

 site:Résistance-politique.fr
Partager cet article
Repost0
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 06:24

 

                                                         MARE NOSTRUM-copie-1

   la Pétition contre de nouveaux avantages de l’UE à Israël

Un nouveau "machin" européen, l’ACAA, "accord de reconnaissance mutuelle qui permettra d’harmoniser les systèmes législatifs de l’UE et Israël, contribuer à des éliminations de barrières techniques au commerce", et donc d’augmenter l’accessibilité des marchés de l’UE à Israël et vice-versa, est en passe d’être approuvé par le parlement européen début juin. Contactez les eurodéputés !

L’accord couvre les produits industriels en général, mais plus précisément les produits pharmaceutiques, dans un premier temps. Ce qui est particulièrement scandaleux.

Avantager les médicaments israéliens alors qu’Israël refuse l’accès de ces derniers aux Palestiniens de Gaza, laisse accoucher les femmes aux check-points en Cisjordanie, bombarde des populations civiles au phosphore, tire sur les ambulances palestiniennes, et détruit les dépôts de médicaments à Gaza, serait une honte !

Demandez à vos eurodéputés à rejeter ce nouvel accord UE-ISRAEL :

Petition : http://www.change.org/petitions/vot...

Parlement européen

agnes.lebrun@europarl.europa.eu

alain.cadec@europarl.europa.eu

alain.lamassoure@europarl.europa.eu

aldegroup@europarl.europa.eu

arnaud.danjean@europarl.europa.eu

bernadette.vergnaud@europarl.europa.eu

catherine.greze@europarl.europa.eu

catherine.trautmann@europarl.europa.eu

christine.deveyrac@europarl.europa.eu

constance.legrip@europarl.europa.eu

corinne.lepage@europarl.europa.eu

damien.abad@europarl.europa.eu

daniel.cohn-bendit@europarl.europa.eu

dominique.riquet@europarl.europa.eu

dominique.vlasto@europarl.europa.eu

ecrgroup@europarl.europa.eu

efdgroup@europarl.europa.eu

eppgroup@europarl.europa.eu

estelle.grelier@europarl.europa.eu

eva.joly@europarl.europa.eu

franck.proust@europarl.europa.eu

francois.alfonsi@europarl.europa.eu

francoise.castex@europarl.europa.eu

francoise.grossetete@europarl.europa.eu

gaston.franco@europarl.europa.eu

gefagroup@europarl.europa.eu

gilles.pargneaux@europarl.europa.eu

GUENGL-communications@europarl.europa.eu

harlem.desir@europarl.europa.eu

helene.flautre@europarl.europa.eu

henri.weber@europarl.europa.eu

jacky.henin@europarl.europa.eu

jean-luc.bennahmias@europarl.europa.eu

jean-luc.melenchon@europarl.europa.eu

jean-marie.cavada@europarl.europa.eu

jean-paul.besset@europarl.europa.eu

jean-paul.gauzes@europarl.europa.eu

jean-pierre.audy@europarl.europa.eu

jean.roatta@europarl.europa.eu

jose.bove@europarl.europa.eu

joseph.daul@europarl.europa.eu

kader.arif@europarl.europa.eu

karima.delli@europarl.europa.eu

liem.hoangngoc@europarl.europa.eu

malika.benarab-attou@europarl.europa.eu

marie-christine.vergiat@europarl.europa.eu

marie-therese.sanchez-schmid@europarl.europa.eu

marielle.desarnez@europarl.europa.eu

marielle.gallo@europarl.europa.eu

maurice.ponga@europarl.europa.eu

michel.dantin@europarl.europa.eu

michele.rivasi@europarl.europa.eu

michele.striffler@europarl.europa.eu

nathalie.griesbeck@europarl.europa.eu

nicole.kiil-nielsen@europarl.europa.eu

pascal.canfin@europarl.europa.eu

pasdgroup@europarl.europa.eu

patrice.tirolien@europarl.europa.eu

patrick.lehyaric@europarl.europa.eu

pervenche.beres@europarl.europa.eu

philippe.boulland@europarl.europa.eu

philippe.juvin@europarl.europa.eu

rachida.dati@europarl.europa.eu

robert.rochefort@europarl.europa.eu

sandrine.belier@europarl.europa.eu

sophie.auconie@europarl.europa.eu

stephane.lefoll@europarl.europa.eu

sylvie.goulard@europarl.europa.eu

sylvie.guillaume@europarl.europa.eu

tokia.saifi@europarl.europa.eu

veronique.mathieu@europarl.europa.eu

vincent.peillon@europarl.europa.eu

yannick.jadot@europarl.europa.eu

younous.omarjee@europarl.europa.eu

yves.cochet@europarl.europa.eu

 

