Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CHANTS REVOLUTIONNAIRES

Archives

16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 10:08
     1)REMUNERATIONS PATRONALES


     77% de ces grands patrons français ont vu leur rémunération augmenter de plus de 40% en 2007, étant désormais les mieux payés d'Europe. La France arrive maintenant au 2e rang mondial pour la rémunération des grands patrons, juste après les Etats-Unis.

Les grands patrons français gagnent ainsi en moins de 29 minutes de travail l'équivalent d'un mois de SMIC...

Ces chiffres montrent que les inégalités entre les plus riches d'un côté, et la majorité de l'autre (c'est-à-dire les travailleurs), ne cessent de s'accroître. C'est logique étant donné la politique injuste du gouvernement depuis 2002, et encore plus depuis 2007.
D'autre part le chômage de masse durable, et la précarité, font que les luttes sociales sont plus difficiles à gagner, et que les salaires n'augmentent pas. Les profits sont donc seuls à augmenter, pour le bénéfice exclusif de ceux qui sont déjà privilégiés.
 
Il n'y a pas de fatalité à cette situation : il nous faut renverser le contexte politique et social, inverser le rapport de force entre classes sociales, pour plus d'égalité et de justice sociale.

http://egalite.over-blog.org/article-16648041.html

 

        2)    GUERRE AUX PAUVRES 
                                              Annulation des arrêtés anticoupures de Trignac

Le tribunal administratif de Nantes a annulé les arrêtés municipaux pris par Jean-Louis Le Corre, maire communiste de Trignac (Loire-Atlantique), contre les coupures d’électricité, les coupures d’eau et les expulsions locatives. Lors de l’audience le maire avait plaidé que «les familles exposées aux expulsions, aux coupures d’électricité et d’eau sont en situation d’insécurité, d’exclusion ou de marginalisation sociale, c’est une atteinte à leur santé».

par Papyves83


                                     

 « L'égalité politique s'incarne à partir du moment où l'exploitation économique est radicalement anéantie » (Rosa Luxemburg)


Partager cet article
Repost0
16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 09:58

Communiqué des parents d’élèves A.P.C du collège du Cap.       

 

Suite aux réponses faites par l’administration aux élus (Corse matin du 13/02) et à notre courrier du 29/01 sur le collège du Cap.Les délégués parents s’élèvent contre le fait suivant :

L’administration persiste en annonçant pour la rentrée 2008 ,28 élèves en 6eme,alors luri1.jpgque , les effectifs réels après enquête auprès des écoles de la ZEP sont de 34 .Par quelle « astuce » fait-on disparaître 6 élèves ?

Dans quel but ? si ce n’est d’empêcher la réouverture d’une seconde classe de 6eme.

Nous resterons très vigilants afin que ces pratiques qui manquent de transparence cessent et que les décisions soient prises pour des raisons pédagogiques et non uniquement économiques.

Nous rappelons qu’à la même époque l’an dernier l’Inspecteur d’Académie de Haute Corse nous avait dit en réunion qu’à partir de 26 élèves il y avait possibilité de 2 classes,cette année avec leurs prévisions une seule classe est envisagée. 
Le collège est le poumon du Cap ne nous asphyxiez pas !!!

  



                                                                                                                                                         la tour de Sénèque

                                                  « L’ignorance est mère de tous les maux ».
                                                                 François Rabelais
Partager cet article
Repost0
15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 13:33

Mercredi 6 février 2008

 

Hausse du prix du timbre : pour la Poste, toutes les petites filouteries sont bonnes pour avancer vers la privatisation

Le 1er mars, le prix du timbre pour une lettre de moins de 20 grammes passera à 55 centimes. Le gouvernement l’a autorisé en décembre. Rien ne saurait justifier cette nouvelle atteinte au pouvoir d’achat. Les bénéfices du « groupe La Poste » grimpent, 789 millions d’euros en 2006, plus attendus en 2007. Rien, sinon la marche à la privatisation. La direction de l’entreprise le reconnaît elle-même, la hausse du timbre doit contribuer à financer le plan « Cap qualité courrier », restructuration supprimant des dizaines de centres de tri, des dizaines de milliers d’emplois dans l’ensemble du secteur courrier aux dépens du service public afin d’augmenter la rentabilité financière dans la perspective de la mise en concurrence et de la privatisation.

Dans cet objectif, la direction de la Poste ne lésine sur aucune mesquinerie. En voilà un exemple :
Elle prétend célébrer cette année le 40ème anniversaire de la « Marianne » du graveur Scheffer. A cette occasion, elle a fait imprimer une nouvelle série de timbres autocollants à l’effigie de la à l’effigie de la Marianne de 1968.



