Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

CHANTS REVOLUTIONNAIRES

Archives

27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 12:08

 

 

 

Après la démission du gouvernement VALLS : une analyse de la CGT de HAUTE- CORSE

 

 

En Corse comme au plan national, la poursuite des politiques d’austérité conduit à la catastrophe.

 

=>Ce n’est pas en essayant d’étouffer la contestation au sein du gouvernement que la fièvre sociale va tomber. Les chiffres record du chômage qui seront annoncés ce soir ou demain pour le mois de juillet confirmeront les analyses de la CGT.

 

=>Le courage politique ce n’est pas de toujours céder aux vieilles recettes du MEDEF et de la Commission Européenne mais de défendre une politique sociale pour l’emploi promise par le candidat Hollande.

 

=>Le problème des entreprises ce n’est pas le coût du travail mais celui du capital. Il faut aujourd’hui 42 jours de travail pour rémunérer les actionnaires contre à peine 14 jours en 1981.

 

=>Le problème c’est les carnets de commande qui se vident à cause du chômage et de la baisse du pouvoir d’achat.

 

=> 41 milliards de cadeaux fiscaux aux entreprises, plus 50 milliards d’économie sur le dos des ménages et des collectivités locales ; ça ne peut pas marcher. Réduction des moyens pour les hôpitaux, 20% de baisse de dotation pour les CL et donc les services publics (écoles, transport, crèche) et tout le monde associatif !! Une catastrophe.

 

=>Il faut stopper le pacte de responsabilité car d’après les dernières estimations ce pacte va plomber la croissance et donc détruire plus d’emplois (250.000) qu’il n’en créera (190.000).

 

=>Même en Allemagne le pays rentre en récession et l’augmentation des salaires est même recommandée par le FMI de Mme Lagarde !!!

 

=>En Corse les chantres de la réforme institutionnelle (Giacobbi et autres Chaubon) sont tous des partisans des politiques d’austérité prônées par M Valls. De quoi se méfier non !

 

=>Hollande célèbre la libération de Paris mais s’assoit sur les acquis sociaux issus de la résistance.

 

=>Il faut changer de cap politique et non continuer à foncer dans le mur. Le danger est fort devoir les idées du FN et des partis nationalistes (repli identitaire, recherche de bouc émissaires) trouver un large écho sur des salariés inquiets, démoralisés et malheureux.

 

=>La CGT appelle à faire de cette rentrée sociale partout en Corse une rentrée de lutte et de débats pour redonner confiance aux salariés car une autre voie est possible.  

Partager cet article
Repost0
27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 11:49

 

 

source:cocomagnanville

   Le chant des ouvriers

 

La Commune vivra : Le chant des ouvriers

image Pierre Dupont, chansonnier
(gravure extraite des Contemporains
, 1901)

Pierre Dupont (1821/1870) auteur de la chanson des bœufs est né à Lyon dans un foyer d'artisan.

Le chant des ouvriers composé en 1846 est considéré comme l'hymne de la révolution de 1848. Publié sous la forme d'un petit in-quarto de 4 pages avec une page de musique annotée ,on peut l'acheter pour une somme de deux sous chez l'auteur.

Cette chanson, considérée comme la Marseillaise du peuple porte des thèmes essentiels et idéologiques de cette époque et pourquoi pas de la nôtre : chant militant qui dénonce la condition ouvrière avec l'exploitation de l'homme, le prolétaire écrasé et saigné par les tyrans.

Baudelaire d'ailleurs écrira : "Quand j'entendis cet admirable cri de douleur et de mélancolie, je fus ébloui..."

Source :Forez histoire

 

 

LE CHANT DES OUVRIERS

Nous dont la lampe, le matin,
Au clairon du coq se rallume,
Nous tous qu’un salaire incertain
Ramène avant l’aube à l’enclume,
Nous qui des bras, des pieds, des mains,
De tout le corps luttons sans cesse,
Sans abriter nos lendemains
Contre le froid de la vieillesse,

Aimons-nous, et quand nous pouvons
Nous unir pour boire à la ronde,
Que le canon se taise ou gronde,
Buvons,
À l’indépendance du monde !

