Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 08:57
l'Humanité
56 min ·
« Ces lumières braquées sur le burkini ou les mosquées permettent de maintenir dans l’ombre les urgences sociales. Celles du pouvoir d’achat, du coût de la rentrée scolaire et universitaire, de l’augmentation de la consultation chez le médecin, des inégalités salariales entre les hommes et les femmes. Sont ramenés au rang de faits divers les plans de réductions d’emplois, dont celui de SFR, les allongements du temps de travail chez Bouygues, le projet d’accord de compétitivité chez Renault, la dureté de la crise que subissent les éleveurs dans un assourdissant silence, les difficultés aggravées dans les quartiers populaires alors que les moyens financiers des collectivités locales sont de plus en plus amputés. »
Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 15:47

source

L’horreur a son propre langage *

mercredi 24 août 2016 par Michèle Sibony

* Anna Langfus 1961

La dernière saison a vu sauter encore un cran de la ceinture de sécurité antiraciste qui s’était imposée en France après la seconde guerre mondiale. Si l’on reprenait les choses lues vues et entendues aujourd’hui dans le contexte des années soixante dix par exemple elles seraient inouïes, relèveraient du pur scandale.

La responsabilité de ce lent et profond travail de rongeur, incombe totalement aux élites de ce pays qui ont remplacé les agendas sociaux et économiques par un agenda calqué sur le programme de l’extrême droite : identité-sécurité. Définissant ainsi une norme française : blanche chrétienne et raciste qui refuse l’étranger, le réfugié, le rrom, le noir, l’arabe, le musulman, qu’ils soient français ou non. A la population en désarroi social et économique on accorde ainsi un privilège, en guise de carotte, celui de l’appartenance à la norme dominante et on lui a donné deux armes outils, vous êtes laïques et vous êtes pour les droits des femmes. Dans un pays où les mêmes s’empressent de rappeler leurs racines chrétiennes, considérées elles comme républicaines et laïques et féministes (sic !) et où une femme meurt sous les coups de son compagnon tous les trois jours !

Ceux qui ont du cœur et de la mémoire n’ont plus la force de rire de cette grotesque défiguration des outils progressistes, plutôt le cœur à pleurer lorsque ils voient des femmes insultées devant leurs enfants et leurs familles, des regards mauvais dans les rues sur les porteurs de l’opprobre, foulard, barbe, jupe... Ceux là se souviennent aussi des juifs d’Europe centrale portant leurs signes distinctifs et des descentes d’Action Française dans le Marais... La résurgence de cette époque nauséabonde annonciatrice de catastrophes contre les juifs, les rroms, les homosexuels... les handicapés, donne la nausée.

Je me souviens d’un livre pris dans la bibliothèque de ma mère, les Eaux mêlées de Roger Ikor, prix Goncourt 1955 oublié, un « écrivain du désastre » comme on l’a appelé avec les quelques autres, oubliés aussi, qui ont décrit l’avant guerre juste après la guerre. Fuyant les pogroms de Russie une famille juive arrive à Paris et s’installe dans le Marais juif de l’époque. Une descente de l’Action Française aux cris de morts aux juifs, le héros glacé regarde les juifs s’enfuir devant le cortège, une femme tombe, il est terrifié, mais deux hommes sortent du cortège et la relèvent en riant.. il respire : Paris ce n’est pas la Russie.. mais bientôt il y aura Auschwitz.

Pourquoi cette scène revient-elle lorsque j’entends le témoignage de Siam avec sa petite fille sur la plage de Cannes... Je croyais que c’était fini ? C’est stupide, ce n’est jamais fini. Mais j’ai grandi dans l’après guerre calmé sur les « youtres » et les « youpins » celui des trente glorieuses de l’émancipation des femmes, et de la sécurité sociale. Quand le FN a commencé à parler de ces immigrés parasites qui vivaient du chômage et des allocations, ce n’était qu’un groupe d’extrême droite post coloniale et je ne croyais pas à son avenir. Pourtant quand j’étais étudiante à Assas j’avais des copains qui étaient catholiques militants et qui me racontaient le bidonville de Nanterre où ils étaient bénévoles.. C’était l’époque de l’intégration par l’école, si on y croyait on pouvait, croyais-je.. Ignorante et naïve que j’étais.