          TIMBRES--2.jpg

Pourquoi pas, s’il n’y avait une astuce !

Ces timbres portent la valeur faciale de 54 centimes d’euros. Ils sont vendus par 6 dans des carnets de 12 comprenant également 6 timbres ordinaires, sans valeur faciale, valables indéfiniment (voir la photo).

Les usagers demandent des carnets de timbres ordinaires à un guichet. On leur refile ce type de carnet mixte. Ils croient acheter des timbres à validité permanente. Mais à compter du 1er mars, ils devront ajouter 1 centime à toutes les « Marianne de Scheffer » !


De Scheffer ou de Lamouche, Marianne n’en finit plus d’être trahie par les privatiseurs de la Poste, encore plus depuis que la mention « République française » a disparu des timbres.

N’hésitons pas à dénoncer cette escroquerie et à exiger que les timbres « Marianne de Scheffer » marquée à 54 centimes soient reconnus à validité illimitée.


                     Mercredi 6 février 2008                 PCF - Section Paris 15ème

 

Partager cet article
Repost0
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 16:30
 Les discours de N.Sarkozy à Er Ryad, en Arabie  Saoudite devant l'un des gouvernements  les plus rétrogrades de la  planète, celui prononcé récemment devant l'Assemblée du CRIF,  confortant le discours prononcé au Vatican- l'un des derniers gouvernements absolus_ confirment la volonté du Président de la République de s'attaquer à la laïcité, au travers d'un prétendu toilettage de la loi de 1905. 
N. Sarkozy, chanoine deux fois divorcé, entend ainsi se conformer au modèle de ses maitres états-uniens,  et faire de la religion en général, un auxiliaire de police.
 Rappelons que la loi de 1905, avec ses imperfections, et la laïcité  qui en découle, sont parmi les éléments fondateurs de la République.
 
  Pour défendre cette laïcité, signez la pétion sur:

                                     http://www.appel-laique.org:

Partager cet article
Repost0
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 14:50

Lettre de « U Levante »

Objet : Communiqué  FNE : Littoral : le compte n'y est pas !

 Littoral : le compte n'y est pas !
 
> A la veille de la réunion du Conseil National du Littoral, France Nature  environnement dénonce les violations répétées de la loi "littoral"
 Jeudi 31 janvier, le Premier Ministre prononcera un discours devant les   membres du Conseil National du Littoral, qui se tiendra à 15h à Matignon.  FNE, membre du CNL, dresse un bilan contrasté de la protection du littoral depuis un an.
  Elle approuve la signature du protocole "zones côtières" dans le cadre de  la Convention de Barcelone relative à la protection de la Méditerranée.
 Grâce à ce protocole, les états signataires, riverains de la Méditerranée, s'engagent à protéger la bande des 100m du rivage.
 Pour Christian GARNIER, vice-président de la fédération :" le changement climatique a démarré sur les côtes avec l'aggravation de l'érosion et la menace de phénomènes météorologiques importants répétés. Il faut avoir un vraie politique qui anticipe et mette l'environnement au centre de l'aménagement de ces régions. Avec l'adoption du protocole, la France a joué un rôle important ; il faut maintenant une ratification rapide du traité pendant la présidence européenne".

Cependant, FNE déplore les trop fréquentes entorses à la loi "littoral" du 3 janvier 1986 : trop de PLU (plans locaux d'urbanisme) et de permis de construire sont encore adoptés en méconnaissance du code de l'urbanisme.
 
 Pour Benoist BUSSON, juriste et représentant de FNE au CNL :" Dans certaines régions, les préfets laissent faire les maires. C'est le cas par exemple en Corse, à Bonifacio (3500 habitants), où une série de permis de construire autorise des constructions de résidences secondaires de luxe  pour des "people" en totale violation du code de l'urbanisme. Dans le Pas-de-Calais, à Etaples (11.000 habitants), la communauté de commune  projette d'ouvrir à l'urbanisation 300 ha pour 1.300 nouveaux logements à travers le projet "Opalopolis", avec un inévitable projet de golf. A Cucq, Berk-sur-Mer, Hardelot, Wimille... les projets de ZAC et de résidences de tourisme se multiplient."