                                    site: barricades

Partager cet article
Repost0
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 06:15

                                          MARE NOSTRUM-copie-1

 

 

 

 

PALESTINE OCCUPÉE

Sud de Naplouse - 26 mai 2012


 

 

 

 

Les forces d'occupation sionistes et les colons brûlent des oliveraies et des cultures de blé appartenant à des paysans palestiniens.
Leur stratégie de la « Topologie du Gruyère » en pleine application :
1- Brûler et détruire leurs uniques ressources, les obligeant ainsi à partir ailleurs en quête d’une survie pour leurs familles ;
2- L’espace ainsi « libéré » servira d’assise à l’extension des colonies ;
3- Les poursuivre jusqu’à cet ailleurs pour que cette même stratégie s’opère par itération.
Selon cette topologie, les distances et les métriques qui leur sont rattachées s'estompent. Seules comptent les notions d'ici, d'ailleurs, de proximités ou de voisinages...et enfin de compte d'espaces réduits presque à néant et non connexes.
 
site: Liban Résistance
Partager cet article
Repost0
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 14:01

 

Rapportage « Liberta o Muerte » ce dimanche 3 juin à 11h3’sur France Bleu Freque...nza Mora et sur bleurcfm.com
En 2008 j’ai pu rencontrer Natale Giraldi , originaire de Nonza, et qui fut le seul membre corse de la structure politico-clandestine dite «mouvement du 14 juin » qui contribua à renverser le dictateur Trujillo. Ce castriste cap-corsin me présenta le colonel Montes-Arache, aujourd’hui décédé, dans la campagne de Santo Domingo.
Cet ancien responsable des forces spéciales fut un rempart éphémère contre les 40000 marines de Lyndon Johnson envahissant l’ile des Caraïbes.
Renversant la démocratie, les « Gringos » installèrent un nouveau président fantoche et M-A fit couler le sang américain pour sauver la république dominicaine.
Vous allez pouvoir entendre les témoignages de quelques uns des anciens militants (et militante) qui se retrouvent dans la "zona coloniale " de la capitale Dominicaine où ils reviennent sur l’usage de la torture fasciste qu’ils subirent.
Les femmes furent particulièrement ciblées par les bourreaux du « bouc » Trujillo…
Le souvenir du Che est toujours vivace dans la mémoire de ses combattants libres … (sur la photo Natale Giraldi à gauche et à droite: Montes-Arache)
 
Partager cet article
Repost0
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 13:53

  CHRONIQUES DU FASCISME ORDINAIRE         petain     

                                                    

                                            Marechal, nous voila !

   

 

 

   

 

L'équipe de campagne de Marine Le Pen a assumé le faux tract appelant à voter Mélenchon en arabe, révélé par Marianne, comme une opération de proches approuvée et dont Marine Le Pen était informée. Mélenchon et son adjoint ont déposé plainte. (cit: Marianne 2)


Steeve Briois : le faux tract est « un document-vérité! »
Steeve Briois, suppléant de Marine Le Pen, se félicite de« la diffusion massive »les 28 et 29 mai de faux tracts appelant à voter pour Jean-Luc Mélenchon. Un « document vérité »ajoute-t-il, puisque la citation, sortie de son contexte est extraite d’un discours prononcé par le candidat du Front de Gauche à Marseille, le 14 avril 2012. Bruno Bilde, responsable de la communication de la candidate affirme de son côté  que ce sont « des gens proches du FN »qui ont pris l’initiative d’éditer un tract où le vert de l’islam prend la place du rouge utilisé par Mélenchon, où la citation en arabe n’est manifestement pas destinée aux familiers de cette langue, puisqu’elle est écrite à l’envers.
Partager cet article
Repost0
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 13:32