Aujourd’hui j’ai un autre souvenir, lorsque professeure d’histoire en lycée professionnel j’enseignais à mes élèves l’affaire Dreyfus et ses conséquences, je m’efforçais de souligner pour des oreilles attentives et concernées par les affaires de voiles et autres batailles françaises véreuses, qu’au moins dans cette affaire, tout n’était pas joué. Qu’il y avait eu deux camps, une France coupée en deux, celle des anti dreyfusards certes, mais aussi celle des dreyfusards, et j’ajoutais que c’était ce qui me plaisait dans cette histoire très française : il y avait eu un camp pour ceux qui se battent contre le racisme et l’oppression. Dreyfus n’était pas seul. Cela me semblait important à évoquer pour tous ces jeunes considérés comme des suspects à surveiller et mettre au pas par une Éducation Nationale dévoyée elle aussi qui a oublié la bienveillance que requiert son rôle auprès de nos enfants.

Sur les réseaux sociaux, dans les médias ces deux camps s’affrontent encore aujourd’hui, celui de la fraternité et celui de la haine... au pouvoir. Il nous appartient, à nous le camp de la fraternité de sortir de l’effarement, de la sidération, et des réseaux virtuels, et de nous organiser concrètement pour une lutte qui dessinera à n’en pas douter la France de demain. A nos frères et sœurs musulmans, arabes, noirs , rroms, asiatiques, juifs...(car je n’ai aucun doute sur ces vieilles racines antisémites qui resurgissent là même où, et chaque fois que l’on opprime l’« autre ») il nous faut dire et montrer sur le terrain de la rue et des plages que nous sommes avec eux, qu’ils ne sont pas seuls, ils ont un camp, une Maison dans ce pays ; il nous incombe de répondre à l’horreur du langage de la haine par celui de la fraternité, de lutter main dans la main pour cette Maison, cette France de l’honneur et du respect, de « l’amour révolutionnaire » . La bataille s’annonce dure mais l’enjeu est si grand … et nous sommes très nombreux, il nous faut dès aujourd’hui exister par la parole et par les actes dans l’espace public, ensemble.

Michèle Sibony – 24 août 2016

Published by BANDERA ROSSA
25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 10:23

Cet email ne s'affiche pas correctement ? Voir cette Infolettre dans votre navigateur.

Communiqué de l’UJFP : Une débandade raciste ahurissante en lieu et place de politique

La presse étrangère exprime la stupéfaction des pays anglo-saxons (Huffington post) devant les arrêtés municipaux interdisant le burkini sur des plages françaises. Ainsi côtoyant des plages de nudistes (mais là ce n’est pas du repli identitaire et de l’entre soi communautariste !), les plages républicaines et laïques prétendent interdire à des citoyen-nes de se baigner en burkini, les mêmes n’osant par "pudeur" sans doute rappeler que les femmes juives orthodoxes portent exactement les mêmes tenues "tsnouot" modestes, souvent dans des plages "communautaires". Tant il est évident que ce n’est pas la tenue qui est visée mais celles qui la portent parce qu’elles sont musulmanes.

Le silence des autorités religieuses chrétiennes, mais en ce qui nous concerne particulièrement le silence des autorités religieuses ou communautaires juives à ce propos nous interroge. Nous considérons que cette ruée raciste contre les musulmans de ce pays devrait toucher les organisations juives communautaires et consistoriales dans ce qu’elles ont de plus cher, et pour cause : l’égalité de tous, quelle que soit l’appartenance religieuse, et le droit fondamental à la libre pratique de son culte.

Or nous le savons dans ce genre d’emballée, le silence tue.

En attendant il s’agit, par ces arrêtés, d’humilier et de faire baisser la tête, et nous, comme juifs qui nous souvenons de ces moments de notre histoire où nos parents ont dû raser les murs en France, nous ne saurions nous taire.

Le véritable sursaut doit être républicain au sens premier de ce terme, il doit faire se lever tous les citoyens dignes de ce nom qui refusent l’association malfaisante de tous les musulmans aux attentats terroristes, et clamer le droit de tous et de chacun à l’expression libre de son culte et ou de ses croyances.