Alors que l'Etat lui-même rappelle que le mitage du littoral n'est pas enrayé (Note 1), FNE s'interroge : que propose le gouvernement pour faire respecter la loi par les élus locaux et arrêter le "mur de béton" qui se profile à long terme sur nos côtes ?
> Note 1
 * 4 pages "de l'Institut Français de l'Environnement, octobre 2007, p.3 :"Les littoraux de Bretagne et de Provence-Alpes-Côte d'Azur sont les plus concernés par l'artificialisation. A elles seules, ces deux façades  littorales ont concentré plus de 40 % des surfaces artificialisées entre 1990 et 2000. L'analyse des permis de construire permet d'affiner ce constat. Ces deux régions sont en effet marquées par un fort niveau de construction de logements et de locaux."
 * document intitulé "Les Orientations régionales de gestion et de  conservation de la faune sauvage et de ses habitats" édité par la DIREN Bretagne : "En dépit de l'important travail d'acquisition réalisé par le Conservatoire du littoral (acquisition d'environ 200 ha par an) qui  représente tous les ans la moitié des actes de vente du Conservatoire du littoral en France, l'artificialisation et le mitage du littoral breton se poursuivent."
 

 Association U Levante
 ___________________________________________________________
 L'association U Levante est présente sur le web à l'adresse http://levante.fr
 Si vous ne désirez plus recevoir cette lettre d'information, merci d'utiliser le formulaire à l'adresse http://levante.fr/etre_informe.html
 


Partager cet article
Repost0
13 février 2008 3 13 /02 /février /2008 14:18

PETITION

 


Le collectif de défense du collège du Cap

 

 

 Le collège du Cap situé en zone d’éducation prioritaire est en danger, les prévisions des services du Rectorat ne correspondant pas aux effectifs réels.Au vu des annonces faites par l’administration de l’Education Nationale nous, signataires, protestons contre une disparition programmée du Collège du Cap.

Le développement de cette microrégion située en milieu rural et excentrée nécessite une structure éducative de qualité.Dans le cadre légitime d’une démarche citoyenne nous, signataires, exigeons que la situation actuelle du collège soit réexaminée afin de lui permettre de fonctionner dans des conditions normales d’égalité des chances.      


 

Capcorsins, amis du Cap Corse, défenseurs de l'Ecole de la République, signez cette pétion, envoyez vos noms, références, signatures à la   responsable du collectif :
                                    
                                          Serra Marielle
 
                                    Hameau de Castiglione, 
                                               20228 LURI

Partager cet article
Repost0
12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 09:11
                   undefined                                  undefined                   

                                      
                                                                            

        COLLEGE DU CAP :  ALERTE

 

    Le  collège du Cap, situé à Luri, serait menacé de la fermeture de l’une des deux  classes de 6°. Ceci augmenterait sensiblement les effectifs de la classe qui demeurerait en place, et  serait un non-sens pédagogique, alors que  les hommes du pouvoir en place n'ont que la notion de "pôle d'excellence" entre leurs  dents (en or).
 La raison ? Des économies peut-être ?  Et que veut-on faire du Cap Corse, qui subit déjà,  et comme  toute notre Ile,  l'affront de la vie chère, des bas salaires et du mépris?
          A un moment que le Président de la République augmente ses émoluments de 174 %, qu’il voyage à droite et à gauche, en emmenant dans les bagages, et aux frais,  de l’Etat, des membres  de sa famille, que certains de ses ministres (c’est le nom qu’on donne aux courtisans, aujourd’hui) dépensent sans compter l’argent public en louant des avions privés, que les cadeaux fiscaux pleuvent sur le patronat et les  plus riches, l’annonce de cette fermeture, si fermeture il y a, est indécente.

 
  Un collectif de défense composé de professeurs, de parents d’élèves, et de Cap Corsins en général, se met en place.

Des informations plus précises  seront données ultérieurement. 

                                 
                                     Le secrétariat de la section du Cap Corse du PCF

Partager cet article
Repost0
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 14:24

« L'homme politique qui a besoin du secours de la religion pour gouverner n'est qu'un lâche. Or, jamais un lâche ne devrait être investi des fonctions de chef de l'Etat. » 
Mustafa Kemal Atatürk, 1881-1938

 

Rapport Attali : ne dites pas "163"

 par Empédoclatès

 Parmi la foultitude des propositions élaborées par l’ancien conseiller particulier de François Mitterrand, devenu « gourou » économique de Nicolas Sarkozy, pour relancer la croissance, il en est une qui – malheureusement- est passée inaperçue et qu’il convient de citer in extenso : « imposer par quotas la diversité dans les élections municipales, régionales, nationales, européennes et syndicales ».