                                              MARE NOSTRUM-copie-1

 

 

CGTP-PAME Les syndicats de classe du PAME grec et de la CGTP portugaise signent un appel commun critique envers la ligne de la CES: « Notre avenir n'est pas le capitalisme »


Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/


 

Chers camarades,

 

nous sommes à la croisée des chemins. La nature généralisée et globale de la crise capitaliste, la tournure des événements en Grèce, au Portugal, en Irlande et dans tous les pays d'Europe imposent comme une nécessité que le mot d'ordre « Prolétaires de tous pays, unissez-vous ! » se fasse entendre plus fort que jamais.

 

Le mouvement ouvrier et populaire va être confronté à de nouvelles responsabilités, plus importantes dans la période à venir, en fonction de l'évolution des événements au sein de l'UE.

 

L'approfondissement de la crise capitaliste, ainsi que les impasses dans la gestion même par les représentants politiques du Capital, conduisent à l'escalade de l'offensive contre la classe ouvrière et son mouvement. Les rivalités inter-impérialistes s'intensifient, entre les gouvernements et des fractions de la ploutocratie. Les nouvelles vagues d'attaques, les réductions de salaires, les nouvelles coupes dans les droits et les dépenses sociales profitant au peuple, au nom de la réduction des déficits et de la dette publique visent à assurer aux monopoles européens une main d’œuvre meilleur marché et de nouvelles sphères d'action. La troïka – FMI, BCE, UE – en collaboration avec la classe bourgeoise de chaque pays et leurs représentants politiques remettent en cause les droits sociaux et les acquis des travailleurs, ainsi que la souveraineté nationale. Tout cela est confirmé par le « Pacte pour l'euro ».

 

Le rôle de l'UE comme un pacte de loups et d’oppresseurs de la classe ouvrière et des peuples, la classe ouvrière et les couches populaires en ont désormais l'expérience concrète.

 

Les mythes de la ploutocratie et de ses partisans, selon lesquels l'UE serait une « union de solidarité et une forteresse pour les peuples » volent en éclat. La crise capitaliste dans la zone euro continuera à s'approfondir. L'Union européenne deviendra de plus en plus réactionnaire et les travailleurs vivront dans des conditions d'extrême pauvreté qui iront en empirant si les peuples ne se révoltent pas.

 

Nous avons appris de l'histoire récente et de la réalité actuelle, nous devons refuser les mensonges de la ploutocratie et de leurs représentants politiques selon lesquels l'origine de la crise se trouve dans l'existence de droits pour les travailleurs ou à cause d'une mauvaise gestion économique. Il ne s'agit pas d'une crise de la dette.

 

Ce qui est à l'origine de la crise est une question cruciale. Car de l'analyse de la cause découle l'issue que l'on peut trouver à cette crise. Ils prétendent que les causes sont à trouver dans une mauvaise gestion, les scandales, le système financier global, les spéculateurs, les golden boys etc. Les libéraux, les sociaux-démocrates et les opportunistes essaient de semer la confusion chez les travailleurs. La crise n'est pas le fruit d'un dysfonctionnement du développement capitaliste normal comme les partis bourgeois, impérialistes et certaines directions syndicales tentent de le présenter, mais est le produit du développement capitaliste lui-même, il s'agit bien d'une nouvelle crise du capitalisme. Cette crise est une crise du capitalisme, et elle est causée par les profits colossaux du grand capital et leur accumulation d'une part, et l'intensification de l'exploitation de la main d’œuvre d'autre part. Le capitalisme est un système pourri et dépassé. Il ne peut pas être corrigé. Aussi longtemps qu'existera le capitalisme, il y aura toujours chômage, famine, guerre, exploitation brutale et oppression de la classe ouvrière et des couches populaires.

 

Nous sommes confrontés à une offensive généralisée qui souhaite ramener nos conditions de vie et de travail un siècle en arrière.