Nos bras, sans relâche tendus,
Aux flots jaloux, au sol avare,
Ravissent leurs trésors perdus ;
Ce qui nourrit et ce qui pare :
Perles, diamants et métaux,
Fruit du coteau, grain de la plaine ;
Pauvres moutons, quels bons manteaux
Il se tisse avec notre laine !

Aimons-nous, etc.

Quel fruit tirons-nous des labeurs
Qui courbent nos maigres échines ?
Où vont les flots de nos sueurs?
Nous ne sommes que des machines.
Nos Babels montent jusqu’au ciel,
La terre nous doit ses merveilles :
Dès qu’elles ont fini le miel,
Le maître chasse les abeilles.

Aimons-nous, etc.

Mal vêtus, logés dans des trous,
Sous les combles, dans les décombres
Nous vivons avec les hiboux
Et les larrons amis des ombres ;
Cependant notre sang vermeil
Coule impétueux dans nos veines ;
Nous nous plairions au grand soleil,
Et sous les rameaux verts des chênes.

Aimons-nous, etc.

À chaque fois que par torrents
Notre sang coule sur le monde,
C’est toujours pour quelques tyrans
Que cette rosée est féconde ;
Ménageons-la dorénavant,
L’amour est plus fort que la guerre ;
En attendant qu’un meilleur vent
Souffle du ciel ou de la terre,

Aimons-nous, etc.

Pierre Dupont 1846

 

Partager cet article
Repost0
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 15:40

                                                                     cerveau animé

 

 


Nos amis del’UJFP nous informent de la mort  d'un survivant d’Auchwitz, antisioniste,  et qui a toujours lutté ​contre la politique sioniste de l’État Juif et pour la défense des ​droits humains de​s P​alestiniens.

                               antisioniste.... Aurait-il été antisémite???

                                                                                     

 

 

Hajo Meyer (1924-2014) nous a quit​tés.
Survivant d’Auchwitz, il a toujours lutté ​contre la politique sioniste de l’État Juif et pour la défense des ​droits humains de​s P​alestiniens.

Ses ​paroles demeurent.​

Hajo Meyer est né en 1924 à Bielefeld, Allemagne. Après la Nuit de Cristal ​du​ 9 novembre 1938, interdit, parce que juif, de fréquenter le lycée classique, il fuit seul aux Pays-Bas. En I944, après avoir passé un an dans la clandestinité, il a été pris et déporté à Auschwitz, où il a été libéré 10 mois plus tard. Il a consacré toute sa vie à la lutte contre la manipulation du génocide nazi par la politique sioniste de l’État d’Israël pour justifier la colonisation de la Palestine.

On ne peut dire mieux que lui-même :
"L’un des principaux ​tracas de ma vie, c’est qu’Israël se considère comme un État juif, alors qu’en réalité il ​est sioniste. Il veut le maximum de territoire avec un minimum de Palestiniens. J’ai quatre grands-parents juifs. Je suis athée. Je partage l’héritage socio - culturel juif et j’ai appris l’éthique juive. Je ne veux pas être représenté par un État sioniste. Ils n’ont aucune idée de l’Holocauste. Ils utilisent l’Holocauste pour implanter la paranoïa chez leurs enfants." [1]

« Comme la plupart des Juifs allemands, j’ai été élevé dans une tradition séculaire et humaniste qui était plus hostile que sympathi​sante envers le sionisme. Depuis 1967, ​il ​est devenu clair que le sionisme politique a un objectif monolithique : le maximum de la terre en Palestine avec un minimum de Palestiniens. Ce but a été poursuivi avec une cruauté inexcusable comme l’a ​démontré l’assaut ​sur​ Gaza. [2]

En 2010, il a fait un tournée en France et en Europe sur le thème « Never Again » organisé par IJAN (International Jewish Anti-Zionist Network), qui a été suivi​e​ par des interventions aux États-Unis en 2011, dont on trouve des enregistrement​s​ :

La première signature de la lettre : "En tant que juifs survivants et descendants de survivants et victimes du génocide nazi, nous condamnons catégoriquement le massacre des Palestiniens à Gaza et l’actuelle occupation et colonisation de la Palestine historique",​ publiée​ dans le New York Times, est celle de Hajo.