Il fut un temps, aujourd’hui éloigné, où une telle ineptie eût fait bondir les défenseurs de la laïcité, de l’unité de la Nation représentée par des citoyens à égalité de droits et de devoirs …Il fut un temps, aujourd’hui éloigné, où une telle énormité eût fait s’indigner ceux pour qui le statut de ces citoyens est indifférent à toute classification ethnique, idéologique, religieuse, linguistique, sociale…à toute spécificité naturelle ou intellectuelle.

Mais en ces temps de pensée « correctement stupide » où tel responsable du PS suggère de refuser toute « liste monocolore » lors des prochaines municipales, où tel dirigeant UMP regrette de trouver un « conseil municipal tout blanc » dans une ville qu’il convoite, où tel groupuscule sectaire se targue de représenter « les minorités noires », où telle association extrémiste veut faire prendre en compte sa loi coutumière….il ne faut pas s’étonner de voir les polytechniciens et énarques « pensant et pérorant » de nos bonnes vieilles « commissions de réflexion » se lancer à corps perdu dans une nouvelle tentative de « communautarisation » de notre espace politique et social…Ah, le bon vieux « vote tribal » ! Ah, le bon temps des corporations et des paroisses ! Ah, l’efficace segmentation du peuple en autant de spécificités repliées sur elles-mêmes !

Vous êtes d’origine asiatique ? Voilà un mandat électoral qui vous est réservé…Vous croyez en la scientologie ? Siégez donc au conseil municipal…Vous vous rattachez au salafisme ? Revendiquez votre représentativité…Votre pratique sexuelle est originale ? Vous avez la compétence pour gérer l’espace public…Et ainsi de suite dans le long égrènement des spécificités ethniques, religieuses, idéologiques, sexuelles d’abord…biologiques, physiques, culturelles ensuite.

Le modèle républicain, produit d’une longue Histoire et d’une maturation profonde de la Pensée, et qui fonde notre citoyenneté sans distinction de race, de religion, de situation sociale, de principes moraux, de choix d’existence, disparaîtra petit à petit, sous les coups de boutoir de la politique des « quotas », dans le fatras de la « discrimination positive », emporté dans les ruines de la loi de 1905 démolie par tous ces apprentis sorciers du communautarisme considéré comme la forme moderne d’organisation de la société à l’image du modèle anglo-saxon qui les fascine.

Si nous avions le cœur à plaisanter devant cette régression historique, nous pourrions rappeler à toute cette « bien- pensance » gouvernementale et politicienne qui s’échine à qui mieux- mieux à détruire l’essentiel de la République et de la Nation, que d’autres, avant eux, avaient imaginé une forme d’organisation et de fonctionnement de la société qui découpait celle-ci en « quotas » autonomes et fixés une fois pour toutes afin de sauvegarder une économie forte et une consommation soutenue : on y recensait les « Alphas »( l’élite dominante), les « Bétas », les « Deltas et Gammas » mêmes…et jusqu’aux Epsilons , les plus nombreux, partie immergée de l’iceberg social, taillables et corvéables au service des chefs assis sur la pointe émergée de la montagne de glace…

EMPEDOCLATES   :  " du bon usage de la raison"  in  RIPOSTE LAIQUE

Partager cet article
Repost0
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 14:16

Question n° 02-14501

( M. Patrick Braouezec, député  PCF, interroge M. le ministre des affaires étrangères et européennes de la France, sur la situation en Palestine. )

http://www.aloufok.net/article.php3?id_article=4420

 

Lors de la conférence des donateurs en décembre dernier, le Président de la République a prononcé des mots forts quant au cadre devant permettre une paix juste et durable pour que le peuple palestinien se trouve "doté d'un Etat souverain sur son territoire et ses ressources, contrôlant ses frontières, disposant d'une continuité entre Gaza, la Cisjordanie et Jérusalem-Est". Ce cadre concerne « les paramètres d'un règlement final qui sont connus : les résolutions des Nations unies, le principe de l'échange de la terre contre la paix". L'application de ces paramètres ne peut se faire sans la volonté de l'ensemble des membres de la communauté internationale.

Au regard des résolutions de l'ONU ou du Conseil de Sécurité, ou de l'Assemblée générale ou du Conseil des droits de l'homme, il est indéniable que la France a un rôle à assumer: le premier étant de respecter et de faire respecter les normes impératives du droit international; et a en outre "l'obligation, dans le respect de la Charte des Nations Unies et du droit international, de faire respecter par Israël le droit international humanitaire", -propos de la Cour de Justice en 2004.