 

La situation actuelle ne concerne pas seulement la classe ouvrière de certains pays. Cet ouragan de mesures anti-populaires est mis en place partout par l'UE, le FMI et la BCE par les gouvernements libéraux et sociaux-démocrates, par leurs grandes coalitions, et par leurs versions qu'elles soient de centre-droit ou de centre-gauche (Allemagne, Italie, Grèce). De tels gouvernements servant les besoins actuels du capital ont généralement un soutien allant jusqu'aux nationalistes, comme en Grèce.

 

Notre vécu, notre expérience nous prouvent clairement que dans une Union européenne des monopoles, il n'y a pas de solution dans les intérêts du peuple. La rupture avec le pouvoir des monopoles et le retrait des organisations impérialistes est une nécessité.

 

Les directions de la Confédération européenne des syndicats (CES)portent également de lourdes responsabilités dans l'aggravation des conditions de vie de la classe ouvrière en Europe, dans la situation que nous connaissons actuellement. Elle porte de lourdes responsabilités pour avoir désarmé le mouvement ouvrier avec sa politique de conciliation avec le capital, sa politique de collaboration de classe avec le patronat et les organisations impérialistes. La direction de la CES,sous couvert de « dialogue social », soutient la ligne de la compétitivité capitaliste, répand des illusions et désoriente la lutte des travailleurs. Ces directions syndicalessouvent s'accordent et co-signent des coupes actées au nom de la crise, ils s'accordent avec la ligne qui soutient les licenciements de certains travailleurs pour sauver le reste. Ce sont les mêmes qui disent « Oui » aux formes flexibles de relations de travail, aux horaires de travail flexibles, au nom de la lutte contre le chômage. Ils cultivent le défaitisme. La logique qui sert les intérêts du capital crée de la désillusion, a des effets négatifs sur le mouvement syndical, paralyse et désoriente les syndicats. Ce n'est que par une lutte rassembleuse et sans compromissions menée par un mouvement syndical sur des positions de classe en Europe et dans le monde entier que l'espoir peut se reconstruire. Le renforcement du mouvement de classe en Europe renforcera la résistance contre le capital et les politiques anti-ouvrières ainsi que pour le droit au travail, pour des droits sociaux, et créera les bases d'une croissance visant à satisfaire les besoins de la classe ouvrière et des couches populaires.

 

Aujourd'hui, il y a un besoin urgent, celui d'un réveil des forces populaires et ouvrières contre l'alliance du capital contre le monde du travail, de l'organisation immédiate de leur lutte dans chaque lieu de travail, chaque secteur, et chaque quartier ouvrier et populaire. Plus que jamais, nous avons besoin d'une coordination et d'une direction de la classe ouvrière et du mouvement syndical sur des positions de classe, à l'échelle nationale et internationale, qui mettent en avant des formes supérieures de lutte, afin de battre et d'imposer la ruputre avec les partisans du capital. Le mot d'ordre « Organisation - Riposte » est aujourd'hui opportun, nécessaire et il doit être mis en œuvre.

 

Que les peuples n'acceptent pas de capituler ! Soulevons-nous !

 

Ce qu'il nous faut actuellement, c'est intensifier la lutte de classe, afin de poser des obstacles aux pires mesures qui s'annoncent. Mettre en échec ces nouveaux plans contre les travailleurs, et préparer le mouvement ouvrier à la riposte, qui doit viser à la rupture avec le pouvoir des monopoles.



Les syndicats doivent devenir le cœur de luttes massives et doivent forger un mouvement de résistance de masse, d'opposition à la mise en place de mesures contre le monde du travail.



Renforcer l'organisation sur les lieux de travail, la formation de comités au sein des entreprises, usines, quartiers, est une grande contribution à cet objectif.



Nous devons renforcer le débat sur le type de mouvement, d'alliances, de perspectives dont nous avons besoin. Il est nécessaire d'empêcher, pour ce qui dépend de nous, que de la frustration ressorte des difficultés de la lutte. Nous avons besoin d'un mouvement contre les exploiteurs capitalistes. Nous avons besoin d'un mouvement indépendant du syndicalisme proche des patrons et des gouvernements. Nous avons besoin d'un mouvement qui lutte non seulement pour des améliorations politiques, mais aussi pour tous les besoins de la classe ouvrière, pour la rupture et l'abolition des rapports d'exploitation. Nous avons besoin d'un mouvement organisé, profondément enraciné sur les lieux de travail, avant tout dans les lieux de production, les usines. Nous avons besoin d'un mouvement de masse et qui forgera l'alliance des travailleurs salariés avec les travailleurs indépendants, les petits paysans, les jeunes et les étudiants ainsi que les femmes. Nous avons besoin d'un mouvement internationaliste qui lutte pour un seul objectif dans chacun des pays.