Ce sursaut doit être laïque au sens que les auteurs de la loi de 1905 avaient su donner à ce terme. Il relève de la citoyenneté aussi de comprendre que tout cela fait office de cache sexe aux réelles raisons des attentats : ce que cache le burkini, ce sont l’installation d’un état d’urgence permanent, les perquisitions et assignations à résidences multipliées, pas de vacances pour les musulmans !

La gestion ultralibérale de l’économie et des biens communs, associée à la gestion néoconservatrice de la politique et des citoyens, les guerres de ce régime dans le Moyen Orient et en Afrique...

Que nous sortions couverts ou découverts, c’est cette politique qui fait aujourd’hui consensus sur l’essentiel entre Maires "républicains" et Premier Ministre et qu’il nous faut combattre à découvert !

Il est aujourd’hui plus urgent que jamais, de choisir le camp des opprimés et de leur manifester notre solidarité totale, et d’agir avec eux pour rétablir l’état de droit conforme aux normes bafouées de la République, par les autorités mêmes chargées de les faire respecter.

Le Bureau national de l’UJFP, 18 août 2016

Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
24 août 2016 3 24 /08 /août /2016 14:53
UN RACISME SANS VOILE !

UN RACISME SANS VOILE !

Deux femmes viennent de subir une opération policière anti –burkini.
La première, Siam, devant ses enfants, à Cannes, a été dû choisir entre quitter la plage ou être verbalisée car elle portait un foulard.
La 2ème, sur une plage niçoise, a été sommée de se dévêtir, de quitter sa tunique, à la demande de 4 policiers.

En prétendant assurer l’ordre public et les bonnes moeurs, en prétendant lutter contre l’oppression patriarcale, les racistes, les islamophobes se lâchent : ils humilient, attentent aux droits fondamentaux de la personne, portent gravement atteinte au principe de laïcité.

La droite, l’extrême droite mais aussi le 1er ministre portent une terrible responsabilité dans ces dérives racistes, malsaines et dangereuses, la responsabilit grave responsabilité de porter le débat sur le terrain religieux et identiaire

Il est urgent de se ressaisir et de ne pas tomber dans le piège de la haine et de la division tendu par les extrémistes et les fanatiques.

Fabienne HALOUI
Responsable Lutte contre le Racisme et pour l’égalité des droits au PCF

Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
16 août 2016 2 16 /08 /août /2016 08:38

Lettre d’Albert Einstein à Erik Gutkind

15 Août

Le mot Dieu n’est pour moi rien d’autre que l’expression et le produit de la faiblesse humaine.

Le 26 septembre 1905, le jeune Albert Einstein, 26 ans alors, publie dans la revue allemande Annalen der Physik un article « De l’électrodynamique des corps en mouvement », sur la théroie de la relativité restreinte, contenant la fameuse formule E=mc2. Figure mondiale des sciences et de la conscience humaine, ses recherches et son aura l’amenèrent à statuer sur la question énigmatique par excellence : l’existence de Dieu. Réponse en lettre d’un athée viscéral.

r 1954

Cher Mr Gutkind, pensée

Poussé par les suggestions répétées de Brouwer, j’ai bien lu votre livre et je vous remercie beaucoup de me l’avoir prêté. J’ai été frappé par ceci : nous avons beaucoup en commun dans notre approche factuelle de l’existence et de la communauté humaine. Notamment, votre idéal personnel selon laquelle les désirs égoïstes luttent pour la liberté et rendre la vie « belle et noble, avec une emphase sur l’élément purement humain ». C’est ceci qui nous unit dans une « attitude non-américaine ».

Enfin, sans la suggestion de Brouwer, je ne me serais jamais engagé intensément dans votre livre car il est écrit dans une langue qui m’est inaccessible. Le mot Dieu n’est pour moi rien d’autre que l’expression et le produit de la faiblesse humaine, la Bible est une collection de légendes honorables, mais toujours purement primitives et néanmoins assez puériles. Aucune interprétation, peu importe sa subtilité, ne pourra me faire changer d’avis. Pour moi, la religion juive, comme toutes les autres religions, est l’incarnation des superstitions les plus enfantines. Et le peuple juif, dont je suis très heureux de faire partie, et dont j’aime beaucoup la façon de penser, n’a pas de qualités particulières par rapport à un autre peuple. Aussi loin que remonte mon expérience, ils ne valent pas mieux que d’autres groupes humains, bien qu’ils soient protégés des pires cancers (la guerre) par un manque de pouvoir. Cela mis à part, je ne vois rien qui le définisse comme le peuple « élu ».