Pour continuer sa lutte contre la manipulation sioniste du génocide nazi,
​signons tous ​cette lettre ​ de soutien initiée par IJAN​ :

https://docs.google.com/spreadsheet/viewform?fromEmail=true&formkey=dE9JQzNSTFo3RkozWGRHZ1hySHM1X0E6MA

Partager cet article
Repost0
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 15:22

                                                                           HUMA.fr

 

 

                                                                                     DesaffichespourGaza_ImadAbuShtayyah_.jpg

Partager cet article
Repost0
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 15:09

 

 

                                                                             HUMA.fr

 

 

Partager cet article
Repost0
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 09:19

 

 

SOURCE: journal: LA CORSE

  mardi 26 août 2014 


SDF illustration 140825

 AFP

source:CORSE - MATIN

 

Au moins 454 personnes sans domicile fixe sont décédées en France en 2013, dont 15 enfants de moins de 15 ans, selon le bilan final du collectif les Morts de la Rue, qui comptabilise toute l'année ces décès.

Ce recensement n'est pas exhaustif, souligne le collectif, qui recueille les informations via les associations, les services du 115 ou du samu social, les foyers d'hébergement, les pompiers, les travailleurs sociaux, certains services de police, les particuliers, les hôpitaux, les mairies ou encore les pompes funèbres.

Au total, 517 décès ont été transmis au collectif: 454 étaient SDF et 63 anciennement SDF. La majorité d'entre eux sont des hommes (91,3%).

Parmi eux, le collectif a dénombré 15 enfants décédés (soit 3,3% des personnes SDF), un chiffre en forte hausse par rapport à 2012 (trois enfants décédés), en cohérence avec l'augmentation du nombre de familles hébergées par le 115 ou vivant dans des bidonvilles. Dix d'entre appartenaient à la communauté rom.

Les enfants avaient quatre ans en moyenne, et cinq étaient des nouveaux-nés. Les trois quarts étaient en situation de rue (notamment des bidonvilles). Ils sont principalement décédés de causes accidentelles (9 accidents, dont 4 noyades et 2 incendies) ou pour des problèmes de santé (une pneumopathie non prise en charge médicalement, quatre cardiopathies congénitales liées à des grossesses non suivies).

Dans la rue, la mort est plus précoce: la moyenne d'âge au moment du décès s'établit pour les adultes à 53,4 ans en Ile-de-France et à 48,4 ans en province, contre 77 ans en moyenne pour la population générale (chiffre de 2011).

Ceux dont la cause du décès est connue (61,5% des cas) ont souvent succombé à des morts violentes (agressions, accidents ou suicides), mais aussi à des cancers ou des maladies cardiovasculaires.

En région parisienne, la moitié sont décédés à l'hôpital, contre seulement 20% en province.

Un tiers des SDF adultes décédés en IDF avaient dormi la nuit précédent leur décès dans un lieu non prévu pour l'hébergement, un quart pour ceux morts en province.

Les données manquent sur le temps passé dehors: des résultats parcellaires portant sur 64 personnes font état d'une moyenne de 10 ans (8,1 ans en moyenne en province, 12,4 ans en IDF).

 

Partager cet article
Repost0
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 06:46

 

                                                                 pcf.jpg

 

 

Démission du gouvernement : "l'échec sera une nouvelle fois au rendez-vous" (P. Laurent)

Démission du gouvernement : "l'échec sera une nouvelle fois au rendez-vous"

La démission du gouvernement Valls est un terrible constat d'échec. La politique mise en oeuvre depuis cinq mois n'obtient aucun résultat.

La France s'enfonce dans la crise parce qu'elle s'enfonce dans l'impasse de l'austérité, de la baisse des salaires et du pouvoir d'achat, des cadeaux sans contrepartie aux dividendes et au capital. Incapable de rassembler les Français, la gauche et même les socialistes sur cette politique, Manuel Valls vient pourtant de recevoir le mandat du Président de la République de persévérer avec une équipe à sa botte, plus droitière encore.