Or, force est de constater qu'au moment du vote d'une résolution demandant la fin des incursions, lors de la 6e session spéciale du Conseil des droits de l'homme, la France s'est abstenue en s'alignant sur les positions de l'Union européenne. Son représentant a précisé que cela tenait au fait que la résolution était partiale puisqu'elle ne mentionnait que les civils palestiniens, alors que les civils israéliens, souffrent, également, des envois de roquettes.

Dans l'intervention du représentant permanent de la France auprès des Nations Unies, celui-ci a déploré « les attaques terroristes de roquettes contre Israël qui ont très sensiblement augmenté" et a précisé que la France "appelle(...) avec la plus grande fermeté à la cessation des tirs de roquette (...) qui menacent (...) les civils habitant le sud d'Israël".

Ces deux positions semblent oublier un élément d'importance et rappelé par la Cour de justice:"l'Etat d'Israël est une puissance occupante". Le peuple palestinien est maintenu sous occupation depuis plus de 40 ans, victime d'attentats ciblés, d'emprisonnement arbitraire, de vol de ses terres et de destruction des maisons, du pillage de ses ressources, privé de son droit à la vie, à la santé, à l'éducation, à la liberté de circulation.

Aujourd'hui même, la Bande de Gaza et sa population sont maintenues sous un embargo indigne d'une communauté internationale qui revendique le respect des droits humains.

En conclusion, il aimerait savoir ce que le gouvernement compte faire pour que la politique étrangère de la France soit en congruence avec les propos du Président et qu'elle se traduise par des actions menées au regard de l'obligation de la France "de respecter et de faire respecter par Israël le droit international humanitaire".

 

http://www.aloufok.net/article.php3?id_article=4420

 

 

Partager cet article
Repost0
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 14:10

L’autorité d’occupation réduit l’approvisionnement en électricité de Gaza

samedi 9 février 2008.                                                        
                                                                                               

L’autorité doccupation a fait savoir qu’elle avait commencé à réduire l’approvisionnement en électricité de la bande de Gaza, vendredi, dans le cadre d’un plan consistant à couper ses liens économiques avec le territoire côundefinedtier.

Elle ne cesse d’accroître sa pression sur la bande de Gaza. Nombreux reprochent à l’autorité d’occupation d’infliger une "punition collective" à la population de Gaza en renforçant son blocus.

Le mois dernier, elle avait suspendu l’approvisionnement en carburant de la principale centrale électrique de Gaza, entraînant des coupures de courant.

"Nous tentons de réduire la dépendance vis-à-vis d’Israël de la bande de Gaza, dans de nombreux domaines (...), la Haute cour a jugé que nous agissions de manière correcte et appropriée", a déclaré son vice-ministre de la Défense Matan Vilnai.

Un porte-parole de Vilnai a dit que l’autorité d’occupation réduirait de moins d’un mégawatt l’approvisionnement en électricité de l’une des dix lignes haute tension avant la fin de la journée de vendredi. Elle compte réduire en tout le courant de cinq pour cent, sur 124 mégawatts qu’il fournit à Gaza.

"Ce n’est pas une punition (...), nous nous sommes séparés d’eux en retirant nos forces et nos colons et maintenant nous voulons qu’ils commencent à se débrouiller tout seuls, ils ont leur propre centrale électrique, ils reçoivent de l’électricité de l’Egypte, nous voulons qu’ils cessent (...) de dépendre d’Israël", a expliqué un porte-parole, Eitan Ginsburg.

Radio Israël a rapporté jeudi soir que la réduction de l’approvisionnement en électricité avait déjà commencé.

Ginsburg a précisé qu’en plus des 124 mégawatts fournis par l’autorité d’occupation, une centrale électrique à Gaza produisait 64 mégawatts et que l’Egypte fournissait 17 mégawatts.

Prié de commenter l’information, un porte-parole du département d’Etat américain, Tom Casey, a dit ne pas être au courant de la décision israélienne. "Nous comprenons le droit d’Israël à se défendre, mais nous ne pensons pas qu’il faille prendre des mesures qui puissent aggraver la situation humanitaire de la population civile à Gaza", a-t-il ajouté.

Le Conseil des droits de l’homme de l’Onu a déploré le mois dernier les "graves violations" commises selon lui par l’autorité d’occupation à Gaza et exigé la levée du blocus israélien. L’Union européenne a comparé ce blocus à une "punition collective" contre les Gazaouis

 

PÉTITION

 

Non au terrorisme de l’État d’Israël contre les peuples Palestinien et Libanais

Signez et faites signer la pétition à l’adresse :

http://www.aloufok.net/article.php3 ?id_article=32

Partager cet article
Repost0