D’une manière générale, je trouve douloureuse l’idée que vous revendiquiez une position privilégiée et que vous la défendiez en dressant deux murs, emplis de fierté : un mur extérieur en tant qu’homme et un autre intérieur en tant que Juif. En tant qu’homme, vous affirmez, en quelque sorte, être dispensé d’une causalité généralement acceptée, et en tant que Juif vous revendiquez le privilège du monothéisme. Mais une causalité limitée n’est plus du tout une causalité, comme le merveilleux Spinoza l’a montré avec toute sa perspicacité. Et les interprétations animistes de la nature des religions ne peuvent pas, en principe, être annulées par ce privilège monothéiste. Avec de telles barrières, on ne peut atteindre qu’un certain auto-aveuglement, mais nos efforts moraux n’y gagnent rien. Bien au contraire.

Maintenant que j’ai assez ouvertement indiqué les différences entre nos convictions intellectuelles, il me semble assez clair que nous nous rapprochons sur des sujets essentiels, c’est-à-dire dans nos évaluations du comportement humain.

Ce qui nous sépare est ce que Freud appelle des « accessoires » intellectuels et la rationalisation. Par conséquent, je pense que nous nous comprendrions mieux si nous parlions de choses concrètes.

Je vous remercie bien cordialement et vous envoie mes meilleures salutations,

Bien à vous,

Einstein

Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
14 août 2016 7 14 /08 /août /2016 11:33

Accueil

Disparition de Georges Seguy « Il ne suffit pas de s’indigner, il faut s’engager »(Pierre Laurent)

Ces mots de Georges Seguy, prononcés en 2013 dans sa ville de Toulouse devant les congressistes de la CGT résumeNT pour moi qui était Georges et que fut sa vie. Aujourd'hui, les communistes perdent un camarade, un dirigeant qui aura marqué son temps, un homme rempli d’humanité, de dignité, un combattant du genre humain.

Ceux qui l'ont côtoyé de près perdent un ami d'une grande fraternité. J'ai eu cette chance de partager avec lui des moments qui restent à jamais gravés dans ma mémoire. Georges aimait la vie des gens humbles.

Jeune communiste avant guerre, il adhère au Parti communiste français en 1942 à l'annonce de la mort de Pierre Sémard et rejoint avec son cercle de la JC la résistance active au sein des Francs-Tireurs et Partisans français (FTPF). Il est arrêté deux ans plus tard par la Gestapo alors qu'il imprimait le journal clandestin de la JC, « l'Avant Garde ». Il est déporté au camp de concentration de Mauthausen. Il est le plus jeune déporté résistant de France, selon les historiens. L'horreur n'a pas de mots et pourtant Georges va s'évertuer en toute occasion à transmettre aux jeunes générations ce qu'il a vécu et ce que furent ses combats.

A la libération du camp, et son retour en France, il entre à la SNCF. Il y prend des responsabilités au syndicat cheminot de la CGT et est élu secrétaire général de la fédération en 1961. Parallèlement, il est élu au comité central du PCF en 1954 et devient membre du bureau politique à partir de 1956. Pour lui, ces deux engagements étaient une nécessité pour marcher sur ses deux jambes : défendre les droits des travailleurs et changer la société.
Il veilla toujours à l'autonomie des deux structures auxquelles il était tout autant attaché.

En 1967, il succède à Benoît Frachon, comme secrétaire général de la CGT. Il est un des acteurs connus et reconnus des grèves de mai 1968. Il est aussi à l'aise parmi les travailleurs en lutte, comme lors du grand meeting devant Renault-Billancourt que respecté pour négocier et signer les accords de Grenelle. Après 1968, il joue un rôle actif dans les évolutions politiques du PCF dont il restera un acteur vigilant.