L'autoritarisme et la fuite en avant sont donc la seule ligne de conduite de l'exécutif. L'échec sera une nouvelle fois au rendez-vous. Il n'est pas possible de laisser faire car le prix à payer pour le pays est déjà et sera plus lourd encore.

Devant tant de dogmatisme et d'inconscience, de mépris pour les électeurs, les paroles critiques, si justes soient-elles, ne suffiront pas.

Le temps est venu pour tous ceux qui refusent ce cap suicidaire d'entrer en action, de débattre et d'agir en commun, de rassembler la gauche et le peuple pour construire une autre politique, avec une autre équipe, décidée à renouer avec les exigences de redressement social et de justice fiscale, de lutte contre les gâchis de la finance, de créations d'emplois utiles aux services publics, au logement, à l'industrie et à la transition écologique, de refondation démocratique de la République.

J'appelle dans tout le pays à la convergence et à la mobilisation contre les mauvais coups qui s'annoncent, et à la construction d'un projet politique de gauche alternatif.

une  réaction:

Faire vivre le PCF
                                                Le travail sur le programme est primordial :
 

commentaire de Gautier WEINMANN
 

    Ce qui m'intéresse c'est bien entendu la dernière phrase de notre Secrétaire national : "J'appelle dans tout le pays à la convergence et à la mobilisation contre les mauvais coups qui s'annoncent, et à la construction d'un projet politique de gauche alternatif.".

Ce travail est urgent et conditionne la suite des événements. Si nous avions un projet alternatif crédible nous ne serions pas là, à végéter, à stagner, à reculer. Nous pourrions faire un tabac ! Mais il manque au PCF ce projet crédible, complet, chiffré, planifié dans le temps, hiérarchisé, global, alliant réformes immédiates et surtout, vision révolutionnaire de fond. Qu'est-ce que la VI République ? Peut-on encore donner la parole au peuple dans le cadre du carcan de l'euro, de l'UE de Bruxelles ? Quelle régulation de nos échanges extérieurs ? La compétitivité est-elle importante, peut-elle supporter les hausses de salaires ? Quelle réforme fiscale prévoyons-nous, est-elle constitutionnelle, quelle constitution faudrait-il adopter ? Peut-on garder l'euro vu l'augmentation des divergences économiques dans les pays de la zone euro ? Quelle baisse du coût du capital, comment, précisément ? Quelles nationalisations précises ? Faut-il payer les capitalistes que nous déposséderons ? Quelle place pour la libre entreprise dans le socialisme ? Quels droits nouveaux précis pour les travailleurs ? Raserons-nous gratuitement ?

Partager cet article
Repost0
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 06:40

 

 

 

Aléria 21 août 1975 Michel costume

25 Août 2014

Le 39ème anniversaire des événements d’Aléria a été marqué par l’édification d’une stèle sur les lieux mêmes où « l’acte fondateur de la résistance contemporaine » aurait été posé. Celui qui conduisait le commando à l’époque n’a aucune hésitation.

Pourquoi cette année et pas l’année prochaine qui sera celle du 40ème anniversaire ? L’interrogation a du sens. Peut être parce que cette année est celle du sacre du fils à Bastia ?

Edmond Simeoni parle à cette occasion de la France. « Après Ponte Novu, de 1769 à 1812, la France enferme la Corse dans une répression terrible, féroce, avec les colonnes infernales dans les villages, les pendaisons, les viols… S’en suit une politique de francisation forcenée. Quand la contestation renait, dès les années 1960, la France n’admet pas une seule seconde que la Corse peut échapper au carcan du droit commun de la mise en valeur coloniale... ».

Plus de 200 ans d’histoire d’où sont extraites deux dates celle du 30 novembre 1789 et celle du 9 septembre 1943. La référence à ces dates est en soi une démonstration opposée qui donne une autre vision de la lente et complexe évolution de notre société.