Un tel mouvement sera en position de repousser avec succès l'offensive des monopoles et de leurs représentants politiques. Il sera en position de jouer un rôle important dans la lutte pour la rupture avec le pouvoir actuel, pour le pouvoir populaire, qui posera les bases de la satisfaction des besoins populaires.



Nous luttons, nous revendiquons et nous essayons dans l'action de former les conditions préalables nécessaires à la satisfaction des besoins de la classe ouvrière.



Par une ligne de lutte, qui nous donnera la force d'organiser la résistance, de gagner de nouveaux droits, de développer la lutte commune, l'alliance entre classe ouvrière et paysans, indépendants, qui mettra à l'ordre du jour la question des transformations au niveau du pouvoir et de l'économie. Des transformations qui libéreront la classe ouvrière de l'état d'exploitation et ouvrira la voia au développement basé sur le bien-être des familles ouvrières et populaires.



Pour que les événements suivent cette perspective, il nous faut un pouvoir ouvrier et populaire, qui représenterait les intérêts de la majorité du peuple.



Les luttes quotidiennes sont liées à la perspective de la lutte des mouvements ouvriers. Car, sans cela, nous nous arrêterions à mi-chemin. Et c'est d'une grande importance pour le développement même de la lutte.



Notre objectif est d'aider la classe ouvrière d'Europe à saisir que :



Notre avenir n'est pas le capitalisme


Sur la base de l'appel ci-dessus, nous estimons que plus que jamais, il nous faut un rassemblement de forces pour:



  • Une coordination syndicale militante dans chaque secteur;

 

  • Des luttes communes, de classe et de masse, avce des objectifs communs;

 

  • Le renforcement de la solidarité internationale dans tous les pays;

 

Appel signé par:

 

PAME – Grèce

CGTP-IN – Portugal

 

co-signé par:

 

CSU (P y J) – Espagne

USB – Italie

PEO – Chypre

Partager cet article
Repost0
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 12:20

 

                                                 "QUIZZ"   ELECTORAL

 

1) Est-ce que vous pensez que l’augmentation du SMIC à 1700 E est raisonnable, sachant que le seuil de pauvreté est fixé à 900 E ?

2)  Est-ce que vous pensez qu’il est acceptable que les salaires en Corse soient les plus bas de France ?

3)  Est-ce que vous pensez qu’il faut donner à l’Education Nationale les moyens humains, matériels et financiers nécessaires au développement harmonieux de l’enfant ?

4)  Est-ce que vous pensez qu’il vaut mieux construire des logements sociaux, plutôt que  des résidences secondaires pour touristes?

5)  Est-ce que vous pensez qu’il faut développer en Corse les nouvelles technologies créatrices d’emplois ?

6)  Est-ce que vous pensez qu’il faut organiser le territoire insulaire avec moins de transport, moins de coût et une transformation sur place des produits locaux ?

7)  Est-ce que vous pensez que les réfactions(1) de TVA doivent bénéficier à ceux pour qui elles ont été faites (les consommateurs), au contraire de ce qu’il se fait aujourd’hui ?

8)  Est-ce que vous pensez qu’il est inacceptable que la vie soit si chère  alors que l’enveloppe de continuité territoriale est censée soulager les Corses du handicap de l’insularité ?

9) Est-ce que vous pensez qu’il faut défendre les services publics, comme cela a été fait avec un certain succès pour la Poste dans le Cap Corse ?

10) Est-ce que vous pensez que la co-officialité de la langue corse,  avec le français doit se faire sans discriminations ?

 

           Si vous avez une majorité de OUI, vous pouvez voter Michel Stefani-Josette Risterucci, candidats du PCF et du Front de Gauche. Ils pensent comme vous!

 

 

(1)Réfaction ; réduction consentie sur le prix des marchandises, au départ du continent.  

Partager cet article
Repost0