Depuis sa retraite en 1982, il poursuivait ses activités militantes. Au sein de la CGT, il animait l'Institut d'histoire sociale. Au sein de son parti, fidèle à ses idéaux de jeunesse, il donnait son avis, aidait par des conseils précieux. Il travaillait sans relâche à chercher des perspectives de rassemblement des forces transformatrices à gauche.

Georges a toujours été un acteur des combats de son temps : pour le droit des salariés (y compris dernièrement contre la loi El Khomri), pour la paix (en Algérie, au Vietnam, en Irak, en Palestine...), pour le désarmement nucléaire au nom duquel il anima l'Appel des Cent, contre le racisme, le fascisme et l'apartheid, pour la dignité humaine, pour l'égalité femme-homme, contre le capitalisme, pour une société du commun, du partage des richesses et des savoirs.

Georges a toujours été bienveillant envers les femmes et les hommes qui luttent. Quant il donnait son avis, il le faisait toujours dans le respect et l'attention à l'autre.

A Michel son fils, à sa famille et proches, aux membres de la CGT, je présente toutes mes condoléances et celles des communistes. Nous pleurons avec toi, avec vous, un ami, un camarade, un être cher dont la vie restera pour nous un message plein d avenir.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF,

Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 16:39

Google, un moteur de recherche négationniste !

Plus de 15.000 internautes indignés ont signé une pétition demandant à Google de rétablir la Palestine sur sa carte du monde, d’où elle a disparu depuis le 25 juillet dernier. SI Google prend les Palestiniens pour les Indiens d’Amérique, et croit qu’on peut les rayer aussi facilement de la carte, qu’il demande à Israël pourquoi ils s’y essaient sans succès depuis plus de 60 ans !

Plus de 150 000 signataires ont soutenu une pétition sur Change.org, « Google : mets la Palestine sur tes cartes », accusant Google Maps de « se faire complice de nettoyage ethnique du gouvernement israélien en Palestine ». La pétition dénonce aussi cette modification comme une « grave insulte » aux Palestiniens.

Si on tape « Palestine » dans le moteur de recherche de Goolge Maps, on trouve un espace vide sur le territoire israélien, marquant les territoires palestiniens par une ligne en pointillés sans les nommer.

Des journalistes ont qualifié la mesure de « tentative ratée de falsifier l’histoire » ayant pour but de « s’opposer à toutes les normes et conventions et de viser à falsifier l’histoire et la géographie ».

La colère suscitée par cette mesure a inspiré de nouveaux hashtags : #BoycottGoogle et #PalestineIsHere, ou encore " Google. J’utiliserai un autre moteur de recherche désormais », ont pu écrire des internautes insurgés, qui rappellent à ce moteur de recherche qu’il montre ainsi son absence de fiabilité dans tous les domaines, d’autant que la Palestine a reçu le statut d’Etat observateur de l’ONU en novembre 2012 et celui d’Etat membre de l’UNESC

CAPJPO- EuroPalestine

Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 13:14

Michel Stefani

Conseiller à l'Assemblée de Corse PCF

Chiffres du chômage : la supercherie pré-électorale du candidat Hollande

9 Août 2016

Le Canard Enchaîné, dans son édition du 3 août, nous apprend que les agents de pôle emploi ont reçu instruction de fournir à tour de bras des formations aux chômeurs pour atteindre l’objectif des 500 000 demandeurs d’emploi en moins en décembre.

L’article intitulé : « Mobilisation générale à Pôle emploi pour inverser la courbe du chômage » nous apprend par exemple que cette supercherie pré-électorale du candidat Hollande repose sur l’hypothèse selon laquelle 19 % des demandeurs d’emploi doivent porter leur propre projet de formation. L’Agence pour sa part devra délivrer dans ces conditions 705 000 « attestations d’entrée en stage de formation nécessitant une intervention de type conseil en formation ».

De tels maquillages, permettent d’annoncer, avec un forte de dose de cynisme, des chiffres globalement « en baisse » depuis le début de l’année. Fin mai, la Ministre du travail, se félicitait ainsi sur Facebook, de comptabiliser 70 000 demandeurs d’emploi en moins depuis janvier.