Le 23 août 1975 la Fédération de la Corse du Parti communiste français fait une déclaration qui sera tirée à plusieurs milliers d’exemplaires et distribuée. Elle donne toujours des éléments de compréhension de la situation politique de l’époque. Elle était intitulée : Vive la France.

Michel Stefani

 

le 23 août 1975

Partager cet article
Repost0
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 06:26

                                                                     cerveau animé

 

 

 

 

refugies.jpgQuel est, selon vous, le pays qui accueille le plus grand nombre de réfugiés au monde en termes relatifs ? Ne cherchez pas en Europe, où, malgré les cris d’orfraie, le fardeau de l’accueil des réfugiés fuyant les conflits ne se fait guère sentir.

Ce pays, c’est le Liban, et loin devant tous les autres en proportion de sa population.

Cette carte, tweetée par un journaliste libanais, basée sur les statistiques du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) pour 2013 (ça ne s’est pas arrangé depuis, au contraire...), montre que le Liban a, sur son sol, 178 réfugiés pour 1 000 habitants !

Lire la suite sur Rue89. Le Nouvel'Obs

Partager cet article
Repost0
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 06:13

 

                                                                  Terreanim

 

jjcandelier

Communiqué de presse de Jean-Jacques CANDELIER : Irak, la France, pompier pyromane

Mercredi 27 août 2014, la commission défense de l'Assemblée nationale organise de manière extraordinaire une audition du Ministre de la défense sur la situation en Irak.

 

Par contre, aucune audition n’a été organisée sur le bain de sang à Gaza, la population étant victime d’un véritable terrorisme d’État de la part d’Israël.

 

S’agissant des djihadistes de l'État Islamique en Irak et au Levant, qui les a armés ? Qui les a financés ? Un rapport validé par le Ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian puis transmis à l’état-major et la haute hiérarchie militaire française mentionnait le désordre laissé en Libye par les Occidentaux et évoquait le financement de groupes djihadistes par le Qatar et l’Arabie saoudite : « Avec l’appui financier et logistique des monarchies wahaabites (Qatar et Arabie saoudite) se sont formés au Sud de la Libye des sanctuaires constituant autant de bases arrière pour des groupes salafistes armés engagés au Mali et en Syrie ».

 

Le Gouvernement ne peut plus ignorer le travail de nos propres services de renseignement. On ne peut pas, d’un côté, lutter, comme au Mali, contre l’islamisme armé et, de l’autre, soutenir et défendre des puissances qui jouent double jeu.

 

Au cours de la discussion du projet de loi de programmation militaire, les députés Front de gauche proposaient de conditionner les accords de défense de la France à l’arrêt du financement souverain des réseaux islamistes radicaux. Amendement refusé par M. le Drian et par sa majorité ! Il est vrai que les monarchies du Golfe sont courtisées par François Hollande. La France dépend du pétrole. L’Arabie saoudite représente 28 % des ventes d’armes françaises en 2013. La priorité est à l’exportation du Rafale au Qatar. Comme toujours, les peuples paient le prix fort de l’impérialisme.

 

Par ailleurs, le droit international et humanitaire prohibe les envois de matériels qui «risquent de provoquer ou de prolonger des conflits armés ou d'aggraver des tensions ou des conflits ». La France a déstabilisé la Libye avec l’aide des djihadistes, sortis renforcés. La France a armé les rebelles en Syrie. Le 20 mars 2013, dans sa question au Gouvernement, M. Candelier pointait le risque d’escalade guerrière dans une région sous haute tension. Nous y sommes.

 

L’Élysée décide à nouveau l’envoi d’armes en Irak pour contrer les djihadistes. Dans quelles mains finiront ces armes ?

 

Rappel des questions sur l’envoi d’armes en Syrie :

http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-38336QE.htm

http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-38335QE.htm

http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-644QG.htm

Amendement refusé des députés Front de Gauche contre les accords de défense avec les régimes du Golfe notamment :

http://www.assemblee-nationale.fr/14/amendements/1551/AN/46.asp

Partager cet article
Repost0