Ces tripatouillages statistiques font que les seuls pris en compte sont ceux classés dans la « catégorie A » sans emploi et en recherche active. Les autres catégories B et C qui regroupent les personnes ayant eu une activité réduite et étant en recherche d’un emploi moins précaire sont oubliées alors que celles-ci explosent.

La Corse bien sur est concernée par cette manœuvre gouvernementale. Le Gouvernement maquille bel et bien les chiffres du chômage en faisant passer un nombre très important de privés d’emplois dans la catégorie D afin d’atteindre le chiffre miraculeux de 1 million de chômeur en moins alors qu’en réalité ils ont basculé temporairement en formation.

La logique est la même pour les jeunes. L’objectif présidentiel de mettre 350 000 jeunes en service civique d’ici à 2018 (soit la moitié d’une génération) est également un moyen de faire diminuer artificiellement le chômage. Même la baisse des demandeurs d’emplois de catégorie A est donc fictive.

Lorsque le nombre de demandeurs d’emploi communiqué par le Gouvernement baisse, cela ne se traduit pas dans le concret car les chiffres sont manipulés. Il serait temps qu’il cesse de jouer aux apprentis sorciers. Dans un autre article paru quelques semaines auparavant l’hebdomadaire satirique soulignait : « Sous Sarkozy, il y a eu en moyenne chaque mois 21 600 inscrits supplémentaires à Pôle emploi. Sous Hollande, les choses ne restent pas en l’état : on a accéléré, avec 24 100 inscrits chaque mois. »

Pour autant, quel que soit le quinquennat, ces chiffres ne prennent pas en compte les nombreuses radiations administratives pour : « défaut d’actualisation ou manquement à la recherche active d’emploi ». Dans les faits, sous couvert de compétitivité, la férocité de l’exploitation patronale demeure et des dizaines de milliers personnes se plient par obligation au temps partiel subi, aux contrats précaires ou acceptent un emploi non conforme à leurs qualifications ou à leurs aspirations.

Plusieurs études montrent ainsi qu’au-delà des inscrits à pôle emploi, près de 10 millions de personnes cherchent du travail en France. C’est près d’un actif du secteur privé sur deux. En conséquence, le Gouvernement serait bien inspiré d’arrêter le maquillage administratif de son échec politique en matière de lutte contre le chômage et de prendre le problème à bras le corps au lieu de s’enfermer dans les fausses solutions de la loi anti-travail et du CICE extrêmement couteux pour le pays et sans résultat sur le front de l’emploi.

Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
7 août 2016 7 07 /08 /août /2016 16:19

Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article
5 août 2016 5 05 /08 /août /2016 07:40

Renforcer les liens du vivre ensemble.

Déclaration du PCF

Des inscriptions racistes, accompagnées de menaces, ont été inscrites cette nuit sur les murs d'un commerce et d’une la salle de prière à Ghisonaccia. Le PCF condamne fermement.

Ces procédés situent leurs auteurs dans le camp de la haine et de l’affrontement au mépris de toute intelligence dans un contexte d’inquiétude partagée indépendamment des origines et des croyances de chacun face à l’abominable pression terroriste exercée par Daech et ses sous traitants.

Cette organisation sanguinaire agit précisément en ce sens. Le pire serait de tomber dans son piège des divisions accentuées, de l’étouffoir sur les libertés, de la culture de la peur. Toute forme de stigmatisation, de discrimination est à chaque fois une victoire pour ces totalitaires illuminés utilisant des esprits faibles.

Dans sa lettre ouverte au FLNC du 22 octobre, l’Association Populaire des Tunisiens de Corse et Amis (APTC) appelle à la réflexion en rejetant toute idée de justice expéditive. Nous partageons ces propos parce qu’ils dressent un rempart au racisme et permettent la lutte démocratique de tous contre le terrorisme islamiste.

Produire la solidarité nécessaire à l’unité du peuple dans sa diversité, passe par les valeurs fondamentales de la République Liberté Egalité Fraternité. Elles doivent, tout comme la laïcité, prévaloir pour renforcer les liens du vivre ensemble.

Le 01 08 2016

Published by BANDERA ROSSA
commenter cet article